Accepter les autres tels qu’ils sont

· 20 mars 2015

Êtes-vous capables d’accepter les autres tels qu’ils sont ? Ou est-ce que parfois vous ressentez de la colère, du ressentiment, de la jalousie, ou d’autres sentiments négatifs envers ceux qui ne se comportent pas comme vous le voudriez?

Ces jeux négatifs reflètent des dynamiques de manipulation qui engendrent du stress et des conflits, et qui finissent par heurter les sentiments des autres.

Accepter les différences

Nous sommes réellement tous uniques dans notre façon de percevoir la vie, dans notre manière d’agir, dans nos sentiments et dans nos expériences. Nous ne trouvons jamais un double de nous même, quelqu’un d’exactement identique.

Vous êtes inimitable, et il n’y a personne d’exactement comme vous dans le monde, vous le savez, n’est-ce pas ?

Ce sont justement les différences et les caractéristiques personnelles qui rendent la vie si passionnante. Les relations que nous avons avec des personnes qui voient la vie de façon différente rendent ces relations d’autant plus enrichissantes.
Toutefois, ce qui est déplorable est que parfois ces différences peuvent conduire (si elles sont mal gérées) à des conflits sans solution, à du stress et à des déceptions.

Il est fondamental d’accepter la singularité des individus, cependant il n’est pas si facile de le dire à voix haute. 

Dans les relations de couple, par exemple, nous nous faisons une idée de comment notre « tendre moitié » doit être, comment elle doit agir selon nos critères, et nous nous attendons à ce qu’elle s’y conforme. Évidemment, cela n’arrive jamais, et les problèmes pointent toujours le bout de leur nez lorsque nous avons des attentes précises.

Nous ne pouvons pas faire culpabiliser les autres parce qu’ils ne sont pas comme nous aimerions qu’ils soient. Nous créons des relations avec des amis ou notre partenaire parce que nous aimons passer du temps avec eux, parce que nous cherchons à nous enrichir mutuellement, et non parce que nous voulons changer leur façon d’être.

Nous ne pouvons pas aimer tout le monde

Il y a un point que nous devons comprendre : le comportement d’autrui ne nous plaît pas parce qu’il est incorrect? Ou parce que nous aurions fait les choses différemment ? Si nous n’apprenons pas à faire cette différence, nous finissons par observer tout un tas d’attitudes qui nous déplaisent chez nos amis ou chez notre conjoint.

Nous ne devons pas exiger des autres qu’ils agissent, qu’ils pensent ou qu’ils travaillent de la même manière que nous, car cette attitude ne sert qu’à créer des problèmes. Lorsque nous sommes trop occupés à regarder ce que font les autres, nous perdons la chance de profiter du présent en leur compagnie sans établir de préjugés.

Que faire lorsque nous jugeons qu’un comportement est indésirable ?

Nous ne parlons plus d’accepter les autres tels qu’ils sont, mais d’un comportement que vous n’approuvez pas et que vous jugez inacceptable selon vos propres codes de conduite.

Dans ce cas, le plus important est de soulever le problème et de dialoguer avec la personne. Il est également indispensable d’y mettre la forme lorsque vous voulez demander à quelqu’un de changer, car parfois vous risquez de tout perdre et d’obtenir tout le contraire de ce que vous souhaitiez.

Personne ne change juste comme ça, en devinant ce que vous voulez. Si vous attendez que cela arrive, vous ne parviendrez qu’à accumuler de la colère au fil du temps, jusqu’à ce que vous finissiez par exploser.

Il est beaucoup plus productif et efficace de discuter avec l’autre personne de ce qui vous dérange, de lui expliquer ce qui vous déplaît et ce que vous ressentez. De cette façon, l’autre ne se sentira pas insulté, ou agressé. Par conséquent, il sera plus enclin à changer de comportement.

De même, il est évident que nous devons également être ouverts aux critiques venant des autres lorsqu’ils suggèrent que nous pourrions changer quelque chose afin de trouver un équilibre et une façon de cohabiter qui conviennent à tout le monde.

Qui voulons nous-changer ? Si la liste est trop longue, il est peut-être temps de vous poser des questions. Cela signifie probablement que nous avons beaucoup de travail à effectuer sur nous-mêmes avant de pouvoir trouver le véritable bonheur.

Photographie avec l’aimable autorisation de Jeremy Blanchard