Pourquoi les gens me déçoivent-ils ?

22 octobre, 2020
Pourquoi beaucoup des personnes que nous connaissons finissent-elles par nous décevoir ? Est-ce de notre faute ? Avons-nous de trop hautes attentes vis-à-vis des gens ? Voici quelques réponses à ce sujet.

Pourquoi les gens me déçoivent-ils ? Pourquoi, alors que je leur donne toujours tout, les autres finissent-ils par me laisser tomber ? Beaucoup se posent ces questions en étant suspendus dans la tristesse, dans ce labyrinthe de frustration constante sans sortie.

Ce sont des états psychologiques très douloureux qui peuvent finir par empêcher une personne de créer des liens par peur de vivre la même expérience.

Même s’il est commun d’entendre, dans ces situations, la très célèbre phrase « À chaque déception, son oubli », en réalité, cette affirmation est complètement fausse. Les déceptions ne s’oublient pas, elles laissent un puits et des éraflures dans le cœur.

Il est vrai que certaines personnes gèrent mieux que d’autres ces expériences et tournent rapidement la page. Mais ceux qui sombrent sont bien plus nombreux. Ils sont rongés pendant des années par ces émotions.

Quelle est l’origine de ces situations ? Est-ce la race humaine qui, de manière générale, ne sait pas prendre soin des relations et pèche par égoïsme ? Ou est-ce de notre faute, parce que nous faisons trop confiance ?

Analysons cela.

Les raisons pour lesquelles les gens nous déçoivent.

Pourquoi les gens me déçoivent-ils ? Les raisons que vous devez connaître

Chacun de nous possède des valeurs, des piliers sur lesquels nous construisons notre perception du monde, de l’amour, du respect, de l’amitié et même du bon sens.

Nous savons que tout le monde ne va pas entrer en syntonie avec chaque point de ce répertoire interne. Et nous acceptons qu’il est impossible d’être à 100 % d’accord sur ces valeurs avec tous ceux que nous connaissons ou qui font partie de notre vie.

Néanmoins, nous exigeons du respect. Nous attendons, au moins, de la confiance et de l’authenticité. Or, dans de nombreux cas, ce principe de cohabitation ne se réalise pas. Nous avons tous notre lot de déceptions. C’est la loi de la vie.

Malgré tout, certains en souffrent de façon périodique et ne cessent de trébucher, encore et encore, sur cette pierre qui fait mal.

À quoi cela est-il dû ?

Un excès de confiance : l’hypocrisie est l’état naturel de l’esprit humain

Nous pourrions dire que, pour naviguer un peu mieux au milieu de nos relations, nous ne devrions pas immédiatement faire confiance à des personnes que nous venons de connaître.

Le psychologue évolutif Robert Kurzban nous explique quelque chose de très intéressant dans son livre Why Everyone (Else) Is a Hypocrite: Evolution and the Modular Mind.

  • Une partie de l’esprit a ses valeurs, ses opinions idéologiques. Cependant, une autre se destine exclusivement à séduire les personnes. Nous voulons plaire, nous intégrer, nous faire des amis et conquérir la personne qui nous attire. Pour cela, nous n’hésitons pas à semer de petits mensonges ou à avoir recours à l’hypocrisie.
  • Au fur et à mesure que la relation avance, le véritable caractère se dévoile et, subitement, nous pouvons découvrir que cette personne que nous avons connue ne partage aucune de nos valeurs.

Le plus adéquat, dans tous les cas, est d’être prudent. Il ne faut pas placer toute notre confiance d’un coup dans le cœur des autres. Nous devons observer les gens à partir de petits actes.

La cause de toute souffrance : les hautes attentes

William Shakespeare le disait déjà : les attentes font toujours mal. Par conséquent, n’importe qui se demandant « Pourquoi les gens me déçoivent-ils ? » doit creuser au fond de lui-même et détecter la hauteur de ses attentes vis-à-vis des autres.

Dans de nombreux cas, réduire cette hauteur nous permettra de vivre un peu mieux, sans constamment attendre que les autres soient comme on souhaite qu’ils soient.

Le biais vers les relations douloureuses

Certaines personnes ont tendance à commencer des relations de couple ou d’amitié avec un profil trop nocif. Par exemple, les hommes et les femmes avec une grande empathie et le classique syndrome de Wendy (besoin de prendre soin des autres et d’être utiles) dérivent très souvent vers des liens avec des narcissiques.

Tout cela est dû à des carences non prises en compte, à une faible estime de soi qui nous pousse à nous sentir attirés par des personnes avec qui nous nous sentons mis en évidence… Jusqu’au moment où nous nous rendons compte de la réalité, de la manipulation, de la tromperie, de l’usure constante.

Nous ne recevons pas toujours ce que nous donnons.

Pourquoi les gens me déçoivent-ils ? Nous n’allons pas toujours recevoir ce que nous donnons

Nous connaissons tous le sens du terme réciprocité : une correspondance mutuelle, recevoir la même chose que ce qu’on offre. Or, assumer cela au pied de la lettre peut entraîner de grandes souffrances. Nous attendons, pour la majorité d’entre nous, au minimum, une équivalence absolue entre ce que nous avons investi et ce qui doit nous revenir.

Nous devons cependant bien avoir à l’esprit que les relations ne sont pas des transactions commerciales. Si, tout au long de notre vie, nous nous demandons constamment « pourquoi les gens me déçoivent-ils ? », c’est peut-être parce que nous devons reformuler le véritable sens de la réciprocité.

  • La réciprocité, c’est avant tout nous permettre de recevoir ce que les autres veulent nous donner, en appréciant ce geste.
  • C’est un acte de liberté au cours duquel chacun décide de ce qu’il veut donner, comment et en quelle quantité.
  • Il est possible que vous vous inquiétiez tous les jours pour cet ami et que lui ne réponde pas à vos messages, ou qu’il ne veuille pas vous voir aussi fréquemment que vous le voudriez. Mais dans les moments difficiles, cet ami vient sur-le-champ, sans hésiter.
  • Il est donc nécessaire d’avoir un point de vue plus “détendu”. Ne mesurons pas au millimètre près tout ce que nous offrons, en attendant exactement la même chose en retour. Agir de la sorte ne fera que nous faire souffrir de façon constante.

Pour conclure, accepter que les déceptions font partie du voyage de la vie est essentiel. Cependant, il est plus sain pour nous d’apprendre à réduire nos attentes et à être un peu plus prudents au moment d’offrir notre confiance. La prudence est toujours une bonne alliée. Ne l’oublions pas.

  • .Kuzban, Robert (2010) Why Everyone (Else) Is a Hypocrite: Evolution and the Modular Mind.  Princeton University Press