Prendre de la distance : relativiser les choses pour trouver de nouvelles perspectives

9 mai 2018 dans Développement personnel 0 Partagés
jeune femme et chemin

Nous en avons parfois besoin : prendre de la distance, mais pas pour nous éloigner de tous et de tout. Nous le faisons pour nous voir nous-mêmes avec une autre perspective, pour nous défaire de ce « moi » un peu rouillé, touché par l’apathie. Nous avons besoin de nous donner une nouvelle impulsion, de trouver à partir du vide ou de la distance ces forces cachées qui doivent à nouveau être réveillées et réorientées.

Pour comprendre cette idée, pensons à une chose très simple que nous faisons tous les jours: lever les yeux et les fixer sur un point déterminé du ciel, de notre ville, d’un parc. Au loin. Les experts en ergonomie du travail nous rappellent, par exemple, qu’il est recommandé de détourner les yeux de notre ordinateur toutes les 15 ou 20 minutes et de poser notre regard sur un autre point.

« Je me sens si isolé que je peux palper la distance entre moi et ma présence. »

-Fernando Pessoa-

Cette distance visuelle génère un grand repos. Par ailleurs, prendre de la distance avec nous-mêmes, à un moment déterminé, provoque aussi un bien-être psychologique et émotionnel. Cependant, comment fait-on pour prendre de la distance avec notre propre personne? Où que nous allions, nos pensées, notre essence et le poids de toute notre existence restent là, comme des bagages trop lourds, comme un bruit incessant qui nous empêche de penser avec clarté.

Il n’est pas nécessaire de voyager jusqu’au Tibet ou d’effectuer une retraite d’une semaine dans un silence total pour trouver de nouvelles perspectives, pour nous dégager de notre propre « moi » et pour avoir une conversation avec lui…

jeune femme sur la plage qui prend de la distance

Prendre de la distance pour nous retrouver

Certains pensent que prendre de la distance signifie partir en vacances. Que les problèmes perdent de leur force et de leur intensité avec une semaine en thalassothérapie, avec quelques jours sur une plage, à proximité d’une eau turquoise. En réalité, avec ces intervalles de repos placide, nous ne faisons souvent que nous échapper. Or, rien ne se résout lorsque nous pressons le bouton « pause » dans un lieu paradisiaque où nous refusons de penser.

Prendre de la distance ne signifie pas fuir ni mettre le plus de kilomètres possible entre nous et ce qui nous gêne ou nous fait perdre notre calme. Pas si, au final, nous nous retrouvons au même point. Lao Tseu disait que, en réalité, il n’y a pas de plus grande distance que celles que nous établissons nous-mêmes entre notre tête et notre cœurEn d’autres termes, entre ce que notre esprit s’obstine à croire et ce que nous demande notre cœur.

Ainsi, s’il y a bien une chose que nous faisons fréquemment, c’est nous obstiner à donner suite à des situations qui, au lieu de nous enrichir personnellement, ruinent toute opportunité de bonheur. Un travail, une relation, un entourage familial, toutes ces choses sont des contextes au sein desquels, très souvent, nous nous taisons et restons collés à des dynamiques négatives. Nous avons mis tellement de distance entre nous-mêmes et nos véritables nécessités que ce dont nous avons besoin, et urgemment, n’est pas un voyage ou une escapade ponctuelle. Nous avons besoin de nous retrouver avec nous-mêmes.

homme qui veut prendre de la distance

Apprendre à nous regarder avec de la distance

Nous devons apprendre à prendre de la distance pour nous retrouver, pour voir la vie avec une autre perspective. Viktor Frankl, père de la logothérapie et rescapé de plusieurs camps de concentration allemands, nous explique cela dans son livre The Doctor and the soul. De temps en temps, il est nécessaire de donner forme à un espace de détachement avec ce qui nous entoure pour retrouver notre sens de la liberté, notre potentiel et également nous souvenir de nos buts.

La majeure partie du temps, nous sommes prisonniers de nos propres pensées. Cet endroit est comme une prison sans fenêtres, un environnement hostile qui nous empêche de savoir ce qui se trouve à l’extérieur. Par conséquent, et pour faciliter ce détachement dont nous venons de parler, il faut prendre contact avec nos émotions pour trouver une impulsion suffisante et parvenir à un changement.

Voici quelques étapes qui permettraient d’atteindre ce résultat, de donner forme à cette distanciation personnelle et de trouver une plus grande clarté intérieure.

Établir une distance avec soi-même pour prendre des décisions

Déterminer une position d’observation de son être est une stratégie thérapeutique qui peut nous être d’une grande utilité. Elle consiste à monter quelques marches pour pouvoir prendre de la hauteur et nous regarder avec perspective, d’une façon amoureuse, chaleureuse et humble. C’est comme un jeu qui nous transforme en auto-observateurs afin de réfléchir à l’étape de la vie que nous sommes en train de traverser. Il nous permet de savoir ce que nous voulons faire de notre existence.

  • Rendez-vous sur le balcon de votre conscience pour vous regarder d’en haut, avec de la distance. Demandez-vous si ce que vous voyez vous plait, si vous aimeriez vous voir de la même façon dans un an.
  • Réfléchissez à vos croyances et à vos jugements sans les défenses classiques de l’ego, sans ces certitudes que d’autres nous ont inculquées et qui, d’une certaine façon, nous ont limités depuis longtemps.
  • Revoyez le style de vos pensées, placez un détecteur de négativité pour voir si le prisme que vous appliquez à votre réalité se caractérise par le mal-être constant, le désespoir, la mauvaise humeur et l’apathie.

personne qui veut prendre de la distance face au ciel étoilé

Si ce que nous voyons depuis l’endroit que nous occupons ne nous plait pas, si nous ne notons que le bruit de la négativité et du malheur, le temps sera venu de penser à quelques changements. Cependant, ces changements devront être orchestrés par nos objectifs. Comme nous le disait Viktor Frankl, nous devons être capables de trouver un sens à notre existence et de la réorienter vers ce but.

N’hésitons donc pas, de temps en temps, à prendre de la distance avec tout ce qui nous entoure pour atteindre de nouvelles perspectives. Pour nous rappeler qui nous sommes et ce qui nous motive.

 

A découvrir aussi