Quels facteurs psychologiques dans le sport servent à améliorer le rendement ?

· 31 décembre 2017

Les sportifs à haut rendement assurent que 90% de leur réussite sportive est due à leur capacité et à leur entraînement mentalDans le sport professionnel de haut niveau, il n’y a pas de grandes différences entre un sportif et un autre au niveau du potentiel, de l’entraînement ou de l’habileté physique. Par conséquent, ce sont les facteurs psychologiques qui marquent la différence et sont déterminants pour atteindre le succès.

Au cours de ces dernières années, les professionnels se sont de plus en plus intéressés aux facteurs psychologiques dans le domaine du sport. Ce fait a poussé les spécialistes de la psychologie et du sport à se poser la question suivante : quelles variables psychologiques déterminent le rendement sportif ?

S’il y a bien une chose qui est claire, c’est que les facteurs mentaux affectent le rendement sportif, pas seulement chez les athlètes de haut niveau mais aussi chez n’importe quelle personne pratiquant un sport. Actuellement, il y a des preuves qui appuient une hypothèse: dans une activité sportive, que ce soit une activité de loisirs ou d’élite, il peut être utile de développer certains outils psychologiques qui augmentent la capacité et le rendement sportif.

« Les batailles de la vie ne sont pas toujours pour le plus fort ou le plus rapide. Tôt ou tard, la personne qui gagne est celle qui pense qu’elle peut gagner. »

-Arnold Palmer-

homme qui court

Quels sont les facteurs psychologiques dans le sport qui améliorent le rendement sportif ?

Nous savons tous que pratiquer un sport de façon régulière apporte des bénéfices directs à notre santé. Il a aussi été plus que démontré que l’exercice influe sur notre santé mentale. Pratiquer un sport apporte beaucoup de bénéfices à notre esprit: une plus grande attention, une meilleure capacité de travail avec les autres et une augmentation potentielle de notre confiance en nous.

Par ailleurs, en suivant le fil de l’introduction, les facteurs psychologiques dans le sport qui influent le plus sur le rendement sont la confiance en soi, la motivation, le contrôle émotionnel et la concentration.

  • Motivation : elle est très importante dans n’importe quelle tâche où nous voulons optimiser notre rendement, surtout dans le sport. Dites-vous que les sportifs sont continuellement exposés aux hauts et aux bas, aux triomphes et aux défaites et, très souvent, à la motivation intrinsèque, à leur amour pour ce qu’ils font, à ce qui les pousse à se relever après une mauvaise passe, un début désastreux ou une note bien pire que celle qu’ils avaient à l’esprit.
  • Concentration : les sportifs ont besoin d’une grande capacité de concentration. Toutes les actions, même la plus simple ou la plus intuitive, exigent de la concentration. N’importe quel mouvement mal exécuté peut provoquer une erreur, une chute ou une blessure qui ferait tomber à l’eau des mois de préparation. C’est pour cela que même si un entraînement ne semble pas exigeant, un sportif ne sera que très rarement distrait.
  • Contrôle émotionnel : développer des exercices d’entraînement mental qui aident à contrôler les émotions ou les doutes peut marquer la différence entre le succès ou l’échec d’un sportif. Ainsi, lorsqu’un sportif voit son rendement affecté par un faible contrôle émotionnel, c’est souvent parce qu’il a laissé ses émotions affecter sa concentration.
  • Confiance en soi : la confiance en ses propres capacités pour mener à bien une action est une condition essentielle pour atteindre la victoire.

« On peut se motiver avec la peur, on peut se motiver avec une récompense. Mais ces deux méthodes sont seulement temporaires. La seule chose durable est l’auto-motivation. »

-Homer Rice-

balle de tennis

Techniques mentales pour contrôler les facteurs psychologiques dans le sport

La pratique d’un sport professionnel demande un haut degré d’implication émotionnelle. Cela est dû au fait que les caractéristiques psychologiques de l’activité du sportif sont déterminées par les actions du jeu, par les objectifs de la compétition et par les traits du sportif.

Il faut d’abord identifier et analyser les points faibles et les points forts des sportifs pour pouvoir appliquer des techniques personnalisées afin d’optimiser son rendement et sa confiance. Dans le cas contraire, l’intervention pourra se retourner contre le sportif.

Les techniques les plus utilisées pour améliorer le rendement sportif sont :

  • Le contrôle de l’attention : cela concerne l’attention interne et externe. L’attention interne est lorsqu’un sportif se concentre sur des aspects qui ont lieu dans son propre organisme (pensées, auto-dialogue, sensations ou mouvements). L’attention externe fait référence au moment où un sportif se concentre sur des points qui lui sont extérieurs.
  • Etablissement d’objectifs : ils aident les sportifs à avoir une vision générale du travail qu’ils doivent effectuer et des objectifs qu’ils doivent remplir pour atteindre leur objectif final.
  • Auto-instruction s: ce sont des messages ou des verbalisations courtes que nous nous disons à nous-mêmes pour nous motiver ou nous concentrer. Il s’agit d’utiliser des auto-messages rationnels, positifs, logiques et réalistes.
  • Relaxation : une technique de relaxation concerne n’importe quelle méthode, procédé ou activité qui aident une personne à réduire sa tension physique et/ou mentale. Elles permettent généralement l’individu à atteindre un plus grand niveau de calme en réduisant ses niveaux de stress et d’anxiété.
  • Représentation mentale : les représentations mentales sont des formes symboliques de reproduction de la réalité en l’absence de celle-ci. Pour donner un sens à ce qui nous entoure, les représentations s’organisent en structures et se construisent à partir d’un contexte social propre à un groupe déterminé.

Finalement, il faut souligner que le sport, surtout le sport de haut niveau, est extrêmement lié à la souffrance et à la douleur. Pas seulement au niveau de ce que produit l’exercice en lui-même, mais aussi avec ce qui en ressort indirectement. Ainsi, si vous avez un jour l’occasion d’être présents à une session de physiothérapie, vous verrez à quel point cette souffrance se reflète sur le visage d’un sportif. Le sport est donc, pour terminer, une magnifique école pour notre résilience personnelle ; un grand nombre des techniques qui y sont utilisées au niveau psychologique peuvent être employées dans d’autres contextes de haute compétition et de grande exigence.

« J’ai détesté chaque minute d’entraînement, mais je me suis dit: Je ne m’en irai pas. Je souffre maintenant et je vis le reste de ma vie comme un champion ».

-Mohamed Ali, champion du monde de boxe-