Peut-on faire confiance à quelqu’un que l’on vient tout juste de rencontrer ?

27 octobre 2019
Faire confiance ou ne pas faire confiance ? Lorsque nous rencontrons quelqu'un, nous prenons cette décision. Mais comment savoir quelle est la bonne décision à prendre ?

Ne pas faire confiance aux autres entraîne de nombreuses conséquences négatives. En effet, nous finissons par nous isoler du monde et par devenir paranoïaques. Néanmoins, faire confiance à quelqu’un que l’on vient à peine de rencontrer, soit l’autre extrême, n’est pas non plus une bonne chose : nous prenons le risque de faire entrer dans notre vie quelqu’un qui ne le mérite pas.

Cette question est particulièrement pertinente de nos jours, car il est maintenant extrêmement facile de créer de nouveaux liens à travers les différents canaux que nous offre la technologie. Dans le monde virtuel, plus que n’importe où ailleurs, l’autre est un parfait inconnu, même lorsqu’il nous fournit des informations.

Dans le monde physique, nous avons aussi tendance à créer des liens avec des inconnus qui, très rapidement, deviennent très étroits. Parfois, c’est le début d’une belle amitié ou même d’une belle relation de couple, mais ça peut aussi être le début d’un cauchemar.

Faire confiance à quelqu'un que l'on vient de rencontrer ou pas ?

L’instinct n’est pas si fiable

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de New York et de Dartmouth, le cerveau met seulement trois secondes à décider s’il peut faire confiance à quelqu’un ou non. Il se base sur des paramètres purement physiques. Les personnes qui ont des joues saillantes et des sourcils haut placés sont plus dignes de confiance, selon le cerveau.

C’est une zone très archaïque de notre cerveau qui est à l’origine de cette déduction. Il semblerait que, au cours de la préhistoire, un visage avec des joues creuses signifiait la faim… Et quelqu’un qui avait faim était moins digne de confiance. Dans le monde actuel, ce paramètre n’est plus valide, mais il est toujours gravé dans notre cerveau.

Par ailleurs, il a été établit que les personnes avaient tendance à faire confiance en un inconnu si cet inconnu présentait une similitude physique avec quelqu’un de leur entourage. Ce paramètre est tout aussi trompeur.

Par conséquent, le fameux « instinct » a de grandes limitations. Il est impossible de savoir si une personne est digne de confiance ou non en se basant seulement sur son intuition, mais il est aussi vrai que l’expérience permet d’éduquer l’instinct ; cela ne nous fera pas éviter les erreurs, mais cela nous aidera à en commettre moins.

Faire confiance à quelqu’un, c’est un processus et non une révélation

C’est une chose de partir du principe de bonne foi, c’en est une autre de donner les clés de notre vie à quelqu’un que nous venons tout juste de rencontrer. La confiance est un processus qui se construit au fur et à mesure du temps ; ce n’est pas le fruit d’un moment.

De façon générale, les personnes qui se situent dans les extrêmes n’inspirent pas confiance, à savoir celles qui ne nous donnent même pas une petite opportunité et celles qui, dès le départ, s’ouvrent comme un livre ouvert. Idem pour les personnes qui nous montrent un intérêt démesuré par rapport à la durée de la relation et celles qui fournissent trop d’efforts, qui plus est superficiels, pour nous plaire.

Par ailleurs, il est important de connaître l’entourage de la personne avant d’avancer sur ce chemin de la confiance. Il ne suffit pas d’observer et d’évaluer son comportement hors de son contexte. Il est bon de connaître ses amis, ses collègues de travail, sa famille… En somme, toutes les personnes avec qui elle s’entretient régulièrement. Cela nous donne des informations beaucoup plus réalistes sur la personne que nous avons en face de nous.

Un rendez-vous amoureux

Faire confiance ou ne pas faire confiance ? Les signes à prendre en compte

Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir faire confiance à quelqu’un, l’idéal est d’observer son comportement de la façon la plus neutre possible.

Il est probable que cette exercice de prudence et de patience vous livre les informations dont vous avez besoin pour prendre votre décision. Prenez en considération les aspects suivants :

  • Petites attentions et compliments : les petites attentions et les compliments sont très précieux lorsqu’ils viennent de quelqu’un que nous connaissons déjà et avec qui nous avons créé un lien. Avec un inconnu, cela peut être une façon de se rapprocher de nous, mais aussi une façon de nous manipuler
  • Cette personne fait-elle confiance aux autres ? De façon générale, les personnes qui font confiance aux autres sont plus dignes de confiance. On dit que « chacun mesure les autres à son aune » : ce que cette personne voit chez les autres est une projection de ce qu’elle est. Observez donc bien comment elle juge les autres
  • Le charme : c’est l’une des caractéristiques principales de la plupart des manipulateurs, et même des psychopathes
  • Les contrariétés : les personnes révèlent beaucoup d’elles-mêmes lorsqu’elles doivent affronter une situation frustrante. Il est alors bon de prêter attention à la façon dont la personne se comporte lorsque la réalité ne répond pas à ses attentes

En somme, douter de quelqu’un que nous venons tout juste de rencontrer est un principe sain. L’idéal est de laisser le temps nous apporter des informations concrètes sur cette personne.

Si les informations sont positives, la relation progressera de manière naturelle. Et la confiance grandira au fur et à mesure de façon mutuelle. Ce qui consolidera la relation.

 

  • Herreros Vázquez, F. (2004). ¿Por qué confiar? Formas de creación de confianza social. Revista mexicana de sociología, 66(4), 605-626.