En quoi consiste la Gestalt-thérapie ?

17 octobre 2015 dans Psychologie 3 Partagés

“La Gelstalt-thérapie n’est pas un ensemble de techniques mais la transmission d’une attitude, d’une manière d’être dans la vie ». Claudio Naranjo
Partager

La Gestalt-thérapie fait partie des thérapies humanistes, avec des influences de la psychanalyse et de la philosophie orientale.

De la même façon que le reste des thérapies humanistes, sa manière de faire de la psychothérapie ne se centre pas sur la maladie, mais plutôt sur le fait de « générer » de la bonne santé à partir de potentialités que la personne possède.

“La thérapie est trop bienfaisante pour se limiter aux malades » .

Erving et Miriam Polster

Des auteurs comme le psychiatre Fritzs Perls, la psychologue Laura Perls et le sociologue Paul Goodman furent les principaux créateurs de cette psychothérapie humaniste qu’est la Gestalt-thérapie.

Avec le passage des années, la Gestalt-thérapie s’est divisée en deux courants : celui créé par Laura Perls, centré sur un processus plus théorique, et celui créé par Fritzs Perls, focalisé sur un processus d’expériences dans le cadre du développement personnel.

Dans ce dernier courant, on peut parler de la figure du psychiatre Claudio Naranjo, successeur admis de Fritz Perls. Il s’est consacré à développer plus largement la Gestalt-thérapie, et il est devenu un référent mondial.

Pionnier de la psychologie trans-personnelle, il a intégré la spiritualité dans la psychologie.

Les principes de base de la Gestalt-thérapie

 Ici et maintenant : la Gestalt-thérapie met l’accent sur le « Ici et Maintenant », autrement dit sur le moment présent. Etant donné que tout ce qui arrive a lieu au moment présent, le passé n’existe plus et le futur n’existe pas encore.

Le « ici » (spatial) et le « maintenant » (temporaire) sont des concepts basiques venant de la philosophie orientale.

Pour la Gestalt-thérapie, cela signifie aussi maturité et épanouissement, pour que l’individu soit en charge de lui-même, grâce à un auto-soutien.

ici-et-maintenant-420x279

–  L’attention et l’acceptation de l’expérience : Faire cas de l’expérience a un profond lien avec le moment présent. L’acceptation de l’expérience peut seulement avoir lieu en prenant conscience de ce que l’on est en train de vivre.

Cependant, pour la Gestalt-thérapie, cela signifie s’occuper de soi-même, en identifiant les émotions et les sentiments qui se produisent dans une situation déterminée, de manière à ce qu’il n’y ait pas de fuite concernant ce que l’on vit. 

S’il existe une peur, une colère, une joie, ou un rejet, il est tout d’abord important de s’en rendre compte (autre concept clé dans la Gestalt-thérapie), pour que l’acceptation de vivre ce qu’il est en train de se passer à ce moment précis, puisse exister.

Quand on réprime quelque chose, l’émotion est bloquée et produit un grand mal-être, ce qui génère des problèmes psychosomatiques (affection du corps à cause d’un processus psychique).

  La responsabilité : La responsabilité dans la Gestalt-thérapie est basique. On cherche à ce que la personne soit de manière constante dans un processus de développement personnel.
Elle doit se responsabiliser par rapport à ce qu’elle fait, à ce qu’elle ressent et à ce qu’elle vit à travers son expérience.

De cette manière, elle ne culpabilise pas les autres ou son entourage de ce qui arrive à chaque moment. 

Une fois que l’individu est capable de se responsabiliser, en prenant conscience de ses actes, il est également capable de changer et de prendre sa vie en main de manière spontanée.

Il peut stimuler toutes les ressources dont il dispose pour affronter les circonstances.

“Etre responsable revient à être présent. Et être vraiment présent, c’est être conscient. De même, être conscient est une condition incompatible avec l’illusion d’irresponsabilité grâce à laquelle nous évitons de vivre nos vies ». 

Claudio Naranjo

Voici des principes essentiels de la psychothérapie de Gestalt:

1.- Vivez maintenant, c’est-à-dire, préoccupez-vous du présent, plus que du futur ou du passé.

2.- Vivez ici, c’est-à-dire, ayez plus de liens avec le présent plutôt que l’absent.

3.- Arrêtez d’imaginer : expérimentez le réel.

4.- Abandonnez les pensées non nécessaires, ressentez et observez.

5.- Préférez l’expression à la manipulation, l’explication, la justification ou le jugement.

6.- Acceptez les désagréments et la douleur comme le plaisir, ne restreignez pas votre vision des choses.

7.- Ne pensez pas que les autres ont plus que vous.

8.- Responsabilisez-vous totalement face à vos actes, vos sentiments et vos pensées.

9.- Acceptez d’être comme vous êtes.

Dans ces principes, on trouve l’essence de la Gestalt-thérapie, qui génère un processus large et profond jusqu’au développement personnel.

Les thérapeutes de Gestalt conçoivent leur patient comme la personne qui dispose d’un répertoire de potentialités suffisantes pour qu’elle puisse dépasser n’importe quelle adversité, et pour pouvoir explorer son propre bonheur. 

Considérez que votre patient est un individu capable et complet, qui peut faire des choses difficiles sans que vous les fassiez pour lui, qui peut affronter la douleur sans que cela ne l’affecte trop, qui peut emprunter des chemins erronés et apprendre de ses propres erreurs. Respectez sa capacité de résilience, respectez sa capacité d’auto-gestion du mal-être, respectez sa partie saine et adaptative, ses ressources, sa façon de s’apporter du soutien et son potentiel humain.
(Fritz Perls 1974)

A découvrir aussi