Que ne faut-il pas demander dans un entretien d’embauche ?

· 25 novembre 2018
Au moment de préparer un entretien d'embauche, nous devons bien étudier les questions que nous allons poser aux candidats. Etant donné que nous ne pouvons pas les faire durer trop longtemps, il est important d'être clairs et concis. Nous ne devons nous concentrer que sur ce que nous avons besoin de savoir. Alors, que ne faut-il pas demander dans un entretien d'embauche ?

La majorité des gens considèrent qu’un entretien d’embauche est la méthode d’évaluation qui a la plus grande capacité de prédiction. Par conséquent, nous devons bien planifier nos questions pour obtenir le maximum d’informations en un laps de temps réduit.

Nous allons maintenant vous montrer quelques exemples de questions qu’il ne faut pas poser lors d’un entretien d’embauche. Si nous les évitons, nous pourrons aboutir à un entretien plus clair, qui nous fournira plus d’informations pertinentes sur les candidats. Approfondissons ce point.

1. Connaissez-vous notre entreprise ?

Il s’agit d’une façon assez habituelle de commencer un entretien et de briser la glace. Or, c’est aussi le premier exemple d’une chose qu’il ne faut pas demander. Soyons honnêtes: allons-nous écarter d’office un candidat talentueux parce qu’il n’a pas fait de recherches sur l’entreprise?

Par ailleurs, la réponse la plus commune des candidats ressemble à « j’ai fait quelques recherches mais je n’ai pas trop approfondi ce point ». En disant cela, les candidats ne cherchent qu’à être bien vus par la personne qui se trouve en face d’eux. Ils ne vont pas se risquer à commettre une erreur en parlant excessivement d’une entreprise qu’ils ne connaissent pas de l’intérieur.

femme qui passe un entretien d'embauche

 

2. Quel type de chef souhaiteriez-vous avoir ?

Cette question est complètement vide de sens. Aucun candidat ne répondra qu’il souhaite avoir un chef autoritaire ou un chef inapte. En demandant cela, nous n’obtiendrons qu’une réponse du type « j’aimerais avoir un chef empathique, qui se préoccuperait de ses employés et qui serait une source d’inspiration. Un chef qui valoriserait ses subordonnés et qui serait exigeant, mais de manière raisonnable ». Evidemment, n’importe quel employé souhaite avoir un bon leader comme chef.

3. Comment vous considéraient vos anciens collègues ?

Cette question ne sert qu’à offrir quelques secondes au candidat pour se complimenter lui-même. Ce type de réponses est habituellement bien préparé par les personnes qui passent l’entretien. Elles se limiteront à nous dire ce que nous voulons entendre. Ainsi, le candidat répondra en soulignant sa capacité de travailler en équipe, son sens des responsabilités, sa ponctualité, son perfectionnisme, entre autres caractéristiques et qualités.

4. Pourquoi avez-vous quitté votre travail ?

Voici un autre exemple de ce qu’il ne faut pas demander lors d’un entretien. Les candidats sont conscients que reconnaître un licenciement peut les pénaliser au moment de postuler pour un nouveau poste. Par conséquent, dès qu’ils le pourront, ils essayeront de maquiller la situation. En faisant cela, ils éviteront un sentiment de culpabilité dû à la perte de leur ancien travail.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que les candidats sont toujours responsables de ce qu’il s’est passé. Il existe beaucoup de facteurs qui peuvent conduire à cette situation.

5. Questions personnelles

Des questions sur des conditions physiques ou des histoires intimes et personnelles ne sont pas recommandées. Par ailleurs, dans certains cas, on les considère comme illégales. Essayer d’obtenir des informations personnelles crée une situation de gêne, voire des moments de tension. Personne ne devrait juger quelqu’un en se fondant sur ses croyances religieuses, politiques, son orientation sexuelle ou simplement ses attentes familiales.

6. Pourquoi voulez-vous travailler dans cette entreprise ?

Comme pour les questions antérieures, l’employé aura préparé une réponse ressemblant à « j’apprécie les projets que vous développez et je crois qu’ils me correspondent parfaitement ». Il ajoutera aussi certaines qualités en lien avec ces projets. Cette question ne nous fournira donc pas beaucoup d’informations sur le candidat et sur ses capacités.

Il est vrai que si la personne est sincère, nous ne pouvons pas non plus écarter cette réponse. Certaines personnes sont réellement intéressées par ce que fait l’entreprise. Le problème étant qu’il est très difficile de le savoir. Nous pouvons donc creuser, grâce à davantage de questions, ce que le candidat nous révèle sur lui. 

entretien d'embauche

 

7. Quels sont vos principaux défauts ?

Avant tout, et nous devons maintenant le savoir, il faut éviter les questions que les candidats auraient facilement préparées. Il s’agit donc d’un dernier exemple de ce qu’il ne faut pas demander lors d’un entretien d’embauche. La réponse la plus habituelle sera liée à un perfectionnisme excessif ou à un degré d’exigence trop élevé vis-à-vis du travail. En d’autres termes, nous ne donnons qu’une opportunité de plus de se vanter à l’employé, même s’il le fait de façon subtile.