Neil Howe : la théorie des générations et des crises

Neil Howe et William Strauss ont élaboré une théorie selon laquelle, tous les 80 ou 90 ans, une grande crise se produit. Pendant les années 90, ils avaient prédit une grande crise pour 2020.
Neil Howe : la théorie des générations et des crises

Dernière mise à jour : 27 novembre, 2020

Neil Howe, économiste et démographe, est l’auteur d’une théorie controversée qui a suscité beaucoup d’intérêt ces derniers mois. Il prévoyait que les États-Unis vivraient une crise de grande ampleur en 2020. Il a fait cette prévision à partir d’une série de modèles historiques qu’il a identifié lors de ses recherches.

En collaboration avec William Strauss, Neil Howe a découvert que les grands changements en Amérique, et dans d’autres pays, étaient étroitement liés aux changements générationnels. Chaque génération correspond à des périodes de 20-23 ans.

Selon la théorie de Neil Howe, dans de nombreux pays, les changements décisifs apparaissent toutes les quatre générations, ce qui équivaut à une période de 80-90 ans. Il semblerait qu’une transformation radicale s’opère dans les structures politiques et sociales une fois cette période terminée.

“La génération du millénaire, qui a le sentiment qu’elle n’atteindra jamais le niveau de vie de ses parents, peut, par le vote, conduire à un changement complet de nos institutions économiques.”

– Neil Howe –

Selon Neil Howe, une crise se produit tous les 80 ans.

Neil Howe et les changements générationnels

Les premières études de Neil Howe sont apparues en 1991 dans un livre intitulé Generations. Cependant, la théorie en tant que telle a seulement été émise en 1997 dans l’ouvrage The Fourth Turning (Le quatrième tournant). C’est dans ce dernier ouvrage que les différents auteurs ont prédit une grande crise pour 2020.

Les auteurs n’ont à aucun moment parlé de problèmes de santé, loin de là. En revanche, ils ont prédit un grand bouleversement social accompagné d’une crise économique et politique. Ils croient fermement qu’il existe, tant aux États-Unis que dans d’autres pays, des cycles de grandes crises qui fonctionnent comme des cycles saisonniers.

Ils ont ainsi montré dans leurs recherches que les cycles générationnels coïncident historiquement avec des événements majeurs. Dans l’ordre, ces derniers sont : la Glorieuse Révolution, la Révolution américaine, la Guerre civile, la Seconde Guerre mondiale et la Grande Dépression.

Les quatre types de générations

Neil Howe et Strauss proposent l’existence de quatre types de générations. Chacune d’elles coïncide avec un certain archétype.

Les générations printemps et été

Selon les chercheurs, le premier virage, ou la première génération de chaque cycle, est comme le printemps. Il s’agit de la génération qui émerge après une grande crise.

Ce premier virage donne naissance à des sociétés ordonnées, dotées d’institutions fortes et d’un grand sens du progrès collectif. L’individualisme n’a pas sa place. Ce qui prévaut sont en effet les cultures majoritaires. Howe et Strauss l’appellent la « génération silencieuse ».

Le deuxième virage, ou deuxième génération, est comme l’été. Il se caractérise par un comportement inverse à celui de la génération précédente. Nous y observons une grande réaffirmation de l’individualisme et une difficulté notable d’adaptation aux normes préétablies.

Il s’agit d’une génération passionnée et très créative, des vertus qui l’aident à réaliser de grandes transformations culturelles et de valeurs. Ces vertus constituent également des moteurs de changements en matière religieuse. Elles tendent en outre à générer des prises de conscience dans différents domaines.

Les générations d’automne et d’hiver

Le troisième virage, ou la troisième génération, correspond à l’automne. Prévaut ici l’individualisme irresponsable dans lequel disparaissent pratiquement l’idée de communauté ou de collectivité. Les auteurs déclarent que le cynisme et les mauvaises manières prédominent.

Les membres de la troisième génération veulent affirmer pleinement leur individualité. Il s’agit de la raison pour laquelle ils sont à l’origine de grandes sources d’inégalités et d’injustices. Ils disposent d’une faible identité civique et cherchent avant tout à protéger la liberté individuelle.

Le quatrième virage, ou quatrième génération du cycle, est l’hiver. Il correspond à des étapes où apparaît une grande crise politique et sociale. Il se caractérise par une renaissance du sens civique et de la valeur de la communauté. Les auteurs indiquent que ce cycle coïncide généralement avec une guerre ou une confrontation armée.

Neil Howe a élaboré une théorie sur les crises.

Les perspectives, selon Neil Howe

Neil Howe et William Strauss signalent avoir pu détecter de tels cycles notamment dans l’histoire des États-Unis. Ils ont également pu les observer en Europe de l’Est et en Asie du Sud et de l’Est. Ils pensent alors que le monde entier dans sa globalité vit un cycle similaire depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le conservatisme radical perd de sa force et davantage d’alternatives sociales voient le jour. Neil Howe pense que le monde est déjà dans la seconde moitié du quatrième virage. Cela signifie que de grandes transformations sont à venir et qu’existe la possibilité de voir apparaître des événements belliqueux majeurs.

Ainsi, sur la base de cette théorie, nous pouvons nous attendre à une transformation radicale dans les années à venir. Nous verrons bien s’ils ont raison.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le philosophe Byung-Chul Han et « l’enfer de l’identique »
Nos Pensées
Lisez-le dans Nos Pensées
Le philosophe Byung-Chul Han et « l’enfer de l’identique »

A cette date, Byung-Chul Han a déja publié 16 libre. En eux, il a développé deux concepts en particuliers. L’un est celui de « la société de la fat...



  • Howe, N., & Strauss, W. Millennials Rising: la próxima gran generación.