Pardonner, c’est pouvoir voyager dans le passé et en retourner sans douleur

· 1 décembre 2018
Et vous, savez-vous pardonner ?

Quand on nous fait du mal, notre réaction immédiate est de ne pas pardonner à qui nous l’a fait. Nous nous sentons offensés, déçus et, dans certains cas, profondément meurtris. Mais cette réaction, si commune et si naturelle, a aussi ses difficultés.

Il est vrai qu’à court terme, le maintien de la rancune peut empêcher les dommages de se poursuivre. C’est pourquoi nous ne pardonnons généralement pas de prime abord la personne qui nous a fait du mal. Mais si nous continuons à garder de la rancune pendant trop longtemps envers une personne, c’est comme si nous étions mentalement piégés. Dans une situation qui n’existe plus. Cela nous causera toutes sortes de sentiments intenses, qui peuvent à leur tour nous causer des souffrances inutiles.

La haine et la colère sont deux des états les plus négatifs que l’esprit puisse maintenir et qui surviennent parce qu’on ne sait pas pardonner à temps. Sénèque a décrit la haine et la colère comme les plus horribles et les plus frénétiques de toutes les émotions. Dans bien des cas, les dommages qu’elles nous causent sont beaucoup plus importants que leurs possibles avantages. Qui peuvent nous amener à persister dans la rancœur.

Cela dit, pardonner à celui qui nous a fait du mal n’est pas aussi simple que de le souhaiter. Une fois que nous avons accepté les effets néfastes du maintien de la haine et que nous voulons apprendre à pardonner aux personnes qui nous ont causé des souffrances dans le passé, la question suivante semble évidente. Comment y parvenir ?

pardonner

Si vous rencontriez une personne sur laquelle on a tiré une flèche, vous ne prendriez pas le temps de vous demander d’où elle a été tirée. Ni de quel bois elle est faite. Au contraire, vous efforceriez de l’extraire immédiatement pour minimiser les dégâts. Nous devrions faire la même chose avec la souffrance. En l’éliminant dès que possible sans lui permettre de continuer à nous nuire. Ci-dessous, nous décrirons certaines des raisons les plus puissantes pour commencer la pratique du pardon.

« Si vous ne pardonnez pas par amour, pardonnez au moins par égoïsme, pour votre propre bien-être. »

-Dalaï Lama-

Le pardon est un signe de force

Dans la mentalité occidentale, la patience et la tolérance sont considérées dans une certaine mesure comme des valeurs importantes. Cependant, lorsque quelqu’un nous fait du mal, réagir avec patience et tolérance s’apparente à de la faiblesse et de la passivité. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles il nous est si difficile de pardonner aux autres.

Mais comme ces deux vertus sont des composantes indispensables des émotions telles que le pardon ou l’amour, nous ne devrions pas les voir comme un signe de faiblesse. Au contraire, nous pourrions commencer à les comprendre davantage comme un signe de force, qui découle de notre capacité à rester ferme dans nos valeurs.

Répondre à une situation douloureuse avec patience et tolérance est un signe de force émotionnelle et nous aidera à nous rapprocher du pardon plutôt qu’à une réaction de colère et de haine. De plus, faire face à une situation difficile avec cette attitude, implique d’exercer un contrôle important sur nos sentiments, ce qui signifie avoir une bonne estime de soi et une bonne intelligence émotionnelle.

Pardonner est seulement appris dans la vie quand, à son tour, nous avons besoin de beaucoup nous faire pardonner.

pardonner

Le pardon est l’eau qui extermine les feux de l’âme

La théorie U nous enseigne que nous ne pouvons pas vivre l’avenir avec le fardeau du passé sur nos épaules. Dire adieu à ce qui est déjà arrivé, pardonner les erreurs des autres et les siennes, ouvre la voie à de nouvelles opportunités.

Comme le souligne Otto Scharmer, créateur de Theory U, « l’énergie suit l’attention. C’est pourquoi nous ne devrions pas concentrer notre attention sur ce que nous essayons d’éviter. Mais sur ce que nous avons l’intention de faire. » Par exemple, une personne qui est mécontente des déceptions du passé recherchera sans s’en rendre compte ces mêmes résultats. Dans toutes ses actions. Et toutes ses relations. Car elle est ancrée dans une boucle de ce qui est arrivé. Et non sur ce qui peut se produire de nouveau.

La théorie U dit, entre autres choses, que tant que nous ne lâchons pas les vieilles peurs et les préjugés (ce pour quoi elle utiliser l’expression anglaise let it go), nous ne laisserons pas de place à quelque chose de nouveau dans notre vie (let it come) . Si nous ne lâchons pas le lest du passé, il n’y aura pas d’espace pour que la vie puisse nous surprendre avec de nouvelles expériences.

Comme on le voit, pardonner à quelqu’un quand il nous a fait mal peut s’avérer très difficile. Il est donc fondamental que nous comprenions les raisons pour lesquelles il faut apprendre à le faire. Rappelez-vous qu’il est de votre pouvoir de laisser aller le passé. En vous libérant d’une lourde charge émotionnelle. Qui ne vous permet pas d’avancer.

Le pardon nous permet d’être heureux et de profiter de la vie, car l’erreur est humaine.