Pratiquer une auto-exigence saine est essentiel pour votre bien-être

6 juin 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
femme heureuse

Nous avons tous, au fond de nous, une petite voix que l’on connaît plus communément sous le nom de critique interne. Elle a pour but d’évaluer, de remettre en question et de réfléchir à chaque chose que nous faisons. Sa mission est de nous aider à progresser et de continuer à grandir. Le problème apparaît lorsqu’elle devient très exigeante. Au lieu de nous pousser à évoluer, elle nous enferme alors dans notre zone de confort. Cela vous est-il déjà arrivé ? Vous êtes-vous déjà senti trop exigeant avec vous-même au point de ne plus avancer et d’endommager votre estime de vous-même ?

Si la réponse est oui, vous trouverez dans cet article des conseils pratiques pour maintenir le contrôle sur votre critique interne et ainsi pratiquer une auto-exigence saine. Il s’agit de vous connaître davantage pour être capable de mieux agir, sans être usé émotionnellement par le contrôle très strict de la perfection. Approfondissons cette idée.

Apprendre à tolérer la frustration pour cultiver une auto-exigence saine

Le premier pas pour pratiquer une auto-exigence saine consiste à travailler votre niveau de tolérance à la frustration. Cela implique d’accepter que les changements sont normaux et se produisent tous les jours. Le fait qu’une chose ne se passe pas comme vous le vouliez ne signifie pas que « tout va mal », même si c’est ce que vous ressentez. Pour le dire d’une autre façon, pour être plus tolérant à la frustration, vous devez combattre le raisonnement émotionnel (penser en vous basant sur ce que vous ressentez, sans analyser correctement la réalité).

Par ailleurs, si vous voulez améliorer votre tolérance à la frustration, il est nécessaire de changer le langage et les mots que vous employez pour donner forme à vos sentiments. Vous devez transformer vos pensées et utiliser un langage plus flexible. Par exemple, vous pouvez remplacer les mots défaitistes, dramatiques et catastrophistes par des autres qui vous aident à relativiser. Grâce à cet exercice, vous tirerez parti du pouvoir des mots.

auto-exigence saine

Pratiquez l’empathie

L’une des meilleures façons de pratiquer une auto-exigence saine est de commencer à l’appliquer avec vos proches. Pour cela, vous devez réfléchir à votre degré d’exigence avec les autres. Les motivez-vous à se surpasser ou leur faites-vous des reproches lorsqu’ils ne sont pas à la hauteur de vos attentes? Il est important d’équilibrer ce que vous demandez aux autres. Les pousser à sortir de leur zone de confort est une bonne chose mais uniquement si vous ne les forcez pas à entrer dans leur zone de panique ou de peur.

En outre, vous devez cesser d’étiqueter les autres en fonction des attentes que vous avez. Et de leur respect ou non de ces dernières. Réaliser cet exercice vous aidera à abandonner toutes vos étiquettes, même avec vous-même.

« Nous nous plaignons de nos amis parce que nous leur en demandons trop. »

-Santiago Ramón y Cajal-

Ainsi, l’empathie est une habileté fondamentale pour pratiquer une exigence saine, que ce soit avec vous-même ou avec les autres. Pensez à la façon dont les autres peuvent se sentir lorsqu’ils n’atteignent pas leurs objectifs. Pensez à la façon dont vous vous sentez quand les choses ne vont pas comme vous le voudriez. Gérer ses propres sentiments est déjà assez difficile, non? Apprenez à appuyer sur le bouton « pause » avant de créer des difficultés superflues.

Équilibrez vos intérêts, votre bien-être, vos besoins

Souvenez-vous toujours des raisons de vos exigences. Et demandez-vous surtout : quelles en sont les conséquences ? Si votre niveau d’auto-exigence vous provoque du mal-être, des conflits avec votre famille, vos collègues ou votre compagnon/compagne, il est temps d’être plus flexible et d’ajuster vos objectifs.

À long terme, être trop exigeant avec vous-même ne sera pas positif. Pour être capable de pratiquer une auto-exigence saine, vous devez équilibrer des moments de bien-être, de plaisir et de relax dans votre quotidien. Tout ne peut pas se résumer au travail, aux obligations et à la perfection.

femme tranquille à l'auto-exigence saine

Par conséquent, des moments de déconnexion doivent faire partie de vos priorités. Que vous remplissiez ou non toutes vos obligations, vous devez avoir ces moments de « soin » avec vous-même. Ainsi, un bon exercice pour faire baisser votre exigence et la rendre plus saine consiste à pratiquer le repos mental. Cela signifie bouger au moins toutes les heures, boire de l’eau, écarter l’attention de vos activités et la diriger vers vos besoins personnels. L’auto-exigence doit être un moyen, pas une fin.

« Une machine peut faire le travail de 50 hommes moyens. Mais aucune machine ne peut faire le travail d’un homme extraordinaire. »

-Elbert Hubbard-

Souvenez-vous que l’auto-exigence doit vous aider à sortir de votre zone de confort. Si elle vous maintient dans vos limites et ne vous laisse pas avancer par peur d’échouer, elle n’est pas saine. Vous avez le pouvoir d’y mettre un frein, d’accepter un peu plus les choses et d’être plus flexible.

Si vous essayez de changer votre niveau d’exigence et n’êtes pas capable de le faire tout-e seul-e, demandez de l’aide. Il existe un grand nombre de professionnels qui peuvent vous aider à devenir une excellente version de vous-même. Une version très saine.

A découvrir aussi