Personnalité addictive : 7 caractéristiques

4 mars 2018 dans Psychologie de la personnalité 103 Partagés
personnalité addictive

Une addiction ne fait pas uniquement référence au fait de s’accrocher de manière compulsive à une substance et de tomber dans les voies de la dépendance chimique. Au-delà des facteurs organiques impliqués, une série de traits psychologiques existant prédisposent à la dépendance extrême et donnent naissance à la personnalité addictive, avec le temps.

On peut être addict à beaucoup de chose, pas uniquement à un produit chimique. Il existe par exemple, l’addiction au jeu, au sexe, aux médicaments, aux nouvelles technologies et quasiment à n’importe quelle situation ou n’importe quel sujet. En fait, l’objet n’est pas le plus important. L’important repose dans les schémas psychologiques qui mènent à l’addiction.

« Je me suis convaincu simplement que pour une raison mystérieuse j’étais invulnérable et que jamais je ne m’attacherai. Mais l’addiction ne négocie pas et peu à peu elle s’est étendue en moi comme la brume. »

Eric Clapton

Ainsi, se remettre d’une addiction ne correspond pas uniquement au fait de rompre une habitude, c’est-à-dire, au fait de cesser de consommer une substance ou de vivre une expérience déterminée. Il faut en plus de cela comprendre comment est la personnalité addictive pour la gérer et à long terme la surmonter. Pour y parvenir, il est important de connaître ses caractéristiques, surtout, celles qui ne sont pas si évidentes. En voici 7.

1. Instabilité dans les engagements et les projets

L’une des caractéristiques les plus remarquables de la personnalité addictive est la difficulté à respecter les engagements ou à aller au bout des projets. Les personnes addictives s’enthousiasment facilement, mais perdent rapidement l’intérêt et abandonnent.

faiblesse

Il leur est généralement difficile d’arriver à l’heure exacte et également de se maintenir pour une longue durée dans une même activité et de devoir persévérer. En général, il existe une grande instabilité dans leurs plans et leurs projets. Et surtout, elles ne savent pas dire pourquoi elles ont soudainement perdu l’intérêt pour toutes ces choses qui auparavant leur plaisaient.

2. Difficulté avec les règles et les figures d’autorité

Celui qui a une personnalité addictive ne voit généralement rien de positif dans les règles et les règlements. Il les considère comme un obstacle. Pour lui, il n’y a rien de constructif au fait de mettre des limites aux réalités.

Il est également commun pour lui d’aimer défier l’autorité ou au moins, de la négliger. Il voit les figurent qui exercent un contrôle comme un simple dérangement. Il ne donne pas de valeurs à leurs actions et affirment que leur rôle n’est que de réprimander.

3. Mensonge pour justifier les actes

Il est commun pour les personnes prédisposées à l’addiction de n’avoir aucun scrupule à mentir. Elles ne mentent pas uniquement au sujet de leur dépendance, mais sur tous les sujets de la vie. Elles ne voient rien de mal en cela car le mensonge est devenu leur forme de vie.

La principale fonction que remplissent leurs mensonges est de cacher les conséquences de leurs actes. Chaque fois qu’elles savent qu’elles ont fait quelque chose d’incorrect, elles mentiront pour le justifier ou le nier. Elles ont la certitude que le fait de cacher leurs responsabilités est parfaitement légitime.

mensonges

4. Variation entre sentiments de supériorité et d’infériorité

La structure du « moi » d’une personnalité addictive est très méprisable. Ces personnes ne parviennent pas à former une idée réaliste d’elles-mêmes. Pour cette raison, elles oscillent constamment entre la grandeur et le sentiment d’infériorité.

Elles tendent à être excessivement sensibles aux critiques des autres ; y font face vigoureusement mais ensuite ont des remords. Elles aiment imposer leur volonté, même lorsqu’elles savent qu’elles ont tort. Néanmoins, elles peuvent également se montrer excessivement soumises dans d’autres circonstances.

5. Ennui et désespoir

Pour ceux qui sont potentiellement addicts, ressentir de l’indifférence est commun. Ils disent fréquemment qu’ils s’ennuient. Tout les fatigue très rapidement. Ils ne profitent de rien. Ils n’ont pas la patience suffisante pour apprécier les petites choses.

Ils sont habitués à la satisfaction immédiate de leurs nécessités. C’est pour cette raison qu’il est fréquent chez eux de se désespérer très facilement et d’expérimenter des moments de stress et d’anxiété. Réaliser des tâches nécessitant de la minutie et de la constance leur est très difficile. Ils souhaitent terminer les choses rapidement pour passer rapidement à quelque chose de nouveau.

désespoir

6. Recherche de situations nocives pour socialiser

La personnalité addictive a tendance à voir d’un mauvais œil ceux qui vivent de manière organisée ou qui sont plus calmes qu’elle. Elle aime les personnes vivaces, bien qu’elles lui apportent peu ou qu’elles soient de simples amis occasionnels.

Elle s’implique dans des environnements dans lesquels les excès sont présents en abondance. Que cela soit des excès de nourriture, de boisson, ou de n’importe quelle autre chose. Elle souhaite vivre des émotions intenses tout le temps et seuls les cercles sociaux les plus lourds peuvent le leur permettre.

7. Chute dans les excès constants

Il est fréquent que les personnes à tendance addictive soient un peu sauvage parfois. Elles tentent et souhaitent que chaque expérience aille au-delà de la limite appelée normale. La mesure et la modération ne sont pas dans leur vocabulaire. Elles considèrent cela « ennuyant » et « fade ». Pour cela, elles ont pour habitude de manger plus, de boire plus, de dormir plus, etc.

excès

Tous ces traits de la personnalité addictive sont des caractéristiques qui peuvent se travailler et se restructurer. Une partie du travail consiste à se concentrer sur la gestion de l’anxiété et des pulsions. Il existe une anxiété latente qu’il paraît difficile de calmer. Pour cela, il est très recommandé de pratiquer des techniques de relaxation. Si elles y parviennent, il sera plus facile de commencer à travailler sur le reste des difficultés.

A découvrir aussi