Qu'est-ce que le genre fluide ?

Les personnes de genre fluide démontrent qu'il n'y a pas de règles écrites pour le genre et qu'il existe des expressions bien au-delà du masculin et du féminin.
Qu'est-ce que le genre fluide ?

Dernière mise à jour : 29 décembre, 2021

Nous vivons dans un monde où la sexualité semble s’organiser selon le binarisme entre le masculin et le féminin. Cependant, il existe d’autres identités qui remettent en cause cet ordre et offrent diverses possibilités d’habiter le genre. Ce qui devient une source de curiosité, d’inspiration, mais aussi de discrimination et de rejet.

L’identité de genre peut être comprise comme l’expérience subjective de la manière dont nous vivons notre rapport à nous-mêmes, notre corporéité, notre sexualité et nos manières d’habiter le monde.

Dans le cadre du système sexe/genre, l’identité de genre peut coïncider avec le sexe biologique, que l’on appelle une personne « cisgenre ». Dans le cas de non-coïncidence, on parlerait d’identités queer, non binaires ou de genre non conforme.

Nous parlerons ci-après du genre fluide ou genderfluid. Un type d’identité de genre non binaire qui se caractérise particulièrement par être dynamique, flexible, non statique et fluide selon le moment, le temps et les situations.

Flux entre les expressions de genre

Le terme « expression de genre » fait référence à la manière dont nous matérialisons et rendons publique notre identité sur la scène sociale. Dans une société cisnormative comme la nôtre, cette expression s’organise autour du binaire masculin/féminin.

Ainsi, par exemple, il existe des vêtements et des manifestations esthétiques qui sont considérés comme « appropriés » et « appropriés » pour chaque genre. Les identités de genre fluide transgressent ces codes. Elles les réinventent de manière créative pour interpréter le genre de manière inédite et non prédéfinie.

Bien sûr, ce caractère alternatif au binarisme de genre signifie que les personnes qui s’identifient comme genderfluid sont confrontées à différentes formes de discrimination et de violence.

genre fluide

Ni bleu ni rose : démanteler les stéréotypes

Être de genre fluide ne signifie pas la même chose pour tout le monde. Par conséquent, il ne s’exprime pas toujours de la même manière. Et il n’y a pas de formule pour se déplacer dans le genre.

Les personnes qui s’identifient au genre fluide ont le sentiment que leur identité et leur expression de genre ne sont pas figées. Elles oscillent entre la possibilité de se percevoir comme des hommes, des femmes, les deux simultanément, voire aucun. Ce caractère « ambigu » rend difficile, dans le cadre de la cisnormativité, la construction d’une définition qui englobe le caractère dynamique et mobile de cette identité.

Cependant, ceux qui s’identifient comme genre fluide ont en commun la remise en question des rôles de genre historiquement construits.

  • D’un côté, il y a ceux qui échangent simultanément des rôles, des esthétiques et des comportements historiquement associés à la fois aux hommes et aux femmes. Ils tendent à casser la binaire des genres. A montrer que l’identité de genre ne doit pas se limiter à un seul des deux pôles.
  • D’autre part, s’il y a ceux qui adoptent des rôles binaires pendant quelques instants. Le fait de passer de l’un à l’autre les amène à s’interroger sur le caractère statique et prétendument permanent des identités de genre masculines ou féminines dans le temps.
genre fluide

L’importance des pronoms

L’acte de nommer et le fait d’avoir un nom nous inscrit dans des régimes linguistiques préétablis. Lorsque notre identité de genre coïncide avec notre sexe biologique, c’est-à-dire que nous sommes des personnes cisgenres, nous nous sentirons très probablement inclus lorsque on se réfère à nous par des pronoms féminins ou masculins.

Cependant, dans le cas des personnes de genre fluide, le fait d’être nommé est devenu un combat politique majeur pour la visibilité, la reconnaissance et l’acceptation de la diversité.

Il est de plus en plus courant pour les internautes d’inclure dans leurs réseaux sociaux les pronoms avec lesquels ils aimeraient être nommés, afin d’éviter toute confusion dans les interactions. Avec cela, ils rompent également avec l’habitude profondément enracinée d’assumer le genre d’autrui uniquement sur la base de caractéristiques physiques et esthétiques.

En conséquence, il y a de plus en plus d’initiatives pour normaliser le fait de demander le pronom préféré dans une pratique courante. Bien que pour de nombreuses personnes, la discussion sur le langage inclusif soit banale et inutile, pour la communauté LGBTIQ + et les mouvements féministes, il est d’une importance vitale que la visibilité et la reconnaissance soient générées à partir du langage.

Les partisans de ces initiatives affirment par ailleurs que des stratégies telles que l’utilisation du mot « personne » pour éviter de faire des affectations binaires de genre ou de demander les pronoms préférés peuvent rendre le langage plus inclusif. Cela contribue à générer une société plus respectueuse de la différence et plus consciente de la richesse de la diversité.

Cela pourrait vous intéresser …

Cela pourrait vous intéresser ...
Différences entre les stéréotypes et les rôles de genre
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Différences entre les stéréotypes et les rôles de genre

Les stéréotypes de genre sont liés aux caractéristiques attribuées par le genre et les rôles ont à voir avec les attentes comportementales