Arrêtez de rejeter la faute sur les autres et reprenez le contrôle !

18 septembre 2016 dans Psychologie 5 Partagés

Rejeter la faute sur les autres et les circonstances, c’est un moyen facile de ne pas assumer sa propre responsabilité, et de se dérober face à ce qui arrive.

Mais c’est aussi la façon la plus efficace de perdre le contrôle de sa propre vie.

Beaucoup de gens ont besoin de rejeter la faute sur les autres et/ou sur les circonstances, car c’est en se victimisant qu’ils parviennent à justifier ce qui leur arrive.

Ils n’ont alors besoin de rien faire, il leur suffit simplement de se plaindre et d’attendre, comme si cela était suffisant.


« Les gens rejettent toujours la faute sur les circonstances. Mais moi, je ne crois pas aux circonstances. Les gens qui réussissent dans ce monde sont ceux qui se lèvent et qui cherchent les circonstances qu’ils veulent, et, s’ils ne peuvent pas les trouver, alors ils les font. »

-George Bernard Shaw-


Nous avons besoin de trouver une cause

Il n’est pas facile de vivre dans l’incertitude. Nous avons besoin de garder le contrôle et de savoir que d’une manière ou d’une autre, le problème finira par se résoudre.

Ainsi, si la faute repose sur l’autre, alors la responsabilité de la résolution du problème aussi.

Trouver quelqu’un sur qui rejeter la faute, peut nous donner la sensation qu’un problème est résolu à partir du moment où on a vraiment compris sa cause et son effet.

Or, en rejetant la faute sur les autres, on reste hors du jeu, à la merci de ce qui peut se passer, sans aucune capacité de nous gérer.

mujer-con-dos-caras-con-alas

Prendre le contrôle de sa propre vie en rejetant moins la faute sur les autres

Certaines personnes se sentent émotionnellement satisfaites lorsqu’elles font part de ce qu’elles pensent des autres, et qu’elles verbalisent à quel point, selon elles, ils sont mauvais.

Cependant, lorsqu’on parle négativement de quelqu’un, le plus probable, c’est que la personne qui reçoit tous ses propos associe la négativité à son interlocuteur.

On appelle cela « le transfert spontané de traits de caractère ».

Il faut être une grande personne pour accepter et intérioriser sa propre responsabilité dans ce qui arrive.

Il ne s’agit pas d’assumer toute la culpabilité s’il y a de vrais responsables, mais plutôt d’être capable d’accepter sa responsabilité lorsqu’on en a une.

Si tout est de la faute d’une seule personne, alors quel rôle puis-je donc jouer dans ma propre vie? Mes actes n’ont-ils vraiment aucune conséquence ? Suis-je impuissant ?

Savoir que l’on peut assumer notre responsabilité quand les choses vont mal, c’est aussi assumer notre responsabilité quand les choses vont bien.

Nous devons développer la capacité d’être suffisamment objectif sur nous-même et d’éviter d’assumer qu’on aurait pu se créer des problèmes seuls.

Nous devons aussi savoir faire la différence entre accepter notre responsabilité et nous sanctionner nous-même.

Cherchez la cause, mais pas n’importe laquelle

Si quelque chose ne fonctionne pas, il est facile d’être créatif et de trouver une raison pour rejeter la faute sur une autre personne.

Il faut apprendre à surmonter ce besoin de trouver les responsables.

Nous devons tolérer l’incertitude ponctuelle de ne pas savoir qui est coupable avant d’avoir une perspective plus ample de la situation.

Nous devons prendre notre temps ; trouver un coupable ne solutionnera rien.


« Quand on est jeune, il est facile de se sentir gêné et de protester pour beaucoup de choses, mais ensuite, on se rend compte que si on parvient à se contrôler, cela cause moins de problèmes. »

-Natsume Soseki-


Vous ne pouvez grandir que si vous vous rétroalimentez correctement

mujer-con-una-capa-al-atardecer

Etre objectif au moment de reconnaître une erreur, c’est une façon de s’améliorer et de se développer.

On ne progresse pas comme des êtres humains simplement pour survivre et nous aimer.

Il n’y a aucune honte à commettre une erreur ou à échouer dans quelque chose. Seule une rétroalimentation correcte sur les causes nous permettra de profiter et de nous améliorer.

On ne grandit pas en esquivant des erreurs, mais en analysant les causes et en reconnaissant les faiblesses et les limites pour trouver une solution.

Oubliez la culpabilité et concentrez-vous sur le fait de mieux faire les choses

Pour certaines personnes, la culpabilité, c’est tout. Mais ensuite, que reste-t-il ? Peut-on solutionner quoi que ce soit avec ça ?

Oubliez la culpabilité, et concentrez-vous sur votre objectif, sur le fait de solutionner ce que vous pouvez et de changer ce qu’il faut pour vous améliorer et faire les choses correctement.


« Rejeter la faute de vos erreurs sur votre nature ne change pas la nature de vos erreurs. »

-Thomas Harris-


A découvrir aussi