Ne soyez plus votre pire ennemi !

· 21 novembre 2015

Souvent, même si on n’en est pas forcément conscient et que ce n’est pas toujours volontaire de notre part, nous sommes notre pire ennemi.

Peut-être que pour vous, il est normal de penser que vous faites mal les choses, que vous êtes loin d’être « à la hauteur » des autres, etc.

Vous êtes intimement convaincu que vous êtes inférieur aux autres.

Vous passez votre temps à vous répéter des phrases qui le prouvent: vous n’avez pas réussi à faire ce que vous vouliez, vous ne vous distinguez en rien (que ce soit en bien ou en mal), vous avez l’impression que les autres ne vous aiment pas assez… Bref, la liste est sans fin.

D’une façon ou d’une autre, vous avez appris à paraître incompétent.

Peut-être que vous ne vous êtes pas rendu compte que vos soi-disant incapacités naissaient précisément de cette idée que vous avez de vous-même.

Vous vous êtes programmé, sans le savoir, pour errer et vous tromper.

Sans même y prêter attention, vous projetez en permanence cette image de vous aux autres, si bien que les autres attendent de vous que vous ne soyez pas capable d’arriver à vos fins.

6-sint-e1430410440423

Il vous faut reconsidérer la question de respect. Lisez la suite de cet article pour découvrir nos conseils qui pourront vous aider à ne plus être votre pire ennemi, si vous les appliquez dans votre vie :

Soignez votre langage

Quand vous parlez de vous, que ce soit dans votre tête ou de vive voix, soyez gentil.

Le fait de vous humilier ou de vous moquer de ce que vous êtes ou de ce que vous faites, n’est pas un acte d’honnêteté, mais d’auto-agression. Il y a toujours une façon plus aimable de dire les choses.

Apprenez à dire NON

En réalité, il ne s’agit pas tant de dire »non », mais de tenir à distance le sentiment de culpabilité que vous pourriez ressentir après avoir fait part de votre refus.

Comprenez que le fait de dire « oui » à tout ne fait pas de vous une meilleure personne. De plus, quand vous n’agissez pas en harmonie avec vous-même, vous vous faites du mal.

Gardez du temps pour vous

Ne laissez pas de côté ces choses que vous aimez faire, ni ces lieux où vous aimez aller.

Dans la semaine, dégagez du temps pour vous, et seulement pour vous. Faites-vous ce cadeau. Délimitez ce temps précieux, et ne laissez pas les autres venir gâcher ce moment.

Fixez-vous des buts à atteindre

Fixez-vous un but pour chaque jour. Il est important que ce but soit visible et peu ambitieux, car les grandes réussites sont composées de petites étapes. 

Soyez humble et ne vous fixez pas d’objectifs impossibles à atteindre, qui finiraient par devenir un piège pour vous-même.

Si tout au long de la semaine, vous êtes parvenu à accomplir tous vos objectifs, alors vous méritez une récompense.

N’oubliez pas de vous récompenser, car c’est un élément important pour vous si vous voulez reprogrammer l’idée que vous avez de vous-même.

Connaissez-vous

Ce n’est pas pour rien si Socrate a fait de cette maxime sa philosophie : connaissez-vous vous-même.

Vous pensez peut-être très bien vous connaître, et pourtant, probablement que dans les faits, ce n’est pas le cas.

Si vous vous reniez vous-même et que vous vous dévalorisez, c’est que vous faites trop confiance à cette programmation, et à cet automatisme qui a pris le contrôle de votre esprit.

Quand vous pensez à vous, mettez l’accent sur vos qualités, et accordez-leur la valeur qu’elles méritent.

Soyez généreux

Donner est une façon de se connecter intelligemment à la vie. Ce ne peut pas être un acte de sacrifice, mais quelque chose qui naît du coeur, et qui vous fait vous sentir bien.

Quand vous donnez, tout à fait librement et sans rien attendre en retour, vous générez autour de vous une chaîne d’affection et de « bonnes vibrations ». Cela accentuera votre sens de valorisation de vous-même.