Psychopathie infantile : symptômes, causes et traitement

26 juillet 2018 dans Psychologie clinique 0 Partagés
psychopathie infantile

La psychopathie infantile est un trouble dont il est nécessaire de parler. Il implique un fort degré de destruction, une grande charge d’agressivité et un composant nocif pour la société. Ces caractéristiques doivent être stoppées de façon précoce pour éviter des conséquences dévastatrices.

Etudier les manifestations adultes de la psychopathie est important. Or, il est tout aussi essentiel de savoir quelles sont leurs causes et comment elles se développent. Nous vivons dans une société où les taux de violence sont de plus en plus élevés. Et l’âge de début de ces délits violents diminue de plus en plus.

Quelles sont les causes de la psychopathie infantile ?

On ignore encore les causes de la psychopathie. Pour le moment, on parle d’hypothèses d’explication ou de théories partielles. Mais ces théories n’expliquent qu’une partie de ce problème.

enfant qui crie à cause de la psychopathie infantile

Il existe des théories biologiques qui font référence au rôle des hormones, comme la testostérone, ou à des anomalies dans les structures cérébrales. Par ailleurs, les théories d’apprentissage signalent l’importance des conséquences d’une enfance pleine de maltraitance.

En plus de ces théories biologiques, nous retrouvons des théories sociales. Celles-ci parlent d’un changement social qui a permis un relâchement des principes éthiques et moraux. Ce fait expliquerait pourquoi une tendance psychopathique a vu le jour.

Dans l’actualité, les théories les plus pertinentes sont les théories interactives. Ces théories signalent que ce sont les facteurs biologiques et génétiques qui révèlent les anomalies dont souffrent les psychopathes (incapacité à ressentir de l’empathie ou diverses autres émotions).

Cependant, dans la psychopathie infantile, nous devons aussi prendre en compte les facteurs éducatifs. Les facteurs sociaux et la façon d’agir des parents influent sur le comportement. L’entourage du petit peut avoir un rôle crucial ; il déterminera si celui-ci vivra à la limite de la légalité ou deviendra un tueur en série.

Caractéristiques essentielles de la personnalité psychopathique

Les caractéristiques essentielles de la personnalité psychopathique ont été décrites par Hare (2003). Les voici:

  • Esprit superficiel et simple. Les psychopathes ne font que deux choses: simuler et agir. Ce sont de grands séducteurs au niveau du contact interpersonnel initial.
  • Personnalité égocentrique et présomptueuse. Ce sont des personnes très narcissiques. Elles ne pensent qu’à leur bien-être et à la satisfaction de leurs besoins. Les psychopathes ne suivent pas les normes sociales: ils ne suivent que leurs propres normes et impulsions. L’égoïsme dont n’importe quel enfant peut faire preuve disparaît petit à petit ou s’ajuste aux normes au fur et à mesure que l’enfant les assimile ou grandit.

Malgré tout, l’enfant qui cache une personnalité psychopathique va manifester un égocentrisme persistant. Il révèle aussi des exigences inflexibles face aux autres. Il se définit comme un chef intimidant dans son groupe de camarades. Cela s’accentuera au fur et à mesure qu’il grandira; il n’obéira qu’à l’urgence de ses propres intérêts.

  • Absence de remords ou de culpabilitéIls ne se préoccupent pas du mal qu’ils font aux autres. Ils font preuve d’une grande destructivité et sont incapables d’être désolés ou de se sentir mal par rapport à leurs actes. Le manque de remords est lié à une habileté: celle qui consiste à rationaliser leur comportement. Ils évitent d’accepter la responsabilité de leurs actes.
  • Manque d’empathie. Toutes les caractéristiques antérieures sont liées au manque d’empathie. Ils sont incapables de comprendre les émotions des autres (ou ne sont pas intéressés par ce fait). Ils démontrent une absence d’empathie généralisée, ce qui les empêche d’avoir de véritables liens affectifs.
  • Des personnes manipulatrices qui mentent. Les psychopathes sont têtus. Même quand on découvre un mensonge, ils ne cessent d’en inventer. Ils continuent de réinventer leur histoire en mettant en place une trame complexe de mensonges et de contradictions.

enfant atteint de psychopathie infantile

Ainsi, les psychopathes commencent à mentir dès leur plus tendre enfance. Leurs premières victimes ne sont autres que leurs parents, leurs frères et sœurs ou leur camarades d’école. Ils peuvent ponctuellement apprendre à contrôler leur colère mais, dans une situation durable de cohabitation, ils sont incapables de maintenir un tel contrôle. C’est de cette façon que les parents peuvent détecter leur étrange personnalité.

Traitement de la psychopathie infantile

Etant donné qu’il s’agit d’un trouble de la personnalité, les possibilités de traitement sont limitées. Dans les cas les plus compliqués, elles seront même nulles. Cependant, dans d’autres cas moins graves, une certaine « cohabitation raisonnable » sera possible.

En général, les attentes ne doivent malheureusement pas être trop élevées. Nous n’allons pas réussir à faire en sorte que le jeune devienne une personne intègre, loyale ou obtienne des qualités opposées à celles de la psychopathie. Celle-ci ne pourra être contrôlée que modérément (Garrido Genovés, 2003).

Deux aspects très importants vont être l’environnement de l’enfant et le moment où ses parents se rendront compte du trouble dont il souffre. Cette détection et une mise en marche conséquente de moyens et de traitements dès huit ou neuf ans augmenteront sensiblement les espoirs de succès.

A découvrir aussi