Qu’est-ce que la thérapie transdiagnostique et comment peut-elle nous aider ?

· 6 septembre 2018

Un jour, un professeur de la faculté m’a dit qu’un bon psychologue sanitaire était celui qui savait comment s’appliquaient les différentes techniques empiriques et était capable de les combiner dans le traitement de chaque personne en particulier. Plus concrètement, il a affirmé que nous devions faire comme les alchimistes: chercher le mélange parfait pour chaque patient.

Grâce à lui, j’ai appris qu’il était plus efficace de se concentrer sur la source du problème psychologique plutôt que de l’éteindre à petit feu. Si nous traitons le point le plus superficiel, nous ne parviendrons qu’à des progrès éphémères et à court terme. Or, si nous parvenons à changer la cause, nous aurons plus de chances de soigner le patient et d’éviter des rechutes. Voici la ligne suivie par la thérapie transdiagnostique… Mais en quoi consiste-t-elle réellement ?

« La grande découverte de ma génération est que les êtres humains peuvent changer leur vie en changeant leur attitude mentale. »

-William James-

Quel est le problème des traitements standardisés ?

Nous sommes de plus en plus conscients qu’il est assez habituel de souffrir d’un type de trouble émotionnel. En fait, il s’agit des troubles mentaux les plus répandus dans la population. Nous connaissons tous quelqu’un qui souffre ou a souffert de problèmes d’anxiété ou de dépression. C’est peut-être même quelque chose qui est en train de nous arriver. Nous savons donc à quel point ils peuvent s’immiscer dans nos vies. Et nous sommes conscients du mal-être qu’ils génèrent.

homme en thérapie transdiagnostique

C’est aussi pour cela que nous nous rendons de plus en plus compte du besoin d’avoir recours à un bon psychologue pour récupérer notre bien-être. Le fait est que, lorsque l’on consulte un thérapeute, on découvre que tous ne suivent pas la ligne d’évaluation et de traitement personnalisé dont parlait mon professeur. Certains continuent à respecter scrupuleusement l’étiquette diagnostique et mettent systématiquement en place un traitement qui est déjà recommandé pour chaque trouble.

Je m’explique: pour chaque pathologie, il existe des programmes spécifiques de traitements déjà élaborés et standardisés. Par conséquent, si vous souffrez d’un certain trouble, différentes techniques vous seront appliquées, dans un ordre déjà déterminé. Le problème de ce type de thérapie est que même si les personnes partagent un même diagnostic, elles peuvent requérir une aide différente.

Quel est l’objectif du traitement dans la thérapie transdiagnostique ?

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas faire attention à ce qui est déjà stipulé. Nous nous devons de prendre en compte ce que la littérature scientifique nous dit sur la meilleure façon d’intervenir avec chaque problème psychologique. Cependant, nous devons être conscients de la personne qui se trouve en face de nous et réaliser, sur la base de caractéristiques individuelles, ce « mélange idéal » de techniques scientifiquement prouvées dont parlait mon professeur.

Mais quelle est la place de la thérapie transdiagnostique dans tout cela? Comme le mot l’indique, cette thérapie va bien au-delà de l’étiquette diagnostique. Au lieu de mettre en marche un programme spécifique déjà stipulé, elle se concentre sur les aspects communs qui sont observés dans les différents troubles psychologiques. Elle se dirige vers ces « causes » qui sont fondamentales pour assurer un bien-être sur le long terme.

« Contrôlez la façon dont un homme interprète le monde et vous aurez beaucoup avancé pour contrôler son comportement. »

-Stanley Milgram-

Au lieu de travailler les symptômes spécifiques de chaque pathologie, elle se préoccupe des facteurs communs qui font que nous développons des problèmes psychologiques. Ainsi, elle considère que les troubles émotionnels partagent une même vulnérabilité qui, associée à des facteurs de stress psychosocial, peut déboucher sur différentes manifestations. Plus concrètement, elle se focalise sur la régulation émotionnelle.

Le rôle de la régulation émotionnelle dans la thérapie transdiagnostique

La régulation émotionnelle est l’ensemble de stratégies que nous utilisons pour avoir une influence ou modifier les expériences émotionnelles que nous vivons. En d’autres termes, il s’agit des outils dont nous nous servons pour maintenir, augmenter ou supprimer un certain état émotionnel. Et quelles sont les stratégies inadéquates de régulation émotionnelle les plus habituelles dans les troubles mentaux ? La rumination, la suppression et l’évitement.

« Je suppose qu’il est tentant de tout traiter comme s’il s’agissait d’un clou si l’unique outil que vous avez à votre portée est un marteau. »

-Abraham Maslow-

Les personnes souffrant de troubles émotionnels utilisent des stratégies désadaptatives de régulation émotionnelle qui contribuent au maintien de leurs symptômes. Il est donc nécessaire de les travailler et de les modifier pour retrouver un bien-être psychologique. Mais sans laisser de côté les aspects basiques dont s’occupe la thérapie cognitivo-comportementale.

La réévaluation des interprétations négatives des situations et la modification des comportements désadaptatifs sont ainsi travaillés. De cette façon, la thérapie transdiagnostique se charge de montrer clairement aux patients les processus cognitifs et émotionnels implicites qui influent sur son mal-être. Elle leur apprend à les changer. Nous pouvons donc dire qu’elle se concentre sur le traitement de l’émotion.

femme heureuse grâce à la thérapie transdiagnostique

Son but est d’aider les patients à apprendre à affronter et à ressentir des émotions désagréables et à y répondre d’une manière plus adaptative. Elle cherche à réduire leur intensité et leur fréquence d’apparition. Cependant, elle ne cherche pas à les éliminer mais à les transposer à un niveau fonctionnel. Les émotions désagréables doivent devenir adaptatives et utiles. Elles doivent aussi pouvoir nous aider à mieux gérer notre quotidien.

 

Images de Nik Shuliahin, Annie Spratt et Radu Florin