Milton H. Erickson et les nouvelles théories sur l’hypnose

· 14 janvier 2019
Milton Erickson est un psychologue à l'histoire passionnante.

Milton Erickson est considéré comme le père de l’hypnose moderne, que l’on appelle aujourd’hui hypnothérapie. Ce médecin et psychologue américain a été pionnier dans la création et l’application de nouvelles formes d’hypnothérapie. Son influence a été décisive dans les avancées de cette technique. Il s’est aussi démarqué en tant que thérapeute familial.

Milton Erickson est né au Nevada (Etats-Unis) en 1901. En son temps, l’hypnose était encore considérée comme une technique ésotérique ou circassienne, mais elle a fini par surmonter ces superstitions et par devenir un outil thérapeutique à la validité prouvée.

« Vous sentez un poème, vous sentez une peinture, vous atteignez la sensation d’une statue. Le mot « sentir » très significatif. Nous sentons non seulement avec les doigts, mais aussi avec le coeur, avec l’esprit. »

-Milton Erickson-

Il ne voulait pas s’identifier à un courant psychologique en particulier. Cependant, dans son travail, on peut voir l’influence de différentes écoles, et plus particulièrement de l’école comportementaliste. Il a été le premier président de la Société Américaine d’Hypnose Clinique et a atteint un grand prestige parmi les psychologues de son temps.

Les origines de Milton Erickson

Milton Erickson n’a pas eu une vie facile. Issu d’une famille de fermiers pauvres, il a affronté divers problèmes de santé depuis son plus jeune âge. Il a connu un retard de développement au niveau de la parole, qu’il n’a pu atteindre qu’à partir de 4 ans. C’est à cet âge-là qu’il a été diagnostiqué comme dyslexique. Il était aussi daltonien et souffrait de surdité tonale.

l'enfance difficile de Milton Erickson

Une des expériences les plus difficiles qu’il a pu connaître dans sa vie a eu lieu lorsqu’il avait 17 ans. A cet âge-là, il a attrapé la poliomyélite et est resté complètement paralysé. Il ne pouvait bouger que les yeux. Les médecins ont perdu espoir. Mais même dans cet état, Erickson croyait en ses chances d’aller mieux. Pour y arriver, il a prêté une attention toute particulière à ses sensations physiques afin de les renforcer.

Aussi, son état de santé l’a obligé à devenir un excellent observateur. Pendant sa convalescence, il essayait de percevoir tout ce qu’il se passait autour de lui. Cela lui a permis de détecter et de comprendre bien des aspects du langage non verbal. Au prix d’efforts non négligeables, il a pu réapprendre à marcher en imitant sa soeur cadette, qui faisait alors ses premiers pas.

La formation de Milton Erickson

Malgré ses grandes limitations, Milton Erickson a réussi à devenir médecin et psychologue. Au cours de cette période, il s’est rapproché des théories de suggestionabilité de Clark L. Hull. Tout cela l’a fasciné, et donc mené à faire des recherches de plus en plus profondes au sujet de l’hypnose.

Avec le temps, Milton Erickson s’est montré critique face aux pratiques de Hull. Ainsi, il a étudié l’oeuvre de Sigmund Freud, mais s’est aussi éloigné de ses méthodes basiques. Il croyait en l’hypnose en tant qu’outil thérapeutique, mais avait aussi sa propre vision de l’inconscient et voulait donner une place plus active au patient.

Dans le même temps, Erickson s’est mit à développer un profond travail thérapeutique auprès des familles. Cela a fait de lui un des plus grands soutiens des thérapies systémiques et familiales.

Milton Erickson et l’hypnose moderne

Pour Milton Erickson, l’intervention thérapeutique ne pouvait pas être un schéma qui s’appliquerait indistinctement auprès des patients. Il soulignait la valeur de la singularité et de la particularité. C’est pourquoi son postulat de base consistait à penser que chaque processus était différent, et qu’il devait donc être considéré d’une manière spécifique. En d’autres termes, il mettait en place des techniques différentes avec chaque patient.

Pour Milton Erickson, le plus important était d’aider ses patients pour qu’ils surmontent les symptômes qui les affligeaient. C’est pourquoi il a employé tous les moyens qui étaient à sa portée, bien que peu orthodoxes. Il était donc considéré par certains comme un gourou, voire même un magicien.

Contrairement à ce qu’avance Freud, pour Milton Erickson, le passé n’avait pas grande importance. Selon lui, il était décisif de se concentrer plutôt sur le présent, et plus particulièrement sur les problèmes qui s’y posaient. A partir de l’hypnose, il a développé des approches auxquelles on a encore recours aujourd’hui. Parmi elles, la programmation neuro-linguistique et la thérapie brève centrée sur la solution.

Autres apports de Milton Erickson

Même si Milton Erickson a fait de l’hypnose son principal outil thérapeutique, au fil du temps, il a commencer à moins s’intéresser à cette technique. En revanche, peu.à peu, il a accordé davantage d’importance au langage, le considérant comme un instrument de transformation.

Milton Erickson a surtout été un psychologue clinique. Il ne s’intéressait pas au développement de nouvelles théories, mais à celui de nouvelles pratiques, qui étaient hautement efficaces pour soulager la souffrance des patients.

A 50 ans, il a été frappé par une autre attaque de poliomyélite. Sa condition était difficile, et pourtant, il a profité de cette nouvelle expérience pour analyser les sensations et proposer des méthodes de gestion de la douleur. Tout cela a été compilé dans un de ses livres. Il est mort à 78 ans, et aura profité de chaque instant jusqu’au dernier jour de sa vie.