Personne ne me fera croire que je ne mérite pas ce que je veux

· 21 août 2016

Selon un proverbe oriental, il est dangereux de désirer quelque chose parce que tout ce qu’on désire peut devenir réalité.

Je ne sais pas si c’est vrai, mais par contre, je ne laisserai personne me faire croire que je ne peux pas avoir ce que je désire, et encore moins que je ne le mérite pas.

Nous devons savoir qui nous sommes et ce que nous voulons être, car c’est une chose à savoir pour commencer toute notre construction.

On a l’impression que c’est facile à faire, or c’est très compliqué d’arriver à savoir ce que nous voulons faire de notre vie et le mettre en pratique. Pourtant, y arriver implique de savoir où nous voulons aller et, tout en le sachant, ce que nous méritons arrivera tout seul.

Je suis la seule personne à savoir ce que je mérite

Personne ne me connaîtra mieux que moi, je peux me connaître : je sais ce que j’ai vécu et comment je l’ai vécu. 

Voilà la raison pour laquelle j’exige toujours qu’on ne me juge pas, parce que les expériences par lesquelles je suis passé me sont propres et ce sont elles qui m’ont fait arriver là où je suis.

Quand vous arrivez à vous connaître vous-même, vous commencez à établir vos priorités et à agir en fonction, vous marquez les limites et vous découvrez que certaines choses vous rendent heureux et d’autres, mal à l’aise.

C’est à partir de ce moment que vous devez également vous autoriser des petites choses pour profiter au maximum de votre vie et, quand vous vous autorisez ce que vous méritez, vous attirez ce dont vous avez besoin.

J’ai besoin de ce que je mérite et je ne peux l’obtenir que par moi-même en me laissant l’opportunité d’y croire.

Je ne veux personne dans ma vie qui me fasse croire que je ne mérite pas ce dont j’ai besoin ou que je ne suis pas à la hauteur. Je veux profiter de ce que je désire et de ce que je suis reconnaissant d’avoir.

 

IMAGE 2

 

Je mérite ce que je veux

Il est probable que vous ayez souvent eu une faible estime de vous-même parce qu’on vous a fait croire que vous deviez vous voir ainsi. Ou il se peut même que sans leur laisser le choix, certaines personnes aient réussi à vous faire croire ça.

Pourtant, plus vite nous apprenons à nous permettre d’être tout ce que nous pouvons être et plus nous le voulons, plus vite nous nous sentirons bien avec ce que nous faisons.

Face à des situations difficiles, nous avons sans doute entendu des milliers de phrases du genre : à cause de ce que j’ai fait, je ne mérite pas ça, je n’ai pas besoin de passer par ça, je n’ai rien fait pour qu’il se passe ce qui est en train de se passer, etc. Et si la question était : où dois-je mettre la limite entre l’apprentissage et la douleur excessive ? 

J’ai toujours pensé qu’il était plus bénéfique de regarder les situations du point de vue de ce qu’on permet : si l’on se laisse user par quelque chose que l’on croit ne pas mériter, on encourage cette idée de le mériter ou non; et il faut s’assurer que l’on a vécu chaque jour comme on voulait le faire.

Si ça me rend heureux, c’est pour moi

Je ne contente pas de quelque chose que je ne crois pas suffisant, je n’accepte pas moins que ce que je pense vraiment mériter : ce n’est pas que je veuille la chose la plus belle au monde, je veux simplement la chose et les personnes qui rendent mon monde beau. Je n’ai pas besoin de quelqu’un qui me fasse sentir le contraire.

C’est vrai que parfois, nous sommes aveugles et nous ne voyons pas au-delà des apparences. Par exemple, vous avez déjà pu être dans une relation de couple que les gens n’acceptaient pas parce qu’ils pensaient que vous ne la méritiez pas.

IMAGE 3

Dans ces cas-là, nous nous refermons sur nous-mêmes et nous ne voulons pas écouter, alors que très souvent, nous devrions le faire, car si les gens nous aiment, ils voudront le meilleur pour nous. D’autres fois, la jalousie peut jouer un rôle dans ce genre de situations.

“Et sois heureux.

Mais pas pour quelqu’un.

Ni pour quelque chose.

Plutôt avec quelqu’un.

C’est plus que ça :

sois heureux parce qu’en fin de compte, c’est ce que tu mérites.”

-Loreto Sesma-

Face à toute chose, je dois penser que le plus important est ce qui me rend heureux, pour que ceux qui m’entourent le soient aussi.

Si ça me rend heureux, c’est pour moi, je le mérite et je dois lutter pour cela.