Dans chaque livre, il y a une phrase qui attend qu’on la lise et qu’on se l’approprie

13 décembre 2016 dans Livres 552 Partagés

Nous et les livres partageons de nombreux points communs, parmi lesquels celui d’être, tout deux, infinis.

Lire, ce n’est donc pas uniquement un moyen de passer le temps, cela peut également nous permettre de mieux nous connaître nous-même au travers des mots des autres.

La lecture est un voyage qui peut nous porter vers des mondes inconnus, voire-même nous mener à l’introspection.

Osez voyager, car plus vous irez loin, plus votre personnalité sera profonde, et plus il sera facile pour vous de vous éloigner de toutes ces choses qui vous font du mal.

Le livre est infini : il a toujours quelque chose à révéler

Borges a toujours imaginé le paradis comme une bibliothèque ; en effet, il est vrai qu’une bibliothèque est infinie, car dans la littérature, il y a des conquêtes, des histoires, de l’amour, des fantasmes, des pensées…mais surtout tout autant d’options qu’il n’y a de plumes pour les écrire.

chica-con-vestido-blanco-sobre-un-libro

A partir du moment où on entre dans un livre, l’auteur nous donne l’opportunité de nous emparer de quelque chose qui, auparavant, lui appartenait.

Ce dernier nous offre son univers intérieur, afin que chaque lecteur puisse avoir la possibilité de le connaître, de l’interpréter, et surtout de le réinventer.

Parfois, dans un livre, il y a des phrases qui attendent qu’on les lise et qu’on se les approprie : elles veulent qu’on les découvre, et qu’ainsi on puisse également nous découvrir nous-même.


“Un livre ouvert est un cerveau qui parle ; fermé, un ami qui attend ; oublié, un ami qui pardonne ; détruit, un coeur qui pleure.”

-Proverbe hindou-


Le sens du mot également devient infini, car avec lui, on réveille des mondes que, possiblement, on n’aurait pas pu imaginer sans l’aide d’un livre.

N’est-il donc pas certain que, parfois, ces univers infinis et irréels vivent en nous de façon fervente ?

Devenons maîtres de ces mondes, car ils nous mènent à accéder à des parts de nous auxquelles nous n’aurions pas non plus pu avoir accès autrement qu’en lisant.

Lire, c’est un voyage intérieur

Il y a des situations à l’occasion desquelles la tristesse est si grande qu’il nous semble impossible d’extérioriser ce que nous avons en nous.

Julio Cortázar l’a déjà dit : “les mots n’atteignent jamais leur cible lorsque ce que nous avons à dire dépasse notre âme”.

C’est pourquoi il est curieux de se dire que ce sont les mots eux-mêmes qui peuvent faire renaître l’illusion en nous.

Les phrases que l’on peut trouver en lisant sont là pour nous aider à voir plein un verre qui auparavant était vide à nos yeux ; nous devons prendre conscience du pouvoir qu’elles peuvent avoir sur les gens.

Un des points les plus positifs que l’on peut récolter en partant en voyage, c’est celui de connaître l’infinité des réalités que nous apporte le monde, de ces formes de vie qui auparavant pouvaient nous sembler impensables ou qui ne nous seraient même pas venues à l’esprit et qui aujourd’hui, lorsqu’on y pense, génèrent en nous de l’admiration, voire même de la curiosité.

Il en va de même lorsqu’on lit ; plus on voyagera loin, plus on pourra se connaître profondément.


“Pour voyager loin, il n’y pas meilleur navire qu’un livre.”

-Emily Dickinson-


femme-buvant-un-cafe

Accepter que dans chaque livre se trouvent des chemins plus difficiles à parcourir, cela fait également partie de la vie, et la solution ne consiste pas à les fuir, mais bel et bien à les emprunter : plus cela nous prendra du temps, plus la récompense sera grande, et mieux on se connaîtra.

Préparez-vous : changez votre monde et faîtes-en de la littérature

Evidemment, il est sans doute plus facile de créer des mondes imaginaires que de changer le monde réel.

Pourtant, tout ce qui nous entoure aujourd’hui a d’abord dû se fonder sur des bases utopiques afin d’exister : et si Christophe Colon n’avait jamais pris la peine de démontrer que la terre n’était pas plate ?

Il est bon de croire en l’impossible, car peut-être un jour serons-nous capable d’en faire une réalité : l’important, c’est de ne pas perdre l’illusion pour toutes ces choses qui nous donnent des raisons de tracer un chemin.


“N’oubliez pas que ce que l’on appelle aujourd’hui “réalité”, hier, on l’appelait “imagination”.”

-Saramago-


Nous savons tous que la réalité est subjective, et qu’en adoptant une attitude positive, on peut la mouler à notre guise et en faire ce que l’on veut.

C’est pourquoi nous devons y croire et tout faire pour que nos rêves se concrétisent, même si parfois, ils nous semblent tout à fait hors de portée et irréalisables.

Choisissons ces petites phrases tirées de livres qui nous ont marqué, et écrivons notre histoire : si nous avons déjà quelques idées, il est maintenant temps de trouver de nouvelles façons d’être heureux.

A découvrir aussi