Tout mérite une seconde chance, et l’amour n’est pas une exception

25 janvier 2017 dans Emotions 0 Partagés

En lisant ce court et palpitant article de Leila Guerriero dans le journal, je suis tombée sur le nœud principal de cette réflexion : l’amour prend fin, ce qui brise le cœur de celui/celle qui a toujours des sentiments mais, avec le temps, nous sommes obligé-e-s de nous soigner et de lui donner une seconde chance.


« Dites à voix haute : « Tu me manques ». Maudissez-vous. Rendez-vous compte que rien n’a de sens et que cela durera pendant longtemps. Pensez à mourir. Choisissez de ne pas mourir. Continuez à avancer.

-Leila Guerriero-


Nous assimilons la douleur des coups émotionnels à des chutes parce que nous nous écroulons, nous sommes blessé-e-s, désorienté-e-s, et nous croyons perdre les forces que nous avons. C’est pour cela que chaque échec, chaque peur ou chaque contretemps nous fait si peur : car soudain, nous comprenons que de multiples brèches s’ouvrent dans notre corps et que personne à part nous ne peut les refermer.

Cependant, tout mérite une seconde chance et l’amour ne fait pas exception à la règle : ce qui provoque plus de souffrance n’est pas cette chute, mais le fait de rester étendu-e au sol. Vous pouvez et vous devez balayer les traces du désastre, sécher vos larmes et recoudre votre cœur : n’abandonnez pas, ne vous abandonnez pas.

Déclarer avec courage que nous avons perdu

Il existe peut-être une chose plus difficile que la rupture même, que ce soit pour une cause biologique ou sentimentale : continuer d’interpréter ce qui est en train de nous arriver. Il n’est pas facile de reconnaître que nous nous trouvons à un point où il nous faut réagir pour aller de l’avant. Même comme cela, vous êtes capable de le faire même si vous n’y croyez pas et le « processus de deuil » commencera à suivre son cours jusqu’à ce que vous vous sentiez totalement guéri-e.

tristeeee

Prendre les rênes de la situation dans laquelle nous nous trouvons n’est pas facile si cette dernière ne l’est pas, mais c’est un prix à payer pour recommencer à être ébloui-e-s par de nouvelles opportunités : réveillez-vous du somnambulisme fragile dans lequel vous vous êtes plongé-e et faites face à la peur de l’acceptation. Cela nécessitera des efforts mais soyez certain-e que cela en vaudra la peine.

Julio Cortázar disait que « rien n’est perdu si on a le courage de proclamer que tout est perdu » et, si nous pensons ainsi, surmonter une perte émotionnelle implique un état de courage pour reconnaître la réalité qui nous afflige. Avoir le cran nécessaire pour observer une source de lumière au milieu d’autant d’ombre va sûrement nous aider à nous en rapprocher.

Le processus à suivre avant d’entamer une nouvelle relation

A de nombreuses occasions, nous ne sommes pas conscient-e-s du fait que le mot « deuil » n’est pas seulement lié à la mort d’un être aimé, mais aussi au choc sentimental, cognitif et physiologique généré par une perte. Dans le cas d’une relation amoureuse, les phases par lesquelles nous passons sont les mêmes que dans d’autres cas et leur durée dépend de chaque personne :

  • Phase de négation : si le couple que nous formions avec une personne s’est brisé pour une quelconque raison, le membre qui résiste à la rupture refuse aussi d’avoir perdu l’autre.
  • Phase de colère ou d’indifférence : avec le temps, la rupture commence à être reconnue mais peut ne pas être comprise. On laisse place à la culpabilité, au mécontentement, aux causes, etc.
  • Phase de négociation : le lien s’est rompu et on le reconnaît, mais il se peut que l’un des membres continue à penser à des solutions pour remettre le couple en marche.
  • Phase de douleur émotionnelle : dans cette phase du deuil, les solutions n’arrivent plus et la tristesse accapare tous les états possibles. Peu à peu la sensation de peine doit commencer à diminuer ; si ce n’est pas le cas, songez à demander de l’aide.
  • Phase d’adaptation : il n’y a plus de retour en arrière et tout ce que nous sommes à l’intérieur commence à s’aimer à nouveau. On accepte la nécessité de l’oubli et la construction de nouveaux souvenirs hors de cette relation.

« Oublier, c’est construire un souvenir sur ce qui a déjà été vécu. »

-Elvira Sastre-


Donnez-vous une autre chance, offrez-vous une opportunité

Après la phase d’adaptation correspondant au processus de deuil du couple, vous serez prêt-e à emprunter d’autres chemins : ce parcours difficile vous apprendra à vous chercher vous-même, à apprendre de vos erreurs passées et, surtout, vous donnera des pistes idéales pour vous rendre compte de ce qui vous rendra heureux-se. Il est bénéfique ici de mentionner la vertu de nous aimer nous-même pour aimer à nouveau et se laisser aimer.

mujer-cosiendo-corazon

De cette façon, vous vous donnerez une autre chance et vous offrirez une opportunité à celui/celle qui est arrivé-e avec l’intention de rester pour rendre votre monde plus beau : vous méritez ces caresses, vous méritez cette tendresse. Il est probable que des retours en arrière se produisent, mais ils ne feront plus mal : vous regarderez le passé avec stupéfaction, avec cet air de victoire que seul-e-s les grand-e-s guerrier-ère-s ont. 


« Des étincelles se mirent à briller devant ses yeux,

des airs de clochettes ensorcelants résonnèrent dans ses oreilles,

et les étoiles se mirent à danser »

-Rosa Montero, de La ridícula idea de no volver a verte-


Malgré toute la douleur que l’amour ait pu vous apporter, ne laissez pas un sentiment aussi beau être terni par cette mauvaise expérience : nous sommes né-e-s pour aimer et, même si cela fait malheureusement mal, cela n’a rien à voir avec la douleur. Autorisez-vous à connaître une meilleure version de ce que vous êtes avec un nouvel amour. Ainsi, si vous êtes réellement prêt-e, ne laissez pas vos peurs vous diriger : sautez, grandissez et, si vous échouez, pensez toujours à vous donner une nouvelle chance.

A découvrir aussi