L’addiction aux jeux vidéo : symptômes et traitements

7 janvier 2018 dans Curiosités 79 Partagés
addiction aux jeux vidéo

L’addiction aux jeux vidéo est un problème d’actualité. Le développement technologique croissant et l’influence d’Internet ont fait que de plus en plus de personnes ont accès à des jeux, en particulier en ligne.

En fait, ce dernier type de jeux sont ceux qui préoccupent le plus les professionnels en raison de la grande puissance et de la facilité avec laquelle ils tendent à provoquer une dépendance. Mais, où se situe la limite qui définit un comportement comme addictif ? Est-ce que toute personne jouant excessivement aux jeux vidéo est dépendante ? Approfondissons.

Qu’est-ce que l’addiction aux jeux vidéo ?

L’activité excessive et l’activité addictive ne sont pas la même chose. Ce qui les différencie, et qui nous permet de faire un diagnostic d’addiction, est l’interférence qu’elle génère dans la vie quotidienne du joueur. Autrement dit, une personne addict aux jeux vidéo est celle qui perd une partie de sa vie à jouer. 

addiction aux jeux vidéo

Ainsi, pour identifier l’addiction aux jeux vidéo, et donc pour les prévenir et les traiter, il est nécessaire de savoir qu’il existe une série d’indicateurs comportementaux. En effet, les symptômes liés à cette dépendance sont les suivants :

  • Focus : les jeux vidéo deviennent le noyau central de la vie de la personne. Une grande partie de nos pensées sont dirigées vers le jeu ou le prochain jeu, ainsi que nos sentiments et nos actions.
  • Modification de l’humeur : un addict du jeu vidéo se caractérise par une expérience subjective d’euphorie et d’excitation en jouant. En outre, cela est également considéré comme une stratégie d’adaptation contre une telle dépendance.
  • Tolérance : comme dans les addictions aux substances, il existe un besoin croissant de jouer pour atteindre un sentiment équivalent à celui éprouvé au début. Cela signifie que le joueur passera de plus en plus de temps devant le jeu,générant un cercle vicieux.
  • Symptômes de sevrage : lorsqu’il n’est pas possible de jouer ou que le temps de jeu est réduit, le joueur manifeste une série de symptômes similaires à ceux qui se produisent dans un syndrome de sevrage. Certains d’entre eux sont, par exemple : mauvaise humeur, irritabilité, etc.
  • Conflit : ce symptôme se réfère à des conflits avec d’autres personnes, avec d’autres activités ou avec soi-même. L’addiction aux jeux vidéo affecte les relations interpersonnelles, génère l’apparition de conflits de travail ou d’études et, par ailleurs, le sentiment subjectif de perte de contrôle.
  • Rechute : après des périodes d’abstinence ou de contrôle, les schémas comportementaux de l’addiction aux jeux vidéo sont restaurés.

Traitements pour l’addiction aux jeux vidéo

La récente prise de conscience dans ce domaine et le manque de recherche sur ce sujet font que les traitements inhérents à l’addiction aux jeux vidéo sont rares. En outre, il existe certains facteurs qui entravent le progrès de la recherche tels que la croissance de l’industrie du jeu vidéo, le faible coût de cette dépendance pour le joueur et l’attitude permissive de la population à ce type d’activité.

addiction aux jeux vidéo

Même ainsi, il existe des mesures qui peuvent être prises pour éviter ce problème. Les enfants et les adolescents constituent une population particulièrement vulnérable. Par conséquent, certaines mesures visent directement les parents et les éducateurs, lesquels, face au soupçon qu’un enfant peut être accro aux jeux vidéo, peuvent prendre les mesures suivantes :

  • Vérifiez le contenu des jeux les plus utilisés et, le cas échéant, remplacez les jeux violents par des jeux plus éducatifs.
  • Encouragez l’enfant à jouer en groupe, à éviter l’isolement et à favoriser les interactions.
  • Se mettre d’accord avec lui quant aux horaires et aux conditions du jeu. Par exemple, négocier avec l’enfant qu’il jouera deux heures par jour dans l’après-midi une fois que tous les devoirs auront été faits.
  • Maintenir une écoute active avec l’enfant. Nous devons comprendre que ce comportement a une explication. Il s’agit peut-être d’un moyen de communiquer ou d’exprimer un malaise dans d’autres domaines de notre vie.
  • Dans le cas où tout ce qui précède a échoué, nous pouvons supprimer la console de jeu pendant un certain temps, jusqu’à ce que nous considérions qu’il est approprié de la lui rendre.

De toute évidence, lorsque l’addiction aux jeux vidéo se produit chez les adultes, le traitement change. Il existe quelques cliniques qui effectuent des thérapies spécifiques pour cette population. Leur philosophie est de montrer aux joueurs qu’ils peuvent atteindre la même satisfaction dans le monde réel. Bien que cela existe, ce type de dépendance est beaucoup plus rare à l’âge adulte.

A découvrir aussi