Que manque-t-il chez les personnes qui pratiquent la critique destructive ?

11 décembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
femme triste

Pourquoi y a-t-il des personnes qui ont continuellement besoin de critiquer les autres pour se sentir bien ? Quelle peut être la motivation cachée derrière la critique destructive ? Que manque-t-il chez ces personnes qui ont besoin d’être comblées avec ce qui se trouve à l’extérieur ? C’est là que se situe la clé de la critique.

Une étude réalisée par l’Université Wake Forest a démontré que les personnes qui critiquaient étaient en réalité les plus malheureuses, en plus d’être celles qui présentaient le plus haut risque de subir une dépression. Cela a pu être démontré également par une autre étude récente: cette étude a révélé que les expériences de critique destructive, de rejet et d’humiliation sont traitées dans la même partie du cerveau qui est chargée de réguler la sensation de douleur.

En pensant bien à cette phrase, nous nous rendons compte que ceux qui critiquent sont ceux qui sont le moins satisfait de leur vie. Ce sont des personnes qui ont besoin de « rabaisser les gens à l’extérieur pour hausser ce qu’ils sentent à l’intérieur », des personnes qui ne se réjouissent pas des réussites des autres, des personnes qui préfèrent ne pas aider les autres à trouver des solutions, des personnes négatives, des personnes vides et avec une faible estime d’elles-mêmes.

« Une perception positive du reste des personnes indique une satisfaction par rapport à notre propre vie. »

-Dustin Wood-

femmes qui critiquent

La faible estime personnelle est la base de la critique destructive

Ce que nous critiquons chez d’autres personnes en dit plus sur nous-mêmes que sur les autres. Quand nous parlons d’autres gens, nous projetons en réalité des aspects de nous-mêmes vers l’extérieur; ceux qui critiquent, dans ce cas, projettent des aspects de leur personnalité ou de leur comportements qu’ils n’acceptent pas et ne voient pas en eux mais qu’ils remarquent uniquement chez la personne qui leur fait face.

C’est pour cela que les personnes saines et bénéficiant d’une bonne estime d’elles-mêmes ne réalisent pas de critiques en continu : intérieurement, elles sont très calmes. Elles se connaissent et savent ce qui ne leur plaît pas en elles. Elles travaillent donc avec elles-mêmes et pas seulement avec les personnes externes. Une bonne estime personnelle et une relation saine avec soi-même déterminent la manière dont nous nous lions aux autres.

Alors, que pouvons-nous faire ? Chaque fois que nous voyons quelque chose chez les autres qui nous irrite, nous dégoûte, nous dérange, nous devrions voir quelle part de cet aspect se trouve en nous. Pourquoi cela nous affecte-t-il ? Pourquoi ne pouvons-nous pas le supporter? Pourquoi n’aimons-nous pas être à proximité de cette personne ? Ces questions peuvent nous aider à connaître une partie de nous que nous ignorions.

« Chacun de nous peut uniquement voir ce qu’il porte dans son cœur. Celui qui ne trouve rien de bien dans les endroits où il est allé ne pourra jamais trouver autre chose, que ce soit ici ou ailleurs. »

-Parabole de l’Oasis-

critique

Comment pouvons-nous rendre la critique positive ?

Avant de critiquer, nous devrions nous demander: mon commentaire va-t-il aider pour quoi que ce soit ? C’est-à-dire, si j’apporte une information, un conseil ou quelque chose de valide à l’autre personne, est-ce constructif ou destructif ? Si je ne vais rien apporter, pourquoi voudrais-je enlever quelque chose? Une autre bonne question face à n’importe quelle critique devrait être : suis-je en train de critiquer un aspect de l’autre ou, en réalité, quelque chose qui ne me plaît pas de moi-même ? Quelle partie suis-je en train de refuser de tolérer dans mon comportement ? Qu’y a-t-il dans cette critique qui, en fait, m’appartient ?

Enfin, avant de critiquer, il serait parfait de faire preuve d’empathieavant de faire un commentaire subjectif, l’idéal serait d’abord de penser comme l’autre car vous constituez deux points différents, avec deux versions de l’histoire qui changent peut-être complètement. Quelle raison a pu le pousser à agir de cette façon ? Que puis-je apporter personnellement pour l’aider ? Dans quelle mesure cela m’affecte-t-il ou peut affecter mon commentaire ?

Les critiques, quand elles proviennent d’une personne qui est intérieurement saine, sont des critiques qui apportent quelque chose et conduisent à une amélioration. Et, au contraire, quand elles se construisent à partir d’un sentiment de rage, de rancœur, d’envie ou de frustration, elles se transforment en un point négatif et, en même temps, destructif.

A découvrir aussi