Plaintes somatiques chez l'enfant et l'adolescent : quelles en sont les causes ?

Une bonne partie des visites chez le pédiatre en soins primaires concerne des plaintes somatiques. De nombreux enfants souffrent de maux de ventre, de diarrhée, de douleurs musculaires, de maux de tête ou d'insomnie sans savoir exactement pourquoi. Ces malaises inexplicables sont encore des symptômes, c'est-à-dire des informations sur une condition/un problème latent que nous devons identifier.
Plaintes somatiques chez l'enfant et l'adolescent : quelles en sont les causes ?
Valeria Sabater

Rédigé et vérifié par Psychologue Valeria Sabater.

Dernière mise à jour : 10 janvier, 2023

Il est vrai que nous vivons tous des somatisations au quotidien. Une journée de fatigue, de stress ou une période de plus grandes inquiétudes et anxiété finit toujours par se manifester de manière douloureuse dans le corps. Les émotions laissent leur empreinte psychophysique sur le corps et c’est quelque chose que nous finissons par apprendre avec le temps.

Cependant, les troubles de somatisation sont beaucoup plus pénibles chez les enfants. Ils ne savent pas ce qui leur arrive et le vivent de manière troublante. En général, ce sont des manifestations soudaines qui s’accompagnent de changements de comportement. L’inconfort physique est une conséquence directe d’une sorte de déclencheur émotionnel qu’ils ne peuvent pas exprimer et souvent ne comprennent même pas.

Dans ces situations, le rôle des parents est primordial. Savoir détecter et répondre aux besoins des enfants est essentiel. Nous l’analysons.

Il y a beaucoup d’enfants qui se sentent de plus en plus sous pression dans leurs études et leurs cours parascolaires. Cela génère souvent une forte anxiété qu’ils ne savent pas gérer.

Adolescent avec problèmes et plaintes somatiques
Les adolescents manifestent fréquemment des plaintes psychosomatiques.

Les plaintes somatiques chez l’enfant et l’adolescent, un phénomène fréquent

Il y a des enfants qui vont chez des spécialistes avec leurs parents parce que ces derniers pensent qu’ils ont une intolérance alimentaire. Ils vomissent fréquemment et presque tout les rend malades. “Peut-être sont-ils coeliaques ou allergiques au lactose”, se disent-ils. Cependant, les tests ne révèlent aucun problème. Quelque chose de similaire se produit avec les garçons et les filles âgés de 12, 13 ou 16 ans.

Il y a beaucoup d’adolescents qui deviennent secrets, qui se sentent de plus en plus épuisés et qui souffrent presque toujours de maux de tête. Les parents pensent que ces comportements sont typiques de l’âge et que ces inconforts sont peut-être le résultat de passer trop de temps devant un écran. Quoi qu’il en soit, il y a quelque chose d’évident. Les plaintes somatiques chez les enfants et les adolescents ne sont souvent pas bien comprises ou prises en charge.

Une étude de l’Université Duke, par exemple, souligne qu’il s’agit d’un phénomène particulièrement courant chez les enfants et les adolescents. Les filles montrent des changements émotionnels plus importants, tandis que les garçons ont souvent un comportement plus perturbateur et plus difficile. Si nous pensons que ce sont des choses de l’époque, nous les négligeons.

C’est une priorité qu’en tant que parents et éducateurs nous soyons sensibles à tous les changements et à tous les malaises somatiques de la part des plus jeunes. Voyons maintenant comment se présentent ces plaintes somatiques et quelles sont les plus récurrentes.

Comment se manifestent-elles ?

Il est important de préciser que les affections somatiques ne doivent pas être le produit d’une maladie organique. C’est-à-dire que dans ces cas, les tests médicaux et les analyses ne montrent jamais une origine claire de la raison pour laquelle l’enfant présente ledit malaise physique. Ainsi, et en moyenne, les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Douleur musculo-squelettique.
  • Fatigue constante.
  • Maux de tête
  • Mal au ventre.
  • Nausée et vomissements.
  • Troubles intestinaux tels que diarrhée.
  • Enurésie.
  • Problèmes de sommeil.
  • Cauchemars.
  • Palpitations et tachycardie.

Les plaintes somatiques chez les enfants et les adolescents sont souvent accompagnées de problèmes scolaires, tels que de mauvais résultats ou un comportement difficile ou perturbateur.

Quelles sont les causes ?

Les troubles de somatisation surviennent souvent de manière inattendue et, lorsqu’ils surviennent, ils restent stables pendant six mois à deux ans. Cela affecte directement la qualité de vie de l’enfant, surtout si le problème latent qui le déclenche n’est pas traité.

Voyons maintenant quels facteurs et réalités sous-jacentes façonnent généralement ces conditions cliniques.

Anxiété, pressions entourant l’enfant

L’Université Johns Hopkins a mené une étude dans laquelle il a été démontré que les troubles anxieux sont à l’origine des plaintes somatiques chez les enfants et les adolescents. Dans ces cas, l’âge auquel cette réalité est la plus fréquente est de 12 ans, un moment où les symptômes sont généralement plus intenses et invalidants pour les adolescents et les préadolescents.

La pression scolaire, voire l’exigence que leurs parents projettent sur eux, accentue le sentiment d’angoisse et finit, dans certains cas, par les submerger.

Dépression de l’enfance et de l’adolescence

La dépression chez les enfants et les adolescents est sous-diagnostiquée et donc cliniquement négligée. Il s’agit d’une réalité inquiétante étant donné que les taux d’automutilation et de suicide chez les jeunes sont en augmentation.

Derrière ce grave problème se cachent généralement des problèmes familiaux, la séparation d’avec les parents, des situations de harcèlement et même l’impact néfaste des réseaux sociaux.

Violence familiale

Abus, maltraitance, négligence… L’une des causes des plaintes somatiques chez les enfants dès le plus jeune âge est la maltraitance familiale. Être victime de ce type de situation altère complètement le développement des enfants à tous les niveaux, émotionnel, neurologique, cognitif, etc.

Personnalité des enfants

Il y a des enfants et des adolescents avec une personnalité exigeante et très perfectionniste. Il y a aussi les petits particulièrement timides qui ont tendance à somatiser. De même, il est également fréquent que le fait de grandir dans des environnements familiaux rigides et autoritaires amène les enfants à développer un caractère ayant tendance à intérioriser leurs peurs, leurs angoisses et leurs inquiétudes. Cela se traduit aussi, tôt ou tard, par des malaises et des malaises physiques…

La dépression chez les enfants est sous-diagnostiquée. Cela peut les amener à atteindre l’adolescence avec des idées suicidaires. La détection précoce est essentielle et pour cela, nous devons être attentifs aux changements de comportement et aux malaises physiques qui n’ont pas d’origine précise.

Père regardant dans les yeux de son fils avec des plaintes somatiques
Il est nécessaire qu’en tant que pères et mères, nous prenions au sérieux les plaintes de nos enfants. Les enfants ne veulent pas d’attention, un tel inconfort peut avoir une base émotionnelle.

Traitement des troubles somatiques

La première étape pour traiter les plaintes somatiques chez les enfants et les adolescents est d’avoir la supervision et le diagnostic d’un pédiatre. Il faut écarter les causes organiques pour identifier, plus tard, les psychologiques. Dans ces situations, il est indispensable d’avoir la supervision de médecins spécialistes en collaboration avec des psychologues.

Nous ne pouvons pas ignorer le fait que les plaintes organiques (mal de ventre, insomnie, maux de tête…) sont réelles et doivent être traitées. Cependant, ceux-ci ne disparaîtront pas si nous ne traitons pas leurs déclencheurs. L’identification correcte du problème que traverse l’enfant ou l’adolescent est le principal point de départ.

De même, le traitement des troubles anxieux, de la dépression ou de toute autre condition psychologique doit être associé aux stratégies suivantes :

  • Apprendre à l’enfant/adolescent comment son corps réagit à des états tels que le stress, l’inquiétude, l’angoisse, etc. Ils doivent comprendre à quoi est dû leur inconfort physique et en quoi consiste la somatisation.
  • Il convient de leur enseigner des techniques de relaxation pour qu’ils apprennent, tôt, à gérer le stress.
  • Formation aux compétences sociales, à l’affirmation de soi et à la résolution de problèmes.
  • Restructuration cognitive, c’est-à-dire qu’ils doivent apprendre à réguler et à comprendre leurs pensées et leurs croyances afin de développer des approches mentales plus saines.

Note importante

Nous ne pouvons terminer cet article sans souligner un aspect que tous les parents devraient comprendre. Les plaintes somatiques ne sont pas des moyens d’attirer l’attention des enfants ; la douleur et l’inconfort sont réels. Les enfants qui se plaignent de douleurs récurrentes ou qui changent de comportement ont besoin d’une attention professionnelle.

Nous devons valider ce qu’ils expriment et ce qu’ils démontrent. Encourageons-les à verbaliser ce qu’ils ressentent, guidons-les pour qu’ils nous disent ce qui les inquiète, donnant vérité à la douleur qu’ils disent ressentir. Soyons ces figures qui savent être refuge et soutien de compréhension, d’empathie et d’affection.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que deviennent les enfants maltraités ?
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Que deviennent les enfants maltraités ?

Les enfants maltraités sont plus vulnérables aux événements traumatisants que les adultes parce que leur cerveau est encore en développement.



  • EggerH. L.CostelloE. J.ErkanliA. et al (1999Somatic complaints and psychopathology in children and adolescents: stomach aches, muscular-skeletal pains and headachesJournal of American Academy of Child and Adolescent Psychiatry38852860.
  • EminsonD. M.BenjaminS.ShortallA. et al (1996Physical symptoms and illness attitudes in adolescents: an epidemiological studyJournal of Child Psychology and Psychiatry37519527
  • FaullC. & NicolA. R. (1986Abdominal pain in six-year-olds: an epidemiological study in a new townJournal of Child Psychology and Psychiatry27251260.
  • Ginsburg GS, Riddle MA, Davies M. Somatic symptoms in children and adolescents with anxiety disorders. J Am Acad Child Adolesc Psychiatry. 2006 Oct;45(10):1179-1187. doi: 10.1097/01.chi.0000231974.43966.6e. PMID: 17003663.
  • Sackl-Pammer P, Özlü-Erkilic Z, Jahn R, Karwautz A, Pollak E, Ohmann S, Akkaya-Kalayci T. Somatic complaints in children and adolescents with social anxiety disorder. Neuropsychiatr. 2018 Dec;32(4):187-195. doi: 10.1007/s40211-018-0288-8. Epub 2018 Sep 14. PMID: 30218392; PMCID: PMC6290697.

Le contenu de Nos Pensées est uniquement destiné à des fins informatives et éducatives. Il ne remplace pas un diagnostic, un conseil ou un traitement professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.