William Shakespeare, biographie du poète immortel

01 janvier, 2020
L'une des grandes réussites de William Shakespeare est d'avoir enrichi la langue anglaise. Il est, par exemple, à l'origine des expressions "fall in love" et "all our yesterdays". Freud a même eu recours à un bon nombre des personnages de Shakespeare pour désigner des troubles psychologiques.
 

Ben Jonson, un célèbre poète et dramaturge du XVIè siècle a dit de William Shakespeare qu’il n’avait pas d’âge et qu’il serait le génie de tous les temps. Il ne s’est pas trompé. Les œuvres de William Shakespeare ont été traduites dans plus de 100 langues. Ses histoires, ses personnages et ses phrases font partie de notre culture et nous montrent la magie de l’amour, la douleur de la trahison, la tromperie, la guerre…

Également connu sous le nom de Le poète immortel de Avon, Shakespeare est un poète et dramaturge vénéré à son époque, mais qui a considérablement gagné en popularité au cours de l’époque victorienne. 400 années se sont écoulées depuis sa mort et, depuis lors, ses œuvres ont été adaptées des milliers de fois presque partout dans le monde.

Certains personnages comme Hamlet, Shylock, Lady Macbeth, Viola, Rosalina ou encore Caliban de la pièce La tempête s’échappent souvent des archétypes classiques. Ce fut sans doute la plus grande compétence de William Shakespeare : juste au moment où nous avons l’impression de connaître les personnages, un événement nous surprend et nous accroche davantage à l’intrigue.

Grâce à sa belle plume, il a pu décrire des personnages qui sont devenus immortels. Des rois tourmentés, des commerçants, des sorcières ou encore des amoureux qui présentent les mêmes contradictions que chacun d’entre nous. Le spectateur voit dans le passé des morceaux de son propre « moi » incrustés dans ces magnifiques personnages.

 
William Shakespeare

Les premières années de William Shakespeare : les début d’un jeune écrivain et acteur

William Shakespeare est né en 1564 à Stratford-upon-Avon (Warwickshire, Angleterre). Son père, John Shakespeare, est conseiller municipal, et sa mère, Mary Arden, est une femme riche. On ne sait pas grand chose de l’enfance et de la jeunesse de William Shakespeare. Néanmoins, on sait qu’à partir de 1582, la famille traverse une crise économique. Shakespeare se voit alors obligé d’arrêter ses études et de travailler en tant que boucher.

À l’âge de 18 ans, sa compagne Anne Hathaway, fille d’un fermier de la région, tombe enceinte. À la naissance de leur fille, le couple se marie et c’est à ce moment-là que le jeune William décide de partir s’installer à Londres avec sa famille. Son objectif est le suivant : gagner sa vie en tant qu’acteur et écrivain.

Une fois arrivé à la capitale britannique, il intègre plutôt facilement le groupe de théâtre The Chamberlain’s Men au sein duquel il commence à jouer avec succès.

Le naissance du dramaturge

1592 est l’année de naissance du poète. Ce dramaturge de Avon commence à jouir d’une renommée considérable sur les scènes londoniennes. Son mécène, le jeune Henry Wriothesley, duc de Southampton, lui a ouvert les portes des cercles intellectuels les plus acclamés de l’époque. Cette influence, à laquelle s’ajoute le caractère ouvert, voire même libertin, de Shakespeare ont donné forme à une vie sociale assez agitée.

 

Shakespeare se lie d’amitié avec d’autres auteurs comme Christopher Marlowe, Ben Johnson, Robert Green ou encore Richard Burbage. Tous ces auteurs admirent les premiers travaux de Shakespeare. Henry IV (partie une), Henry IV (partie deux) et Henry V ont eu beaucoup de succès sur les scènes de théâtre londoniennes.

Shakespeare et the Globe

Plus tard, il publie les œuvres Richard II, Richard III et Titus Andronicus. Et avec ses comédies telles que Les deux Gentilhommes de Vérone ou encore Le songe d’une nuit d’été, Shakespeare démontre son ingéniosité et son originalité. Ses histoires charment de plus en plus le public.

En 1597, le nombre d’œuvres écrites par le poète de Avon, comme il est souvent appelé, s’élève à 15. Nous en connaissons 38 à l’heure actuelle. Shakespeare est un homme riche ; il possède les maisons les plus distinguées de Stratford et peut offrir à sa famille tout le confort du monde. William Shakespeare profite pleinement de cette vie.

Le poète écrit des scénarios pour sa compagnie théâtrale et, quand l’envie lui prend, il joue. En 1599, The Globe est reconstruit à partir des ruines de The Theatre ; une maison de jeu est même créée.

 

Les dernières années de William Shakespeare

Au début du XVIIè siècle, les œuvres littéraires de William Shakespeare continuent d’évoluer et de gagner en maturité. À partir de l’année 1600, apparaissent sur la scène de grands héritages immortels pour notre histoire tels que Troïlus et Cressida, Hamlet, Othello, Le Roi Lear ou encore Le songe d’une nuit d’été. Les dialogues sont plus riches, plus dynamiques et le style poétique est plus travaillé et plus profond.

Les textes de Hamlet sont assez éloignés de ceux des précédentes œuvres comme Henry V. Habileté et agilité caractérisent les textes de Shakespeare qui sont aussi efficaces afin que l’on puisse percevoir la profondeur psychologiques des personnages. C’est aussi à cette époque que William Shakespeare publie ses fameux sonnets (Les sonnets de Shakespeare).

Ses dernières œuvres comme Cymbeline ou La tempête donnent forme à un genre qui tend vers la tragi-comédie, là où les histoires sont un peu plus sombres mais sans pour autant cesser de surprendre le spectateur.

 

En 1613, après la représentation de Henry VIII, The Globe disparaît dans un incendie. Il faudra atteindre un an pour sa réouverture. Néanmoins, William Shakespeare s’est déjà retiré à Stratford. Il meurt peu de temps après à l’âge de 52 ans.

Bien que l’on ne sache pas avec exactitude quelle est la cause de sa mort, certains documents témoignent de sa passion pour la boisson en compagnie de ses amis dramaturges comme Ben Johnson. La fièvre et les excès continus ont mis fin, bien trop tôt, à la vie d’un être qui, sans doute, aurait pu nous offrir encore plus de créations immortelles.

 

Les œuvres de William Shakespeare : style et controverse

Une ombre accompagne depuis toujours la figure de William Shakespeare ; certains se demandent s’il est réellement l’auteur de toutes ses œuvres. D’autres vont encore plus loin : certaines personnalités comme Mark Twain, Henry James et Sigmund Freud se sont même demandées si William Shakespeare existait réellement. Certains affirment que derrière les œuvres de William Shakespeare se cachent en réalité Christopher Marlowe et, surtout, Edward Devere, le comte de Oxford.

À l’heure actuelle, on ignore si Shakespeare était un homme de paille. L’éditoriale britannique Oxford University Press, par exemple, signale que Shakespeare et Marlowe ont travaillé ensemble et que, par conséquent, de nombreuses œuvres attribués à Shakespeare sont, en réalité, le résultat d’une collaboration.

L’art d’enrichir la langue

Au-delà de toutes les interrogations autour des œuvres shakespeariennes, il y a fait un indéniable : l’influence des œuvres shakespeariennes est immense. La manipulation de la langue afin de l’adapter à ses propositions artistiques fut l’une des principales compétences de William Shakespeare. 

Il a ainsi enrichi la langue anglaise de manière considérable. On estime que, grâce à William Shakespeare, plus de 2000 mots nouveaux sont apparus. Des termes comme « de bon augure », « décroissant » et « intempestif » sont le résultat de sa magnifique créativité.

Par ailleurs, ses personnages sont aussi très importants pour notre culture populaire et même pour le monde de la psychologie ; ce sont des références clés pour comprendre de nombreuses réalités. Agir comme Othelo, souffrir du complexe d’Œdipe ou être comme Roméo et Juliette sont des expressions qui le démontrent. En substance, William Shakespeare continue à l’heure actuelle d’être une figure immortelle et irremplaçable si inspirante.

 

 

  • Ackroyd, Peter (2008) Shakespeare, la biografía. Madrid: Edhasa