Offrir de l’amour ne me fatigue pas, les déceptions si

28 octobre 2016 dans Emotions 0 Partagés

Nous sommes tous à un moment donné accablés par nos peines. Nous portons en nous des morceaux brisés et nous essayons d’unir le puzzle impossible de notre cœur, souhaitant une nouvelle fois offrir de l’amour.

Nous voulons aimer et être aimé, mais les déceptions brûlent trop… 

On dit souvent que nous sommes toujours disposés à tout faire pour les autres mais nous devons être préparés à ce qu’ils nous déçoivent à un moment donné.

D’une certaine manière, c’est comme si la douleur était implicite lorsque nous parlons d’affects, d’amour et de tendresse. Pourtant, ce n’est pas forcément vrai.

Dernièrement, j’ai rencontré des gens que je pensais connaître. Peut-être que j’attendais trop de ces personnes qui ne m’ont jamais rien donné, peut-être que j’ai commis l’erreur d’offrir de l’amour à qui ne voulait qu’un contrat de “services”.

Notre cerveau émotionnel et social aspire à la sécurité d’un lien sûr.

La sécurité garantit finalement notre survie et cela explique pourquoi nous ressentons de la douleur lorsque l’on nous déçoit. Quelque chose en nous se brise, le lien disparaît et seul le vide reste.

Il est possible que parfois, nous construisions des attentes trop élevées envers quelque chose ou quelqu’un, mais nous avons tous besoin de certaines garanties qui nous assurent que nous n’allons pas être blessés.

Il faut savoir que ceux à qui nous choisissons d’offrir notre amour ne vont pas forcément nous décevoir ni rompre ce lien du jour au lendemain.

Quoi qu’on nous dise, personne n’est préparé à accepter les déceptions comme des choses « normales » dans nos relations quotidiennes.

femme-et-fleurs

Offrir de l’amour malgré les tristesses et la douleur

Nous sommes habitués à ce que l’on nous dise que les déceptions ne sont pas provoquées par des comportements inadaptés mais par de fausses attentes que l’on a.

Mais cette phrase théorique ne fait pas sens dans tous les cas, surtout lorsque le comportement a été réellement cruel, inattendu et douloureux.

Quand on entretient une belle amitié avec quelqu’un, nous ne nous attendons pas à ce que cette personne nous critique dans notre dos.

Quand une personne devient vieille, il n’est pas non plus envisageable que ses enfants l’abandonnent.

Quand on aime et que l’on croit être aimé, la maltraitance et l’humiliation par le conjoint n’a pas lieu d’être.

Il y a des déceptions authentiques, profondes et violentes. Offrir de l’amour après ces expériences de vie est plus que mission impossible car nous avons besoin de temps.

Nous avons besoin que les aiguilles du temps cousent et raccommodent les blessures, les morceaux brisés que notre cerveau interprète comme tels.

femme-cousant-un-coeur

Selon une étude publiée dans la revue “Proceedings of the National Academy of Sciences” et réalisée par le psychologue émotionnel Ethan Kross, les rejets comme les trahisons et les déceptions profondes sont interprétées par notre cerveau comme des coups, des brûlures ou des impacts physiques traumatisants.

La région cérébrale qui est la plus activée dans ces cas est l’insula (ou cortex insulaire), liée directement à la douleur.

Tout cela nous démontre que pour le cerveau, une déception est la rupture d’un fil qui nous offrait de la sécurité, de la confiance et qui aujourd’hui, a disparu.

Offrir de l’amour à nouveau après ces expériences difficiles n’est pas facile mais cela peut être un bon remède pour guérir nos blessures. 

Ne vous fatiguez jamais d’offrir de l’amour et de vous aimer vous-même

Il y a des déceptions qui ne portent pas atteinte, qui s’acceptent comme on accepte la piqûre d’une rose ou le fait de boire dans une tasse ébréchée et réparée avec beaucoup d’amour, car c’est notre préférée.

Nous guérissons, nous pardonnons et nous avançons, mais il ne faut jamais laisser son cœur se transformer en pierre.

Dans ce cas, cette pierre tombera toujours dans le puits froid du découragement, de la vulnérabilité et de l’échec.

L’amour authentique ne fait pas mal. L’amitié sincère ne trahit pas. Qui vous aime peut vous décevoir une fois, mais jamais plus.

C’est pour cela que nous vous proposons de réfléchir quelques instants à ces stratégies simples d’affrontement, qui peuvent nous servir à surmonter ces moments si complexes.

femme-dessin-1

Une déception provoque une grande vulnérabilité en nous. Lorsqu’une personne se sent fragile, au lieu d’offrir de l’amour, ce dont elle a besoin c’est d’en recevoir, et surtout d’elle-même pour se reconstruire, s’aimer à nouveau dans toute son intégrité, sa force et son auto-estime.

Il n’y a que le temps et un bon travail intérieur qui peut nous apporter cela.

  • En plus du facteur temps, il va falloir gérer trois sentiments basiques : la colère, le pessimisme et l’impuissance.
    Une déception arrache nos racines et nous fait penser que rien ne sera plus jamais pareil. Dissipez ces trois piliers du malheur de votre cœur dès que possible.
  • Acceptez d’un côté que vous ne méritiez pas ce qu’il s’est passé, mais acceptez aussi que vous ne méritez pas de souffrir éternellement.
    Ne choisissez pas la rancœur éternelle, les effets secondaires sont dévastateurs.

Souvenez-vous plutôt de quelque chose d’indispensable : vous choisir vous. Vous, au-dessus du reste, au-dessus des peurs, des incertitudes et des ressentiments.

Choisissez de retrouver vos rêves et surtout de continuer à cultiver ce qui en vaut la peine : offrir de l’amour.

Pensez que malgré toutes les déceptions que vous avez vécues, les gens bons existent toujours.

A découvrir aussi