Le modèle d’intelligence de Cattell : l’intelligence fluide et cristallisée

· 10 février 2018

La construction de l’intelligence a largement été étudiée dans la psychologie des différences individuelles. Mais cette étude a soulevé un nombre conséquent de problèmes en raison de l’ambiguïté du terme. C’est pourquoi, nous pouvons trouver une multitude de modèles qui tentent d’expliquer l’intellect à partir de perspectives très différentes : des théories basées sur un facteur unique en passant par des théories des intelligences multiples. Nous traiterons dans cet article du modèle d’intelligence de Cattell, qui adopte une perspective mixte.

Raymond B. Cattell est l’un des auteurs les plus emblématiques de la psychologie des différences individuelles et a étudié l’intelligence en profondeur. Cet auteur a développé un modèle basé sur deux facteurs centraux : l’intelligence fluide (Gf) et l’intelligence cristallisée (Gc). Le modèle d’intelligence de Cattell se distingue de la conception unitaire de l’intelligence de Spearman du fait de contempler l’existence des deux facteurs mentionnés ci-dessus.

Pour comprendre en profondeur la théorie développée par Cattell, il est essentiel de comprendre quels sont ses deux principaux facteurs. Par conséquent, nous expliquerons dans la section suivante ce qu’est l’intelligence fluide et l’intelligence cristallisée.

Facteurs du modèle d’intelligence de Cattell

L’intelligence fluide (Gf)

Ce facteur fait référence à la capacité de s’adapter et de faire face à de nouvelles situations de manière flexible, sans que l’apprentissage préalable soit une aide déterminante. L’intelligence fluide est essentiellement façonnée par les aptitudes primaires telles que l’induction et la déduction, les relations et les classifications, l’amplitude de la mémoire opérative ou la rapidité intellectuelle.

profil d'un homme et paysage

Ce type d’intelligence est  fortement lié aux facteurs génétiques et au développement de l’individu. Nous pouvons observer que l’intelligence fluide atteint son potentiel maximum pendant l’adolescence. A partir de la vie adulte, cette capacité tend à diminuer parallèlement au vieillissement et à la détérioration du système nerveux.

Cette capacité peut être évaluée à partir des tests qui mesurent le potentiel biologique dont dispose l’individu pour apprendre ou acquérir des connaissances. L‘intelligence fluide a souvent été comparée avec le hardware de l’intelligence, dans la mesure où il s’agit des aspects qui soutiennent la capacité future de l’individu.

L’intelligence cristallisée (Gc)

Ce facteur du modèle d’intelligence de Cattell se réfère à cet ensemble de compétences, de stratégies et de connaissances qui représentent le niveau de développement cognitif atteint à travers l’histoire d’apprentissage du sujet. L’exemple de cette intelligence cristallisée peut être la compréhension verbale, l’évaluation et l’évaluation de l’expérience, l’orientation spatiale, la connaissance mécanique, etc.

Contrairement à l’intelligence fluide, l’intelligence cristallisée a peu à voir avec les aspects génétiques. Elle dépendra dans une large mesure de l’apprentissage tiré de l’expérience antérieure du sujet dans l’environnement culturel auquel il appartient ; ainsi un sujet développera son intelligence cristallisée dans la mesure où il investit son intelligence fluide dans des activités d’apprentissage.

Cette capacité est évaluée au moyen de tests qui évaluent les connaissances acquises à travers l’interaction avec l’environnement socioculturel. Si l’intelligence fluide représentait le hardware, l’intelligence cristallisée sera le software.

puzzle d'une tête humaine

Structure du modèle d’intelligence de Cattell

Le modèle d’intelligence de Cattell structure l’intelligence en trois niveaux hiérarchiques de différentes généralités. Ces niveaux sont les suivants :

  • Facteurs de premier ordre : il s’agit des facteurs les plus spécifiques du modèle. Ils contempleraient les aptitudes mentales primaires telles que la mémoire, la cognition, l’évaluation, etc. Elles sont similaires aux compétences envisagées dans le modèle Thurstone.
  • Facteurs de second ordre : ont un caractère beaucoup plus général que ceux du premier ordre. Se détachent ici l’intelligence fluide actuelle et l’intelligence cristallisée, lesquelles détermineront l’expression des facteurs qui sont au-dessous d’elles.
  • Facteurs de troisième ordre : il s’agit là des aspects les plus génériques du modèle. Nous pouvons trouver l’intelligence fluide historique et un facteur basé sur l’investissement dans l’apprentissage commun, acquis fondamentalement du contexte scolaire et familial.
schéma

Le modèle d’intelligence de Cattell nous montre une conception factorielle basée sur deux facteurs principaux, situés au sommet de la hiérarchie, qui détermineront à travers une multitude de processus et d’influences mutuelles la performance de chaque individu dans la diversité des capacités, des stratégies et de la connaissance. Il s’agit un modèle intéressant qui peut nous aider à comprendre dans une large mesure la complexité de la construction de l’intelligence et à poursuivre les recherches autour d’elle.