Intuition et instinct : deux capacités puissantes mais différentes

· 29 septembre 2018

Intuition et instinct ne font pas référence à la même capacité. L’instinct donne lieu à une conduite nous permettant de survivre. L’intuition quant à elle, est propre à notre espèce. Elle est associée à une voix interne nous aidant à prendre de meilleures décisions. Les deux dimensions n’ont donc pas une origine commune. Pour autant, elles nous aident ensemble à mieux répondre aux défis du quotidien.

Intuition et instinct, une puissance distincte vers un objectif commun

Pour comprendre un peu mieux la différence entre ces deux concepts, appuyons nous sur deux merveilleux personnages littéraires. Robinson Crusoé est un courageux marin de York (en Angleterre) qui, après être resté isolé 28 ans sur une île après un naufrage, fait usage des ses instincts les plus basiques pour survivre à une situation complexe et hasardeuse. Sherlock Holmes pour sa part est la meilleure référence d’un esprit habitué à faire usage de son intuition policière, de ses déductions quasiment inconscientes, agiles et assurées, pour résoudre des énigmes épineuses.

« Il y a des situations que les individus résolvent avec leur instinct, mais qu’ils ne peuvent pas commenter avec leur intelligence. »

-Alexandre Dumas-

Le point le plus intéressant de ces deux compétences ou conduites est sans doute le fait que nous les appliquons toutes deux quotidiennement sans même nous en apercevoir. Néanmoins, seule l’intuition est caractéristique de l’être humain. Savoir utiliser ces deux approches de la meilleure manière qui soit nous sera indéniablement favorable. Cela peut nous aider à nous épanouir avec davantage de sécurité, à mieux gérer nos peurs et notre stress, à valoriser notre expérience et nos capacités afin de donner plus de sens à notre vie. Découvrons plus d’informations en suivant. 

différence entre instinct et intuition

Intuition et instinct, entre la biologie et la perception

Intuition et instinct sont deux concepts distincts. Bien souvent, nous faisons l’erreur d’utiliser ces deux termes sans faire de différence. En fait, il est très commun de faire usage de ces mots dans des contextes où nos sensations ou émotions nous guident vers une direction ou une autre. Des phrases telles que « mon instinct me dit » et « mon intuition m’indique » sont un exemple clair de cette petite erreur conceptuelle qui vaut la peine d’être clarifiée pour une bonne raison : notre bénéfice personnel.

Qu’est-ce que l’instinct ?

D’un point de vue biologique, un instinct est un comportement inné. Grâce à lui, nos besoins internes et nos conduites nous permettent de faire face à un environnement déterminé. De cette manière, des instincts tels que la conservation, la protection, la sociabilité, la reproduction, la coopération ou la curiosité sont des compétences basiques qui ne définissent pas uniquement les êtres humains, mais également une grande partie des animaux.

Cependant, à partir du 20ème siècle et avec le développement de la psychologie moderne, le concept d’instinct a étrangement commencé à être perçu comme quelque chose d’inconfortable. C’était comme un lien qui nous unissait à une version quasiment sauvage de l’être humain. Une dimension qu’il valait mieux réprimer ou camoufler. De cette manière, des personnalités comme Abraham Maslow commencèrent à rendre populaires des termes tels que « désir » ou « motivation ». Le but était de symboliser les besoins internes de chacun d’entre nous.

l'instinct et la biologie

Une fois le 21ème siècle arrivé, cette conception a énormément changé. Le binôme « intuition » et « instinct » a de nouveau été adopté et il est aujourd’hui très apprécié. D’ailleurs, la reformulation faite de l’instinct est tout aussi intéressante que révélatrice. Ainsi, des noms comme celui du docteur Hendrie Weisinger, influant psychologue clinique et auteur du livre « The Genius of Instinct« , nous expliquent que les instincts ne sont ni obscurs, ni primitifs. Ils ne sont pas quelque chose que nous devons réprimer. 

Si nous apprenons à en faire usage en notre faveur, nous pourrons mieux gérer des facteurs comme le stress ou la peur. Aussi, le fait de renforcer des instincts tels que la compassion, l’attention ou l’amabilité nous permettrait de créer des environnements plus enrichissants et significatifs. Au-delà de ce qu’il puisse paraître, « l’instinct compatissant » ou l’amabilité existe en chacun de nous. C’est ce qu’a révélé une étude du professeur Dacher Keltner de l’Université de Californie, en Berkeley. 

Qu’est-ce que l’intuition ?

Certains pensent que l’intuition est un ensemble de sensations nous donnant une piste sur quelque chose. Il convient d’avoir en tête le fait que cette dimension ne répond pas à des processus magiques ou à des perceptions sensorielles ; ce sont des « perceptions cognitives ». Carl Jung définit la personne intuitive comme quelqu’un étant capable d’anticiper certains événements ou certaines situations en utilisant son propre matériel inconscient.

  • Ce matériel inconscient est le résultat de ce que nous sommes. De ce que nous avons vécu, vu et expérimenté. C’est l’essence de notre être. Un coffre d’information comprimé dans lequel le cerveau pioche pour obtenir des réponses rapides. Celles qui ne passent pas par le filtre d’une analyse objective.
  • Ainsi, aussi étrange que cela puisse nous paraître, les experts nous affirment que le fait de nous laisser guider par l’intuition nous est aussi positif que recommandé. Les chercheurs de l’université de Nouvelle-Galles du Sud réalisèrent une étude sur la manière dont cette voix interne peut favoriser nos processus de prise de décisions. 
  • Les psychologues Galang Lufityanto, Chris Donkin et Joel Pearson publièrent leurs découvertes dans la revue Psychological Science. Dans ce travail, on confirme une analyse déjà avancée par le monde scientifique et le domaine de la psychologie : faire usage de l’information inconsciente ne nous permet pas uniquement de prendre des décisions plus rapides ; cela nous permet de mener une vie plus en accord avec nos besoins et notre personnalité.

 

Pour conclure, nous savons désormais que l’intuition et l’instinct n’ont pas la même origine. L’instinct a une base biologique. L’intuition, elle, est le résultat de notre expérience et du développement de notre conscience. Cependant, les deux concepts ont en réalité une finalité commune inégalable. Celle de nous permettre d’être mieux ajustés à notre réalité. De survivre de manière efficace. D’anticiper les risques. De donner forme à une vie plus connectée et plus satisfaisante.

Écoutons-les et mettons-les au service de notre vie.