Qi gong ou chi kung : comment se pratique-t-il ?

24 décembre, 2020
Le qi gong, également connu sous le nom de chi kung, est un art d'origine chinoise qui vise à connaître, appliquer et optimiser l'énergie du corps.

Le qi gong, également connu sous le nom de chi kung, est un art d’origine chinoise qui vise à connaître, appliquer et optimiser l’énergie du corps, au sens de la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit d‘une pratique ancienne, datant d’environ 2000 ans.

Le qi gong fait avec la respiration, les mouvements et les visualisations ce que fait la médecine traditionnelle chinoise avec l’acupuncture. Cet art considère que la santé va de pair avec une énergie vitale abondante, que l’on appelle « chi » ou « qi ».

Cette énergie doit circuler sans stagner ni se disperser, en maintenant un équilibre. Le qi gong tend à écarter tout excès ou déficit de chi dans quelque partie du corps que ce soit. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons accéder à une bonne santé physique et mentale.

« La médecine chinoise considère l’homme comme faisant partie d’un tout. »

-Nuria Lorite-

Des personnes pratiquant le qi gong.

La pratique du qi gong

Toute personne peut pratiquer le qi gong, sans distinction d’âge ou de condition. Il n’est pas nécessaire de disposer d’une bonne condition physique, car cet art se base sur des postures statiques, des mouvements dynamiques, des positions assises, des marches et des sons.

Contrairement au yoga, il n’est pas nécessaire de disposer de compétences particulières pour réaliser les postures susmentionnées. Il n’est par ailleurs pas nécessaire de disposer d’un maître en permanence pour pratiquer le qi gong ou chi kung. Vous pouvez l’apprendre et le mettre en pratique vous-même.

Il est également régi par le principe du « peu et régulier », c’est-à-dire une pratique de courtes périodes, mais régulière. Généralement, il convient de consacrer 15 à 30 minutes par jour.

La pratique la plus courante de cet art commence par un auto-massage, suivi d’un relâchement articulaire. Viennent ensuite une pose statique, un mouvement dynamique et enfin la méditation. La plupart des mouvements proviennent de la tradition taoïste. D’autres sont d’inspiration bouddhiste, et certains ont été créés récemment.

Les bienfaits de cette pratique

Le qi gong cherche à équilibrer l’énergie du corps : il le nourrit et le renforce. Les bienfaits de cette pratique deviennent particulièrement perceptibles au bout de trois mois. Du point de vue de la médecine traditionnelle chinoise, le chi kung :

  • Réduit le stress. Comme le tai-chi, cette pratique a des effets très positifs sur la réduction du stress et de l’anxiété. La médecine chinoise associe ces émotions à des problèmes digestifs, de sorte qu’il favorisera également une meilleure digestion.
  • Renforce le système immunitaire. Le système immunitaire se renforce lorsque nous équilibrons l’énergie, rendant le corps moins vulnérable aux infections et aux problèmes plus graves tels que le cancer. Cela aide également à réduire les effets secondaires de la chimiothérapie ou de la radiothérapie.
  • Aide à réduire la douleur chronique. La pratique du Chi Kung aide à réduire la douleur résultant de maladies telles que l’arthrite ou les rhumatismes. Il soulage également de toutes sortes de douleurs musculaires et prévient les maux de tête.
  • Renforce la masse musculaire. La perte de masse musculaire devient très évidente après 40 ans. Cette pratique permet donc de minimiser cette perte, ce qui est très important pour prévenir les chutes chez les personnes de plus de 70 ans.
Couple pratiquant le qi gong.

Qi Gong et médecine traditionnelle chinoise

La tradition philosophique chinoise, médecine traditionnelle de ce pays, considère que tous les phénomènes de l’univers peuvent être classés en yin et yang. Le yin correspond au féminin et est associé au froid, au repos, à l’intronisation, au doux, au réceptif, au fragile et autres concepts similaires.

Le yang, pour sa part, est lié au masculin. Il est associé à la chaleur, au mouvement, à la force, à l’actif, à la dureté, etc. La médecine traditionnelle chinoise considère également qu’il existe une énergie essentielle appelée chi, qui doit circuler à travers un système énergétique composé d’un réseau de méridiens.

La circulation du Chi s’interrompt ou se disperse lorsque ce dernier ne coule pas, c’est-à-dire lorsqu’il stagne, d’où l’apparition d’une maladie. C’est pourquoi cette médecine a pour but de faire circuler correctement cette énergie.

Refaire circuler l’énergie permet de retrouver l’équilibre entre le yin et le yang. Cela est possible par le biais de l’acupuncture, du massage, de l’alimentation, de la phytothérapie et du Qi Gong.

Prouzet, A. (2001). La Autocuracin Con El Qi Gong. Editorial Paidotribo.