Le mystérieux mécanisme de l’amour

28 juin 2015 dans Emotions 13 Partagés

L’amour est un phénomène étrange. Parfois, nous mettons des mois à nous rendre compte qu’une personne s’est glissée d’une manière inattendue dans notre cœur et dans notre esprit.

A d’autres moments, en une fraction de seconde, nous tombons immédiatement amoureux d’une personne que nous croisons pour la première fois.

Cela nous provoque une sensation comparable à celle provoquée par la consommation d’opiacés, autrement dit une sensation d’euphorie et de bien-être qui se focalise dans diverses parties de notre cerveau, en fonction de la nature du sentiment (amour romantique ou attraction sexuelle).

La neurobiologie nous démontre parfaitement la fascinante activité de notre cerveau pendant ces instants de notre vie durant lesquels nous nous sentons intimement unis à une personne.

L’engrenage de l’amour

Lorsque nous tombons amoureux, douze zones de notre cerveau se mettent à agir à l’unisson pour secréter de fabuleuses substances chimiques telles que de la dopamine, de l’ocytocine, de l’adrénaline, etc.

Ces petits élixirs sont capables de nous faire éprouver des sensations d’euphorie, de passion ou de forte attraction.

Une combinaison magique grâce à laquelle s’activent le noyau caudé et le putamen, deux zones associées à la motivation et à la récompense, qui nous font ressentir les sensations suivantes :

•    Désir d’intimité et d’union physique avec l’autre personne

•    Recherche de réciprocité et peur du rejet

•    Pensées continues consacrées à l’autre personne, difficultés de concentration sur d’autres sujets

•    Changements physiologiques : anxiété, nervosité, insomnie, etc.

•    Idéalisation de l’autre personne

Les bienfaits de l’amour

Etre amoureux nous apporte toute une série de bienfaits, comme une injection biochimique cérébrale qui développe nos fonctions cognitives, qui améliore notre motivation, notre image de nous-même, et notre estime personnelle.

Cela nous aide à nous concevoir comme aimé et désiré et à avoir une meilleure représentation mentale de nous-même.

Ce phénomène fait jaillir une lumière très spéciale sur tous les aspects de notre personnalité.

Ce sont des moments dans lesquels nous nous sentons très bien avec nous-même, grâce au regard amoureux que nous porte l’autre personne.

Les scientifiques affirment que l’amour renforce la mémoire à long terme, et que toutes ces émotions provoquent des images mentales qui sont bien plus fortes qu’elles ne le sont habituellement.

Les spécialistes nous précisent également que l’amour débute par une attraction personnelle. Puis, si nous pensons que cette attraction est réciproque, elle va se renforcer petit à petit.

Le fait de tomber amoureux est initié par le cortex cérébral, qui passe ensuite le relais au système endocrinien afin qu’il libère un torrent de neurotransmetteurs, qui vont nous provoquer ce tourbillon d’émotions et de sensations, que nous appelons parfois des “papillons dans le ventre”.

Il peut être parfois un peu triste de s’imaginer que toutes ces sensations ne sont dues qu’à une réaction biochimique, dont l’élément central est la phénylamine.

Mais, en mettant de côté l’action de cette huile essentielle sur notre cerveau, c’est notre personnalité et notre conscience qui sont les véritables moteurs de l’amour, car c’est nous qui décidons consciemment d’établir un jeu de regards et de séduction.

L’amour est certainement la dimension la plus complexe de l’être humain, dans laquelle s’entremêlent joies et peines.

Il s’agit d’un monde à part entière, que nous cherchons tous à expérimenter au moins une fois. Poètes, écrivains, mécaniciens, ouvriers, pauvres ou riches,  l’amour est autant incompréhensible qu’universel.

A découvrir aussi