Mettre un terme à une relation pour que l’autre réagisse n’est pas une bonne idée

13 juin 2016 dans Psychologie 897 Partagés

Il y a des gens qui osent mettre un terme à une relation non pas parce qu’ils veulent qu’elle se termine, mais parce qu’ils espèrent que ce geste fasse réagir l’autre.

Ils espèrent que cette personne, face à l’imminence de la perte, décide enfin de répondre à leurs besoins émotionnels, qu’elle avait jusque-là ignorés.

Il s’agit d’un recours extrême qui peut fonctionner immédiatement, mais qui peut en même temps coûter cher à long terme.

La manipulation et le chantage émotionnel ne sont pas le meilleur moyen d’aborder les problèmes dans un couple. 

Bien au contraire : ils ne sont en fait que de très mauvais choix, car ils ne favorisent finalement pas la résolution d’un conflit, mais le dissimulent et, dans la plupart des cas, l’aggravent.

“Isolement, contrôle, incertitude, répétition du message et manipulation émotionnelle sont des techniques utilisées pour laver le cerveau.”
-Eduardo Punset-

Les ultimatums et les fausses ruptures sont une méthode à l’efficacité limitée. 

C’est ainsi : il se peut qu’en y ayant recours, vous parveniez à ce que votre conjoint s’engage (faussement) à changer dans un sens, pour vous faire changer d’avis.

Pourtant, vous mettez en même temps en marche une logique de conditionnement et de contrôle qui peut se retourner contre vous à n’importe quel moment.

Mettre un terme à la relation comme un leurre

L’intention finale de quitter votre conjoint pour qu’il réagisse est seulement de mettre cette personne sous votre contrôle. 

Il s’agit ni plus ni moins d’un comportement manipulateur et d’un chantage émotionnel. On met l’autre au pied du mur et on ne lui laisse pas la possibilité de choisir.

De cette façon, on le rabaisse et on le maintient sous notre pouvoir.

IMAGE 2

C’est un recours assez misérable, et le pire, c’est qu’on ne l’utilise que quand on a conscience que l’autre personne a de l’affection.

Comme vous savez qu’elle vous aime, vous lui faites endurer une situation extrême pour qu’elle réagisse exactement comme vous le voulez : en la mettant sous votre contrôle.

En d’autres termes, vous placez vos besoin au-dessus de tout et vous laissez l’autre dans l’incapacité de réagir.

La menace de vous perdre opère simplement comme un leurre. Si l’autre mord à l’hameçon, ce qui suit est une forme de relation dans laquelle la manipulation a triomphé.

Désormais, même si ce n’est pas ce que vous voulez, une logique s’instaure dans laquelle il est normal de “jouer avec l’autre”.

Ce n’est plus la spontanéité, mais le calcul, qui détermine la marche à suivre. Ce n’est plus la sincérité, mais les tactiques, qui définit le lien qui vous unit.

Dans le pire des cas, ce qui peut arriver, c’est une erreur de calcul. Vous quittez quelqu’un pour qu’il réagisse en vous suppliant de ne pas le faire et zn s’engageant à faire ce que vous lui demandez.

Mais, parfois, les choses ne se passent pas comme vous le voulez et il se produit exactement le contraire : l’autre personne réaffirme sa valeur et décide de mettre un terme à la relation pour ne pas être victime de manipulations.

Alors, le jeu dangereux peut se retourner contre vous, et c’est vous qui devez faire machine arrière. Tel est pris qui croyait prendre.

Apprenez à donner de la valeur à vos mots et à vos actions

Beaucoup de gens qui utilisent ce type de tactiques oublient qu’en se faisant, non seulement elles enlèvent de la valeur à l’autre, mais à elles aussi.

Les autres apprennent vite que ce qu’ils disent et ce qu’ils font a une valeur relative.

Ce n’est pas l’expression de ce que cette personne ressent ou pense réellement, mais ça peut au contraire être la simple manifestation d’un jeu psychologique qu’elle est en train de mettre en marche.

Alors, le prix de ces manipulations et de ces chantages, c’est de ne pas pouvoir avoir une relation de confiance et d’intimité réelle.

IMAGE 3

Il arrive parfois qu’une relation se termine prématurément ou sans qu’il y ait de véritable raison derrière cela. 

Quelqu’un y met un terme pour que l’autre réagisse et l’autre, qui ne veut pas se laisser manipuler, accepte cette fin imposée pour ne pas perdre son autonomie. Ni l’un ni l’autre ne sort gagnant en faisant cela.

Mettre une relation sentimentale sous une logique de pouvoir n’est jamais une bonne idée. 

Vous en tirerez certainement quelques bénéfices, mais vous en perdrez bien davantage.

Vous faites perdre de la valeur et de l’importance à la relation, qui cesse imperceptiblement d’être un lien qui enrichit votre vie.

Ainsi, l’union se transforme en un élément qui génère de l’anxiété et de la douleur, quelque chose qui reste et qui ne s’élève pas.

Quand ce genre de manipulations et de chantages existe, tôt ou tard, les rôles s’inversent et on assiste à une série d’épisodes au cours desquels les deux personnes se comportent plus comme des rivaux ou des ennemis que comme un couple.

IMAGE 4

Les conflits de couple font souffrir et effraient, en particulier quand ils sont graves. Mais le seul moyen de les résoudre est d’y faire face et de chercher une façon saine de les aborder. La communication est toujours une très bonne option.

Discuter avec ce qu’on a au plus profond de son cœur favorise la compréhension.

Si tel n’est pas le cas, c’est sans doute parce qu’il s’agit en fait d’une relation qui n’est pas vouée à grandir. Alors, mieux vaut y mettre un terme, dans le seul but d’améliorer la vie de chacun.

A découvrir aussi