12 façons d’encourager l’estime de soi chez l’enfant

7 juin 2015 dans Psychologie 2956 Partagés

“L’enfance a des manière de voir, de penser et de sentir qui lui sont propres; rien n’est moins sensé que d’y vouloir substituer les nôtres.” 

Jean-Jacques Rousseau


Nous sommes tellement obsédés par créer notre bulle de bien-être en tant qu’adultes que nous avons oublié l’importance de cultiver l’estime de soi chez nos enfants.

Il est très important que nos enfants grandissent dans un monde d’adultes équilibrés, car ce sera le meilleur que nous pourrons leurs transmettre.

Toutefois, si nous réfléchissons un instant, nous nous rendrons compte facilement que nos défauts sont visibles.

Ainsi, les enfants, tout comme les animaux perçoivent nos peurs et insécurités et les adoptent facilement. Dans ce contexte, le fait est que nous devons nous efforcer pour que cela se produise dans une moindre mesure.

Mais comment pouvons-nous y arriver? Tout d’abord en considérant que nous sommes leur meilleur exemple à suivre, donc nous devons développer notre autogestion.

Deuxièmement en prenant garde à la façon dont nous agissons et nous les traitons, tout comme les valeurs que nous inculquons, c’est-à-dire la manière dont nous les éduquons.

Nous ne voulons pas que les enfants soient parfaits parce que nous ne voulons pas cultiver l’orgueil. Nous voulons que les enfants s’aiment et qu’ils aient confiance en eux-mêmes et en leur potentiel.

Dans la suite de cet article, nous vous donnerons 12 clés pour encourager l’estime de soi chez l’enfant, qui porteront leur fruit si vous les mettez en pratique.

1- Il est important de les prendre en compte et de leur consacrer du temps de manière exclusive

Nous devons tenir compte de ce que l’enfant nous demande et nous réclame. Aussi, si nous faisons un tour avec eux, nous ne devrions pas rester fixés à notre téléphone portable, parce que l’enfant cherchera à nous consacrer des regards et des moments que nous allons perdre.

2- Corrigez leurs erreurs, mais avec de la tendresse

Sans cris et avec patience, faites comprendre à l’enfant que vous apprenez ensemble et que l’échange est réciproque.  Ce dernier est une éponge qui absorbera le bon et le mauvais.

3- Favorisez leur autonomie en leur donnant des responsabilités

Laissez-les prendre de petites décisions au sujet de leurs relations ou de leurs habitudes quotidiennes.

Par exemple, ils peuvent cuisiner avec vous ou préparer leur repas, vous aider à ranger les plats, mettre la table, choisir les vêtements qu’ils veulent mettre, etc.

4- Ne les comparez pas

Ne comparez pas un enfant, ni avec leurs frères et sœurs, ni avec leurs amis, et ne le faîtes pas non plus avec des adultes. Personne est mieux ou pire que quiconque, nous sommes tous différents.

Captura12-420x275

5- Ne leur mettez pas une étiquette de “maladroit”, “mauvais” ou encore “stupide”

Cela ne contribue pas du tout à grandir avec une saine estime de soi. Lorsque l’enfant fait quelque chose de mal il y a beaucoup de façons de lui dire: “ce n’est pas bien de frapper ton frère, tu ne dois pas briser tes jouets ou tu n’as pas bien travaillé”.

6- Ne leur mettez pas une étiquette de “malin” “bon” ou “intelligent”

L’enfant ne comprendra pas sur quelle base vous vous référez à lui de cette façon. À la place, vous pouvez lui dire: “Tu as bien fait tes devoirs, tu as bien rangé ou j’aime te voir peindre”. C’est à dire, jugez leurs comportements, mais pas les enfants.

7- Etablissez des limites claires et soyez cohérent avec elles

“Si tu ne ranges pas tes jouets nous n’irons pas au parc”. Dans cette situation, l’enfant va vouloir négocier mais il n’y a pas de demi-mesures, si vous lui avez mis une condition raisonnable, vous devez la faire valoir, sinon il ne la prendra pas au sérieux.

8- Valorisez les efforts, pas le résultat.

Ne vous concentrez pas sur le fait qu’il ait eu un très bien ou un passable, l’important est que l’enfant ait été constant et qu’il s’est efforcé, valorisez cela.

9- N’exagérez pas vos louanges et soyez concret.

Dites-lui ce qu’il a fait de bien et pourquoi vous avez aimé cela, pour que l’enfant sache ce qui vous plaît. Tu as très bien rangé tes jouets et tes peluches est sensiblement différent à tu es très ordonné.

Il est important que vous commentiez à d’autres personnes devant l’enfant ses réalisations et ses efforts, car cela lui fera se sentir utile et important.

10- Approuvez leurs émotions

Si l’enfant pleure c’est parce qu’il est susceptible de s’être fait mal, donc il faut donner de l’importance à cette émotion. Évitez de dire: C’est rien! S’il y a quelque chose qui lui fait se sentir mal, il est important que nous donnions la pertinence appropriée.

11- Ne les surprotégez pas, vous développerez leur insécurité et leur dépendance

Ne faîtes pas des gardes et ne le surveillez pas tout le temps, parce que vous générerez des enfants-bulles.

Les enfants ont besoin d’une dynamique qui va leur générer des opportunités pour qu’ils se développent d’une manière constante et non qu’ils stagnent.

12- Réservez des moments pour chacun de vos enfants

Essayez de chercher un espace individuel pour chacun d’eux, car le fait d’être important et protagoniste pendant quelques minutes ou quelques heures est très réconfortant pour eux.

Essayez de leur montrer que pour vous, la clé est de se consacrer l’un à l’autre de temps en temps, en vous souciant de la manière dont il se sent et en essayant de générer des échanges novateurs.

Images reproduites avec l’aimable autorisation de nuvolanevicata

A découvrir aussi