Les personnes compliquées ou l’art de rendre les choses simples difficiles

· 27 juin 2017

Il y a des personnes comme ça, compliquées et exigeantes, qui trouvent un problème à chaque solution, une contradiction à chaque évidence et une tempête à chaque moment de calme. Elles sont arrogantes et volent toute paix interne ; ce sont des personnalités complexes qui adorent les disputes, qui épuisent, affaiblissent, et que nous devons apprendre à gérer pour préserver notre intégrité mentale et émotionnelle.

Beaucoup parmi nous aimeraient pouvoir mettre ce type de profils dans le dossier des « spams » ou dans une dimension parallèle dans laquelle notre réalité proche resterait saine et sauve. Cependant, s’il y a bien une chose que nous savons tou-te-s, c’est que l’on retrouve toujours ce genre de personnes compliquées dans notre entourage, que ce soit dans notre famille, dans notre environnement de travail ou dans notre groupe d’ami-e-s, et que nous sommes – presque – obligé-e-s de cohabiter avec.


Parfois, le fait de s’éloigner de personnes compliquées fait même s’améliorer notre santé…


Confucius disait dans ses textes qu’il y a des personnes qui semblent trouver un certain type de récompense dans le fait de trouver des failles chez les autres. Cela peut devenir très handicapant si la personne qui exerce cette pratique n’est autre que notre conjoint ou un père/une mère avec ses enfants. La personnalité « compliquée », comprise comme celle qui fait preuve de comportements erratiques, inégaux, narcissiques, manipulateurs et parfois agressifs au niveau psychologique, renferme en elle des nuances qu’il est nécessaire de connaître en profondeur.

L’art de rendre les choses simples difficiles dissimule un labyrinthe de problèmes émotionnels qu’il est utile de découvrir.

Les personnes compliquées ou la faculté de voir le monde sur un plan négatif

Nous sommes tou-te-s compliqués à notre manière. Chacun-e d’entre nous dispose de ces pelotes particulières logées dans l’esprit et le cœur, où se mêlent des peurs à des insécurités et des frustrations à des angoisses. Cependant, la principale différence par rapport à ces autres profils qui habitent du côté le plus extrême de la complexité réside dans l’incapacité à établir des relations sociales et affectives fonctionnelles, respectueuses et stables.

Le trait le plus distinctif chez ces personnes est leur évidente instabilité émotionnelle. Une chose comme cela nous indique sans aucun doute une série de problèmes sous-jacents qui expliquent cette rigidité, cette inflexibilité et cette inclination constante à chercher des failles chez les autres, à rendre les choses simples compliquées et à prendre racine dans les sous-sols de la négativité.

Les personnes compliquées, et il est important de prendre cela en compte, peuvent souffrir d’une dysthymie (un trouble affectif ou trouble de l’humeur chronique) ou même d’un quelconque trouble de la personnalité qui, sans aucun doute, rend difficiles les relations quotidiennes et significatives avec les personnes faisant partie de leur entourage le plus proche.

D’autres fois, et c’est de cela que parle Daniel Goleman dans son livre « Intelligence Emotionnelle », quand nous traversons des situations de stress intense et continu dans le temps, nous cessons de penser clairement, nous ne sommes pas capables de reconnaître les priorités et nous avons une « tendance naturelle » à voir les choses comme étant beaucoup plus compliquées qu’elles ne le sont en réalité.

Avec tous ces éléments, nous voulons signaler une chose aussi simple qu’évidente : les personnes difficiles et compliquées, celles avec qui nous avons parfois du mal à cohabiter, peuvent cacher un problème sous-jacent qui expliquerait ce comportement. Parfois, ce sont des hommes ou des femmes qui ont besoin d’aide.

Par ailleurs, il arrive que nous vivions nous-mêmes, à un moment donné, avec ce nuage sombre dans notre tête : la vie devient alors terriblement compliquée, comme un puzzle auquel il manquerait des pièces ou comme un jeu de tetris qui serait impossible à résoudre.

Des tactiques intelligentes pour gérer les personnes compliquées

Grâce aux éléments qui ont été exposés précédemment, on sait désormais qu’il est conseillé d’être sensibles à ces comportements et de comprendre que les personnes compliquées peuvent être en train de traverser un moment personnel délicat. Cependant, il y a aussi des personnes qui ont rendu chroniques leurs manies, leurs subterfuges narcissiques et ce droit occulte de rendre la vie des autres difficile.


« Les choses véritables sont toujours simples, mais nous y arrivons toujours en empruntant le chemin le plus compliqué. »

-George Sand-


Si c’est le cas, si nous retrouvons autour de nous une personne qui présente ces caractéristiques, nous devons en premier lieu garder la chose suivante à l’esprit : nous ne pouvons pas changer sa façon d’être mais nous pouvons en revanche faire quelque chose dans notre manière d’interagir avec elleux pour que leurs actes nous affectent moins. Nous vous expliquons comment.

5 clés pour garder le contrôle avec les profils compliqués

La première chose que nous recommandons, et la plus évidente, est la suivante : établir une distance. Nous ne faisons pas seulement référence à une « distance physique » – qui n’est pas toujours possible, comme nous le savons bien – mais aussi à la nécessité d’établir des barrières psychologiques et émotionnelles. Un défi complexe que nous pouvons surmonter en suivant ces quelques points :

  • Nous devons toujours communiquer avec assertivité.
  • Dites clairement comment vous vous sentez à la personne compliquée chaque fois qu’elle dit ou fait quelque chose qui vous affecte, vous fait du mal ou vous dérange. Il faut clairement lui faire comprendre que ses actions ont des effets sur vous.
  • Il faut lui détailler les choses qu’elle ne peut pas faire ou qu’elle ne doit pas répéter.
  • Il est aussi recommandé de lui offrir des alternatives d’actions pour qu’elle les prenne en compte (la prochaine fois, ce serait bien que tu ne te concentres pas seulement sur mes erreurs, si tu pouvais apporter des solutions ou proposer des idées au lieu de critiquer tout irait beaucoup mieux. Je sais que tu peux le faire, j’ai confiance en toi).
  • Enfin, il est conseillé de toujours garder son calme et de comprendre que s’énerver ne fera que rendre la situation plus compliquée. L’idéal est d’établir une distance et de se créer un espace de sécurité.

Pour conclure, il y a des personnes qui ont une tendance naturelle à se compliquer la vie et à compliquer celle des autres. Nous devons être capables de comprendre leur point de vue et de savoir s’il existe derrière tout cela un quelconque problème qui nécessiterait notre aide. Si ce n’est pas le cas, il ne nous reste plus qu’à ouvrir nos parapluies émotionnels pour nous protéger de leurs tempêtes personnelles.