Pourquoi est-il si difficile de parler de sexe ?

28 juin, 2020
Parler de sexe peut être compliqué pour beaucoup de personnes, mais vous êtes-vous déjà interrogé sur les conséquences de ne pas en parler et de ne pas pouvoir exprimer vos doutes ?

Le sexe est un aspect important dans la vie des personnes. Nous sommes entourés d’éléments qui nous le rappellent constamment : les publicités, la musique, les séries, les films, les revues… Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, parler de sexe est encore très compliqué pour la majorité d’entre nous.

En dépit de tous les progrès sociaux qui ont eu lieu lors de ces dernières décennies, le sexe a un certain air de tabou. Que ce soit avec notre conjoint

, nos amis ou nos proches, nous ouvrir à d’autres personnes et parler de ce sujet peut nous faire nous sentir très mal à l’aise.

L’explication la plus simple à ce phénomène est que, bien souvent, lorsque nous parlons de sexe, nous partageons des aspects très intimes de notre être. Or, ces éléments sont encore censurés ou gênants pour la société. Et ceci, comme nous pouvons nous y attendre, génère de la réticence.

Raisons pour lesquelles nous avons du mal à parler de sexe

Nous allons maintenant examiner les principales raisons qui expliquent pourquoi parler de ce sujet avec d’autres personnes est si difficile.

L’objectif est d’être capable de parler plus ouvertement de sexe quand on veut réellement le faire. Voici quelques-unes de ces raisons :

1. Avoir peur d’être différent

Pour beaucoup de personnes, la principale raison expliquant pourquoi il est difficile de parler de sexe est parce qu’elles maintiennent des idées irrationnelles à propos d’elles-mêmes. La plus commune est qu’elles pensent que si elles expriment leur ressenti sur ce sujet, les autres les jugeront ou les rejetteront.

Cette idée part du mythe selon lequel il n’y a qu’une façon correcte de vivre la sexualité ; en raison de certaines pressions sociales, nous pensons que nous devons maintenir des relations sexuelles d’une façon concrète, socialement imposée.

Tout ce qui sort de la pratique sexuelle acceptée est erroné ou rare. Or, en réalité, il y a autant de manières de vivre le sexe que de personnes qui le pratiquent. Par conséquent, il n’existe pas qu’une seule façon d’exprimer notre sexualité.

Un couple en train de parler de sexe

La majorité d’entre nous avons déjà senti, plus d’une fois, que nous étions différents des autres sur certains points concernant le sexe. Même si certaines personnes réalisent des pratiques moins habituelles, aucun acte n’impliquant du sexe consenti entre deux adultes ne doit être vu comme négatif.

Ainsi, la première chose à faire pour parler de sexe en se sentant à l’aise est d’accepter ce qui nous rend différents. En général, si nous sommes capables de nous ouvrir, nous nous sentirons plus libérés et satisfaits. Nous aurons, en effet, pu exprimer nos pensées et sentiments.

2. Nous avons du mal à parler de sexe car nous avons peur du rejet

Ce problème fait partie de ceux qui nous empêchent le plus de parler de sexe avec notre conjoint : maintenir des relations avec une autre personne peut nous faire sentir très vulnérables. Habituellement, nous avons peur d’être rejetés quand nous nous retrouvons dans une situation sexuelle.

Cette peur peut nous empêcher d’exprimer à notre conjoint ce que nous aimons ou avons envie de faire. Or, le problème est évident : si nous ne disons pas à l’autre ce que nous voulons ou aimons, il est pratiquement impossible que nous terminions satisfaits de la relation sexuelle.

Ainsi, si nous voulons apprécier pleinement le sexe, nous allons devoir apprendre à nous ouvrir à la personne avec qui nous allons avoir une relation. Le mieux est de lui parler sincèrement de nos goûts, de nos préférences et de nos attentes.

Par ailleurs, le niveau de vulnérabilité que la situation sexuelle implique peut être très gênant pour certaines personnes. À ce sujet et en tant que conseil pratique, il est possible d’avancer progressivement dans ce processus qui mène au contact sexuel.

On peut, par exemple, commencer par exprimer un désir que l’on n’a pas encore révélé à notre conjoint mais qui n’est pas très difficile à partager. Ainsi, si l’on perçoit une réaction positive, on cultivera la confiance nécessaire pour nous exprimer de plus en plus.

Parler de sexe avec l’autre personne peut être une façon de générer plus de confiance entre les membres du couple. Cette ouverture à la thématique sexuelle aurait donc une double fonction.

3. Croire qu’il ne devrait pas être nécessaire de parler de ce sujet

Pour terminer, certaines personnes considèrent que parler de sexe est inutile. Cette croyance irrationnelle nous pousse à penser que nous devrions tous savoir, de façon innée, ce qui plaît à notre conjoin. Par conséquent, nous croyons que lui demander ce qu’il aime peut être considéré comme un indice, celui indiquant que nous ne sommes pas à la hauteur.

Cette façon de penser est aussi nocive que fausse. La réalité est que le plaisir sexuel est très complexe et que chaque personne est un monde. Il est donc impossible de savoir à l’avance ce qui plaît à chaque individu.

Par conséquent, communiquer avec notre conjoint est essentiel pour profiter pleinement de ces relations. Ce n’est que de cette manière que l’on peut savoir ce que l’autre personne désire et espère. Il doit bien sûr s’agir d’un effort mutuel. Nous ne pouvons évidemment pas connaître les goûts de la personne sans demander, et elle-même ne doit pas avoir à deviner les nôtres.

Parler de sexe peut rapprocher les membres d'un couple

Ainsi, jusqu’à ce que vous soyez capable de parler de sexe ouvertement avec votre conjoint, vous aurez tous les deux du mal à vous sentir parfaitement à l’aise sur le plan sexuel. Chacun conservera en effet une croyance erronée vis-à-vis de l’autre, qui le poussera à agir de façon désajustée.

Maintenant que vous connaissez les points négatifs du fait de ne pas vous exprimer librement et de ne pas partager vos doutes et préoccupations sexuelles, nous vous invitons à vous libérer de vos complexes. N’ayez pas peur de partager, avec les autres, ce que vous ressentez et pensez par rapport au sexe.

 

  • Aracelys, B. S. (2003). Sin temor hablar de sexo. La Habana: Editorial, 77-80.
  • Cameron, D., & Kulick, D. (2016). Hablar de sexo y pensar en sexo: La lingüística y la construcción discursiva de la identidad. La manzana de la discordia2(1), 93-111.
  • Duncker, P. (1995). Introducción. Hablar de sexo. Las mujeres hablan del sexo. Barcelona: Serres, 19-30.