Si vous ne voulez pas souffrir, arrêtez de tirer des conclusions hâtives

28 novembre 2015 dans Emotions 5 Partagés

La psychologie cognitive nous a enseigné que notre façon de voir les événements qui nous arrivent, déterminait notre bien-être émotionnel.

Dans la littérature scientifique nous pouvons observer un grand nombre d’exemples de pensées erronées, que des personnes soutiennent malgré le manque de logique et la souffrance qu’elles peuvent provoquer.

Dans cet article nous nous focaliserons sur l’une des pensées dysfonctionnelles les plus fréquentes : l’inférence arbitraire (c’est à dire les conclusions hâtives), ou les erreurs de voyance.

Voici un exemple :

deviner-penser

« Carla a commencé à travailler dans une société importante de sa ville. C’est le job de ses rêves mais il n’est pas au goût de tout le monde. Elle pense que ses collègues ne l’aiment pas et qu’ils parlent mal d’elle dans son dos.

L’autre jour, elle a vu deux collègues murmurer dans un coin et rire aux éclats et elle s’est rendue compte qu’elles la regardaient du coin de l’oeil de temps en temps.

Carla pense à abandonner le travail de ses rêves car il est insupportable pour elle que les gens parlent mal d’elle. Cela pourrait revenir jusqu’au patron, qui pourrait même la licencier ! ».

Arrêtons un moment cette histoire… Qu’est ce que notre protagoniste est en train de faire ? Évidemment, elle est en train de tirer des conclusions hâtives et précipitées à partir d’un fait concret qui ne peut être ni validé, ni démontré.

Carla pense que ses collègues parlent mal d’elle car elle a vu deux personnes parler et rire… Est-ce logique ? Est-ce que le fait de voir deux personnes parler et rire dans un coin est une preuve suffisante pour croire qu’elles sont en train de la critiquer ?

Mais elles la regardent du coin de l’oeil ! Et alors ? Elles le font sûrement parce que Carla est également en train de les regarder pendant qu’elles rient, pensant qu’elles sont en train de la critiquer.

critiquer

Carla se fait du mal en pensant ainsi. Elle engendre une anxiété terrible et elle est sur le point de prendre une décision erronée à cause de cette façon d’interpréter les choses.

Elle est en train de créer l’effet paradoxal typique en psychologie : de peur d’être critiquée et de perdre son emploi, c’est elle-même qui va franchir le pas de démissionner et donc de perdre l’emploi de ses rêves.

Cette histoire est bien plus fréquente que ce que l’on pourrait croire. L’être humain a tendance à regarder son nombril, à protéger son égo à tout prix et à tirer des conclusions hâtives à partir de faits isolés.

Nous déformons souvent la réalité, ce qui génère évidemment des émotions erronées et disproportionnées.

Il est tellement important d’apprendre à penser correctement !

Le fait de penser de façon adéquate ne signifie pas être optimiste ou positif, mais c’est apprendre à voir la vie avec les verres propres de nos lunettes.

C’est percevoir le monde tel qu’il est, sans déformer la réalité et sans inventer d’histoires qui n’existent que dans notre tête.

Pour être plus réaliste, Carla devrait être plus scientifique et prendre le temps d’analyser toutes les alternatives possibles : il s’agit peut-être tout simplement d’une conversation hilarante entre deux personnes.

penser

Il se peut que ses collègues soient tout simplement en train de parler du travail, qu’elles se racontent des blagues ou qu’elles parlent de choses n’ayant rien à voir avec notre protagoniste.

Il se peut aussi qu’elles soient effectivement en train de mal parler de Carla, mais nous ne pouvons pas laisser nos pulsions nous empêcher de prendre en compte d’autres options.

Il ne serait pas logique ni rationnel de prétendre pouvoir deviner les pensées des autres, car nous ne sommes pas devins !

Même si notre opinion s’avère être vraie, elle n’est sûrement pas aussi terrible que ce que nous avons tendance à croire.

Qu’il y a-t-il de si terrible dans une critique ? Certes elle peut être gênante et désagréable mais en aucun cas un drame !

Arrêtez donc de générer autant de tension absurde, car vous n’êtes pas devin.

Vous devez apprendre à vous baser sur des faits réels et à ne pas vous laisser porter par vos propres interprétations infondées, qui ne peuvent pas être validées tant qu’elles ne sont pas démontrées.

Ainsi, détendez-vous et allez de l’avant.

A découvrir aussi