3 indicateurs physiques du mensonge

5 octobre 2016 dans Psychologie 0 Partagés

Il est évident que la simulation, la tromperie et le mensonge font partie de la nature humaine et qu’ils sont présents aussi bien dans la vie personnelle que dans la vie sociale. Les formes humaines de communication s’appuient sur un jeu de rôles, où s’entremêlent ce que la personne est et ce qu’elle semble être, la réalité et l’image, la fonction d’auteur et celle d’acteur.

Il existe deux principales formes de mensonge : l’une consiste à mentir par omission, ou autrement dit à dire partiellement la vérité en cachant certaines informations, et l’autre, elle, consiste à falsifier les informations, pas seulement à les cacher, et à présenter comme vraie une information fausse. Le but du mensonge est de manipuler l’autre.


La tromperie envers les autres prend presque toujours racine dans la tromperie envers soi-même.


Les indicateurs physiques du mensonge

La Psychologie de la Communication établit que 50% des messages émis ou reçus sont non verbaux. Seule une partie peut être volontairement contrôlée, et normalement, ce sont des signaux qu’ignore celui qui communique, mais pas celui qui reçoit le message.

mujer-con-mascara-de-lobo

Au travers de ces signaux, on peut déceler les sentiments et les attitudes des autres, et savoir si elles essaient de se cacher ou s’il y a des incongruences entre le message parlé et le message non parlé. Les indicateurs de la simulation sont utilisés afin de découvrir le mensonge et la tromperie.

Au niveau scientifique, on fait allusion aux indicateurs suivants :

Le visage

Les expressions faciales de longue durée sont généralement fausses. Ainsi, en pensant davantage à ce que l’on dit (pour que ce soit convaincant), on exagère notre expression faciale. Quant au sourire, il est faux s’il n’est pas accompagné par les muscles orbiculaires des paupières, comprenant seulement la partie inférieure du visage. Enfin, pour ce qui est du clignement des yeux, l’augmentation de sa fréquence valide l’émotion qui accompagne nos mots.

Le corps

Les emblèmes corporels sont des actions qui tentent de mettre l’emphase sur ce qui est dit et peuvent être manipulées volontairement, avec des mouvements où une partie du corps gratte, tape ou ajuste une autre partie du corps.

hombre-que-miente-rascandose-la-cabeza

Il y a deux façons de déterminer si un emblème est une erreur révélant une information cachée :

  • N’est exécuté qu’un fragment de l’emblème et pas l’action complète, par exemple : le haussement d’épaules.
  • L’emblème est exécuté loin de la position de présentation de l’individu face à l’autre.

La voix

Les indices les plus communs de tromperie sont visibles grâce à la voix : des pauses trop longues ou fréquentes, une hésitation avant de commencer à parler, des erreurs qui empêchent de former des mots, des interjections, des répétitions et des mots partiels.


Tous les mensonges ont leurs corrélats physiologiques


Comment détecter le mensonge ?

Le menteur pense davantage à ce qu’il dit qu’à sa communication non verbale. Il est plus facile de contrôler les mots que les expressions et micro-expressions de l’émotion. Il y a trois raisons principales pour lesquelles la conduite non verbale peut révéler la tromperie :

  • Mentir provoque du stress, de la peur et des efforts qui se traduisent par des expressions et des gestes observables. Les indices non verbaux expriment des émotions de peur ou de non-préparation du mensonge.
  • La tentative excessive de contrôle de l’information produit de agissements artificiels comportant peu d’émotions, peu de gestes et de mouvements, ce qui révèle une incongruence entre le langage verbal et le langage non verbal.
  • Les processus cognitifs supérieurs qui accompagnent le mensonge mènent à des conduites non verbales involontaires.

Ces indicateurs doivent être valorisés dans leur ensemble et dans le contexte social et psychologique de la situation spécifique au sein de laquelle ils se produisent ; on ne doit pas les analyser de façon isolée. On ne doit pas non plus chercher le mensonge comme s’il s’agissait d’une inévitable réalité, puisqu’on peut commettre des erreurs en valorisant la simulation et la tromperie.

hombre-nervioso-por-decir-mentiras

Même les menteurs les plus expérimentés n’ont pas la capacité de contrôler indéfiniment leur inconscient, qui finira par les trahir. Quand l’esprit doute, la main tremble, et la même chose se passe avec le langage corporel ; quand on se sent menacé, le corps commence à parler.


Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés.


A découvrir aussi