Pourquoi faut-il lire des histoires aux plus petits ?

· 26 juin 2018

Lire des histoires aux plus jeunes est synonyme de rencontre entre la personne qui les racontent, l’enfant et l’auteur. C’est une pratique qui apporte beaucoup de bénéfices. Elle aide à stimuler et à développer l’imagination des enfants tout en promouvant un espace de tranquillité et en renforçant la relation.

Le fait de lire des histoires aux plus petits apporte-t-il des bénéfices psychologiques ? La réponse est oui, sans l’ombre d’un doute. L’habitude qui consiste à lire des histoires aux enfants dès leurs premières années de vie facilite et renforce le développement de certaines de leurs capacités cognitives comme la mémoire, la créativité ou même l’empathie.

Il est important de prendre une chose en compte : l’essentiel, au moment de la lecture, est que le récit soit captivant et aborde diverses thématiques. Il faut surtout que ce moment se réalise avant de dormir. Nous allons maintenant vous expliquer toutes les bonnes choses que cette pratique renferme.

« Il y a plus de trésors dans les livres que dans tout le butin de l’Île au Trésor. »

-Walt Disney-

La lecture facilite le processus de symbolisation

La symbolisation ou le processus symbolique est la capacité de créer un sens à partir d’images, de mots, d’histoires ou de phrases. N’importe quelle chose peut être représentée à partir d’un symbole.

Lorsque nous lisons des histoires aux plus jeunes, nous leur permettons de créer des images dans leur esprit. Ces images sont liées aux contes qu’ils entendent. Ils sont donc capables de symboliser et de donner forme aux mots.

lire des histoires à ses enfants

Elle aide à développer la théorie de l’esprit

Quand nous parlons de la théorie de l’esprit, nous faisons référence à la capacité de représenter notre esprit et celui des autres. En d’autres termes, nous sommes capables de penser comme l’autre. Il s’agit de la capacité à adopter le point de vue de l’autre et de lui attribuer des réflexions, des désirs, des points de vue… Au moment où nous lisons une histoire, nous laissons les enfants penser comme leurs personnages. Ils seront ainsi capables d’imaginer ce qu’ils feraient s’ils étaient dans la même situation.

Par ailleurs, la théorie de l’esprit permet d’anticiper des situations et éloigne l’égocentrisme. Elle donne en effet aux enfants l’opportunité de penser comme s’ils étaient quelqu’un d’autre. Cette capacité se développe vers les 4-5 ans. Cependant, en leur racontant des histoires, nous facilitons ce processus.

« Lire, c’est penser avec la tête d’un autre au lieu de la sienne. »

-Arthur Schopenhauer-

Elle renforce l’imagination

En racontant des histoires aux plus petits, nous leur permettons de créer de nouveaux espaces dans leurs esprits. Ils peuvent ainsi s’imaginer et se transporter dans d’autres mondes. En définitive, ils construisent des scénarios fictifs. En faisant cela, nous favorisons la décontextualisation, cette rupture de la rigidité mentale, grâce à l’habileté de l’imagination.

Elle favorise l’échafaudage

Le concept d’échafaudage est utilisé en psychologie du développementIl renvoie aux orientations, aux aides et aux informations que les enfants reçoivent de la part de leurs parents ou de leurs éducateurs pour guider leur développement. L’échafaudage peut donc être compris comme la structure basique nécessaire à la création d’autres de plus grande taille et envergure.

Les histoires racontées aux petits les aident à résoudre et approfondir certains de leurs doutes. Très souvent, les histoires des personnages peuvent servir de leçons de vie.

lire des histoires

Autres bénéfices

Comme nous le voyons, le fait de lire des histoires aux enfants leur apporte beaucoup de bénéfices. Nous pouvons ajouter à cette liste la facilitation du processus de compréhension, l’élargissement du vocabulaire et, bien sûr, la promotion de l’empathieLire donne l’opportunité de découvrir de nouveaux points de vue.

Cette habitude stimule donc le développement des enfants. Elle rend aussi possible l’établissement de certaines structures et fonctions cognitives qui se développeront postérieurement. Lire une histoire signifie voyager, créer de la magie entre le lecteur et le récepteur. Lire, c’est donner des ailes aux personnes.

« Les livres sont les amis les plus silencieux et constants; ils sont les conseillers les plus accessibles et les maîtres les plus patients. »

-Charles William Eliot-