Prenez soin de vos enfants ; ils sont faits de rêves

9 octobre 2016 dans Psychologie 2375 Partagés

L’enfant fonctionne à son propre rythme et a sa propre façon de ressentir les choses, de voir et de penser. En aucun cas les parents ne doivent vouloir faire adopter à tout prix à leurs enfants leur propre façon de ressentir les choses, de voir et de penser afin de faire d’eux des copies conformes d’eux-mêmes. Les enfants sont faits de rêves, d’espoirs et d’illusions ; ils veulent se construire un esprit libre et privilégié.

Il y a quelques mois, on a pu apprendre via les médias une information qui invite à la réflexion : au Royaume-Uni, de nombreux enfants sont préparés dès leurs 5 ans par leur famille à passer un test, un an plus tard, à 6 ans, leur permettant d’intégrer les meilleures écoles d’élite du pays. L’enfance fait alors place à un supposé “futur prometteur”, alors que 5 ans, c’est l’âge auquel on joue dans les parcs.


Quel intérêt y a-t-il pour un enfant de connaître le nom de toutes les lunes de Saturne mais de ne pas savoir gérer sa tristesse ou sa colère ? Eduquons plutôt des enfants sages dans leurs émotions, des enfants emplis de rêves, pas de peurs.


De nos jours, nombreux sont les parents qui veulent “accélérer” les compétences de leurs enfants, les stimuler cognitivement, leur faire écouter Mozart pendant qu’ils sont encore dans le ventre de leur mère. Or, une telle conception de l’éducation mène les enfants, dès 5 ou 6 ans, à souffrir du stress adulte…

simon-prades-7

Nos enfants et la compétitivité de l’environnement

Nous savons tous pertinemment que dans de la société changeante et compétitive au sein de laquelle nous vivons, on a besoin avant tout de personnes capables de s’adapter à toutes les exigences. Il est alors peu probable que les enfants britanniques parvenant à intégrer les meilleures écoles d’élite sachent comment s’y prendre ; pourtant, c’est une question qu’il est nécessaire de se poser…

Le coût émotionnel subi en aura-t-il alors valu la peine ? Et la sortie hâtive de l’enfance ? Et le respect de toutes les règles imposées par les parents à partir de l’âge de 5 ans ?

A ce jour, aucune étude n’a jamais prouvé qu’il soit bon pour les enfants de 4 ans “d’accélérer” certaines de leurs compétences, telles que la lecture, ni qu’un tel angle d’approche éducative puisse avoir des retombées positives, à long terme, sur les résultats scolaires. Ce qui arrive bien souvent en revanche, c’est que les enfants se familiarisent alors dès leur plus jeune âge avec des dimensions telles que la frustration, le stress, et avant tout, à l’obligation de s’adapter aux attentes de leurs parents.

Les enfants sont faits de rêves, c’est pourquoi il faut prendre soin d’eux. Si on s’obstine à leur fixer un nombre incalculable d’objectifs à atteindre et de compétences à assumer, plus les jours passeront, plus on brisera leurs ailes, ces ailes grâce auxquelles, peut-être, ils pourraient demain atteindre leurs propres rêves. Si on leur impose des obligations d’adulte alors qu’ils ne sont que des enfants, on coupera du même coup les ailes de leurs cerfs-volants que l’on rabattra au sol, et on les arrachera de leur enfance.

ninos-en-globo

L’éducation qui respecte le rythme et les rêves de l’enfant

En parallèle de cette accélération d’apprentissage et d’acquisition de compétences se développent d’autres approches qui commencent aujourd’hui à s’imposer un peu plus, telles que “l’éducation respectueuse”, ou encore le “Slow Parenting”. En effet, avant d’opter pour l’accélération, il serait davantage cohérent d’essayer d’appliquer ces modèles éducatifs, prônant par exemple le fait de ne pas obliger les enfants de 3 ou 5 ans à lire ou à apprendre des choses pour lesquelles ils ne manifestent aucun intérêt.


Notre obligation la plus importante avec les enfants consiste à leur donner un “rayon de lumière”, puis à suivre notre chemin.

-Maria Montessori-


La curiosité est la plus grande motivation d’un cerveau d’enfant, c’est pourquoi il est préférable que les parents et les éducateurs facilitent l’apprentissage plutôt que de se comporter comme des agents de pression. Voyons maintenant en détail ces intéressantes approches d’éducation, respectueuses des cycles naturels de l’enfant et de ses besoins.

ninos-con-cazamariposas-atrapando-la-luna

Le Slow Parenting

Le “Slow Parenting”, ou éducation lente, est le fidèle reflet de ce courant social et philosophique qui nous invite à aller plus loin, à être plus conscient de ce qui nous entoure. C’est pourquoi en ce qui concerne l’éducation, on promeut un modèle plus simplifié et plus lent, visant à respecter les rythmes de l’enfant à chaque étape de son évolution.

Les axes basiques qui définissent le Slow Parenting seraient les suivants :

  • Le besoin basique d’un enfant est de jouer et de découvrir le monde.
  • Nous ne sommes pas les “amis” de nos enfants, nous sommes leurs parents. Notre devoir est de les aimer, de les guider, d’être leur exemple et de faciliter leur maturité sans leur mettre la pression.
  • N’oubliez jamais que “le mieux est l’ennemi du bien”, et que la créativité est l’arme des enfants ; un crayon, une feuille de papier et un champ ont plus de pouvoir qu’un téléphone ou un ordinateur.
  • Partagez du temps avec vos enfants dans des espaces calmes.

L’éducation respectueuse

Nous sommes sûrs que vous avez déjà entendu parler de l’éducation respectueuse. Même si ce que l’on connaît le mieux de cette approche, c’est le recours au renforcement positif au-delà de la sanction ou des réprimandes classiques, ce style éducatif propose bien d’autres dimensions qu’il peut être intéressant de considérer :

  • Il faut éduquer sans crier.
  • L’usage des récompenses n’est pas toujours cohérent : on court le risque que nos enfants s’habituent à toujours recevoir des gratifications sans comprendre le bénéfice intrinsèque de l’effort, de la réussite personnelle.
  • Dire “non” et mettre les limites ne générera en eux aucun traumatisme ; c’est une pratique éducative nécessaire.
  • L’éducation respectueuse appelle la communication, l’écoute et de la patience : un enfant qui se sent chéri et valorisé se sentira libre de poursuivre ses rêves et de donner forme à sa maturité.

Respectons l’enfance, respectons cette étape qui donne des racines à leurs espoirs et des ailes à leurs attentes.

pensar-ninos-e1464817493111

A découvrir aussi