Ne laissez pas les autres juger votre chemin

13 août 2015 dans Psychologie 29 Partagés

“Lorsque quelqu’un juge votre chemin, prêtez-lui vos chaussures ». Cette phrase résume parfaitement bien une réalité et un concept qu’il vaut la peine de bien connaître.

Nous pourrions dire que nous avons tous fait l’objet de jugements au cours de notre vie, et que nous avons tous été victimes d’opinions plus ou moins justes qui nous ont fait du mal, ou qui nous ont gêné.

Comment faire face à ce type de situations ?

En premier lieu, prenez l’air et marquez une distance nécessaire avec les personnes qui vous jugent. Le plus important est d’essayer de comprendre le besoin qu’ont certaines personnes d’émettre des jugements. C’est quelque chose qui se fait depuis toujours et qui continuera à se faire.

La deuxième phase est plus simple: ne prenez pas personnellement ce qui vient d’être dit. Ces paroles ne sont pas vous, elles ne vous définissent pas. Ensuite, prêtez vos chaussures à votre interlocuteur pour qu’il se mette à votre place, et voit votre réalité.

Habituellement, les personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes sont celles qui ont le plus tendance à juger les autres.

Lorsqu’une personne ne s’accepte pas d’une manière inconditionnelle, elle ne peut pas non plus accepter les autres. Elle est rigide, perfectionniste et juge tout le monde de manière très arbitraire.

Pourquoi jugeons-nous les autres ?

Personne n’aime être jugé, car cela colle une étiquette sur le dos qui définit notre personnalité, et qui peut même prendre le sens d’une sentence. Cependant, quelque chose doit être parfaitement clair : si vous ne souhaitez pas être jugé, évitez de juger les autres.

Selon ce que nous disent les psychologues, nous avons tous tendance à mettre les autres dans des catégories, car c’est un réflexe commun.

Nous qualifions certains d’immatures, d’autres de paresseux. Nous percevons certains de nos amis comme colériques et d’autres comme irresponsables.

fleurs

Et même s’il est fort possible que nos jugements soient assez fins car nous avons vécu quotidiennement dans une relation avec ces personnes, ce ne doit pas être quelque chose que l’on doit prendre à la légère.

Avant de faire tomber une sentence, il est important de se mettre à la place de l’autre personne, de lui emprunter ses chaussures, pour voir comment elle se sent, comment elle réagit, comment elle souffre, ou quelle est sa relation avec le monde.

Nous allons voir dès maintenant ce qui se cache derrière une personne qui est habituée à juger les autres.

1. Une faible estime de soi

Lorsqu’une personne a une faible estime d’elle-même, il est fréquent qu’elle juge les autres pour se mettre dans une position de contrôle, dans laquelle elle va pouvoir se défendre et se protéger des autres.

Elle peut alors vous qualifier de « raté » ou de « stressé » tout simplement car elle se sent de cette manière en son for intérieur. Cependant, en vous mettant une étiquette, cette personne exerce un contrôle envers vous.

Les personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes projettent sur les autres leurs propres vides et leurs propres insécurités.

Loin de voir ces dimensions en elles, elles préfèrent les projeter sur les autres et les juger pour cela. Le résultat est cathartique et leur donne du pouvoir.

2. Un manque d’empathie

C’est quelque chose d’assez évident. Celui qui juge à la légère et sans savoir, n’a pas idée du mal qu’il peut faire. Il manque clairement d’empathie.

Celui qui ne perçoit pas chez les autres certaines dimensions psychologiques, ne sait pas non plus décrypter chez lui ses propres vides, défauts et qualités.

Il est plus facile de juger les autres que de lire à l’intérieur de soi pour mieux se connaître avec humilité, et pour offrir du respect aux autres.

3. Les blessures émotionnelles

Celui qui a été blessé peut réagir de deux manières. Il peut décider de se diriger vers une plus grande connaissance émotionnelle de lui-même pour agir avec résilience et avancer.

Il sera plus sage et pourra bien mieux gérer certaines situations dans sa vie. Il deviendra bien plus empathique, et au lieu d’émettre des jugements à l’emporte-pièce, il saura mieux comprendre les autres sans avoir besoin de les mettre dans des cases.

Mais il est également possible qu’il réagisse très mal après avoir vécu une situation douloureuse. Il se peut qu’il ne « digère » pas bien ce moment.

Par conséquent, ce sont des sentiments de rancoeur et de ressentiment qui naissent alors dans son esprit. Il va avoir besoin de juger les autres pour projeter son amertume, ses douleurs et ses zones d’ombre.

Au lieu d’affronter les situations problématiques d’une forme très ouverte, créative et respectueuse, il va le faire d’un point de vue défaitiste, en adoptant des comportements très toxiques et dangereux.

tristesse

Avant de juger les autres, nous devrions nous accepter nous-mêmes de manière inconditionnelle, avec nos défauts et nos talents.

Lorsque quelqu’un travaille sur son perfectionnisme et sur l’acceptation de lui-même, il dynamise son estime de lui-même. Cela va le rendre plus patient et plus compréhensif envers les autres, mais également envers lui-même.

Images : Catrin Welz Stein

A découvrir aussi