Qu'est-ce que la pensée synthétique ?

Qu'est-ce que la pensée synthétique ? Pourquoi l'utilise-t-on ? Nous vous expliquons tout ici. Nous vous donnons également quelques exemples et évoquons les différences avec la pensée analytique.
Qu'est-ce que la pensée synthétique ?

Dernière mise à jour : 22 janvier, 2021

Qu’est-ce que la pensée synthétique ? Avant de nous plonger dans le sujet, nous rappellerons que les pensées sont des produits de l’esprit qui apparaissent par différents processus, qu’ils soient rationnels et logiques ou bien plus abstraits (imagination).

Le pédagogue et philosophe nord-américain John Dewey (1859-1952) définit quant à lui la pensée comme le résultat entre ce que nous savons déjà, notre mémoire et ce que nous percevons. Selon Dewey, nous donnons un sens aux événements, nous créons, nous inférons des idées à travers ces trois éléments : la pensée naît de tout cela.

Mais il n’y a heureusement pas un seul type de pensée. Il existe de nombreux processus de pensée. Certains nous amènent à réfléchir, d’autres à débattre, à analyser, à synthétiser, à résumer, à explorer…

Nous découvrirons aujourd’hui un type de pensée très spécifique : la pensée synthétique. Qu’est-ce qui la caractérise? A quoi sert-elle ? Quels exemples pouvons-nous trouver ? Poursuivez donc votre lecture pour découvrir les réponses à ces questions.

Un homme en train de réfléchir.

Pensée synthétique : qu’est-ce que c’est ?

Étymologiquement, le concept de synthèse trouve son origine dans le latin. Plus précisément, ce terme vient de synthesis. Ses racines les plus éloignées se trouvent néanmoins dans le vocable grec.

Ce terme désigne la présentation d’un tout grâce à la mise en évidence de ses parties les plus intéressantes ou les plus marquantes. Pour sa part, la RAE (Académie royale espagnole) définit la synthèse comme « la composition d’un tout par la réunion de ses parties ».

Nous savons donc ce qu’est la synthèse, mais qu’en est-il de la pensée synthétique ? Il s’agit de la pensée qui opère lorsqu’une personne a besoin de réduire la taille des objets et des processus qu’elle connaît pour les condenser ou les unifier en une unité plus petite.

Cette unité intégrera les éléments les plus marquants de chaque segment. Grâce à la pensée synthétique, nous pouvons expliquer un phénomène ou un événement par le rôle (ou la fonction) qu’il joue dans un système plus large.

Quelques exemples

Par exemple, la pensée synthétique nous permet d’étudier les différents organes du corps humain. Dans ce cas, les organes se trouvent dans un système plus large (endocrinien, digestif, cardiovasculaire, nerveux…). À leur tour, ces systèmes sont dans un système encore plus grand, celui qui forme le corps humain.

Nous avons également recours à la pensée synthétique à l’heure de parvenir à une conclusion finale dans une conversation… C’est aussi celle que nous utilisons pour résumer un texte, une expérience, un livre, un film, etc.

Le lien entre la pensée synthétique et la pensée analytique

La pensée analytique serait le « contraire » du système synthétique. Ainsi, alors que la pensée analytique consiste à décomposer le tout en parties plus simples et plus indépendantes, la pensée synthétique regroupe les informations.

D’autre part, la pensée analytique cherche à résoudre ou à expliquer chacune des parties, ainsi qu’à intégrer ces explications pour expliquer le tout. Le contraire se produit dans la pensée synthétique, car les parties sont unifiées pour créer un contenu global et significatif.

Pour rendre cela plus visuel et mieux comprendre ces concepts, imaginons, par exemple, une équipe de travail dans un hôpital. Si nous utilisons la pensée analytique, nous analyserons chacun des membres de l’équipe individuellement (leurs contributions, leurs fonctions, etc.).

Si nous avons recours à la pensée synthétique, nous réunirons chaque membre de l’équipe dans un ensemble. Autrement dit, nous réfléchirons à ce que le travail d’équipe apporte, à ses avantages, au fonctionnement de l’équipe dans son ensemble, etc.

Une équipe de travail soudée.

La création de la pensée systémique

Pourquoi avons-nous également parlé de la pensée analytique ? Parce que ce type de pensée, ajouté à la pensée synthétique, donne lieu à la pensée systémique. La pensée systémique nous permet d’interpréter les phénomènes comme un tout constitué de parties du système. Et ce, dans le but de prendre des décisions.

Nous trouvons d’autres définitions de ce type de pensée, comme celle de Francisco SáezCe dernier affirme que la pensée systémique essaie de comprendre les modèles qui déterminent comment les différents systèmes s’influencent mutuellement. Autrement dit, il s’agirait d’un type de pensée assez global qui relierait différents éléments.

Nous venons de voir plusieurs types de pensée. Néanmoins, l’idée que nous devons conserver est que chacune d’elle sera utile pour une tâche ou une autre. Ce qui compte le plus en fin de compte est notre flexibilité cognitive pour adapter le type de pensée à la tâche à accomplir.

La pensée synthétique donne la priorité à la synthèse, au regroupement, à la collecte d’informations concluantes. Il s’agit donc d’un type de réflexion qui peut être très utile dans des tâches académiques, par exemple. Ou encore lorsque nous devons résumer ou trouver des idées clés à partir d’un grand nombre d’informations.

“Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé.”

-Siddartha Gautama-

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment enseigner et apprendre à penser ?
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Comment enseigner et apprendre à penser ?

Apprendre à penser est l'un des principaux objectifs de cette révolution éducative à laquelle nous assistons petit à petit. Nous en parlons ici.



  • Espino, O.G. (2004) Pensamiento y razonamiento. Pirámide.
  • Gabucio, F. (Coordinador), Domingo, JM, Lichtenstein, F., Limón, M., Minervino, R., Romo, M., Y Tubau, E. (2005). Psicología del pensamiento. Barcelona. Editorial UOC