L’intelligence émotionnelle, ou le secret pour éduquer des enfants forts

13 janvier 2017 dans Psychologie 1266 Partagés

L’intelligence émotionnelle est essentielle pour éduquer des enfants forts. Etre conscients de leurs émotions, cela leur permet de contrôler leur réalité et de la réguler, ouvrant ainsi le chemin à une multitude de bonnes expériences.

Or, comme nous le savons tous, dans la vie, tout n’est pas toujours beau et merveilleux. Nous sommes en réalité bien loin des vieux idéaux de Disney, où les princes et les princesses ont rarement d’autres buts dans la vie que celui de se lancer aveuglément dans des relations de dépendance au sein de mondes magiques où évoluent également sorcières et autres méchants dragons.

Dans la vie, tout n’est pas non plus blanc ou noir, de même que le monde n’est pas un lieu entièrement composé que de “bons” et de “méchants” où, si le mal ne sévit pas, tout est fantastique et respire le bonheur. La réalité ne correspond pas à ce schéma, schéma qui par conséquent nous donne une fausse image du monde dans lequel nous vivons, et au sein duquel nous devons nous battre chaque jour.

Il en va donc de notre propre responsabilité de dire adieu au bon vieux “ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” et de faire place à un autre concept plus réaliste, à savoir “la vie se construit au moyen de la force de chacun”.

Nous ne pouvons pas continuer à peindre le monde en rose, au risque que nos enfants, en grandissant, se retrouvent face à des problèmes qu’ils ne sauraient pas résoudre du fait d’un énorme mal-être ainsi que d’une importante sensation d’incompréhension et d’injustice que cette situation généreraient en eux.

Ainsi, les aider et prendre conscience non seulement de leurs propres états émotionnels mais aussi de ceux des autres, cela marquera un avant et un après sur le chemin les menant vers la force.

madre-e-hijo-1

La conscience émotionnelle, clé de leur développement

Le développement de la conscience émotionnelle chez l’enfant assoit les bases qui aideront ce dernier à établir de bonnes stratégies de régulation de ses émotions. Une faible conscience émotionnelle conduit donc à des stratégies régulatrices moins adaptatives et, par conséquent, à une capacité réduite de résolution de problèmes.


La capacité de conscience émotionnelle évolue au fil du développement de l’enfant, partant donc de sentiments globaux pour arriver à des expériences émotionnelles différenciées et complexes.


En ce sens, le développement de cette compétence essentielle comporte des aspects attentionnels et comportementaux que l’on ne peut pas éviter. Voyons cela plus en détail :

  • Les aspects attentionnels servent à identifier et différencier les émotions, à localiser ce qui les provoque, et même à gérer les sensations physiques qui font partie de l’expérience émotionnelle (par exemple, tension dans la zone abdominale).
  • Les aspects comportementaux, eux, sont nécessaires pour détecter les expériences et les expressions émotionnelles qui se produisent chez soi, mais aussi chez les autres.

profesora-con-ninos-en-la-clase

Ainsi, plus il évoluera, plus l’enfant se rendra compte du fait que la conscience émotionnelle revêt un rôle déterminant à certaines étapes clés de sa vie (apparition de liens d’affection, développement de la cognition sociale, développement de l’identité, etc).

  • De 0 à 2 ans : les bébés sont capables de prêter attention aux émotions des autres et d’y réagir. S’ils voient une personne sourire, ils la regarderont avec davantage d’insistance. En revanche, s’ils voient une personne manifester de la tristesse, alors ils détourneront davantage le regard, et auront tendance à exprimer de la tristesse à leur tour. Ce type de contacts favorise l’apparition de liens d’affection.
  • De 2 à 5 ans : les enfants doivent apprendre à différencier les émotions basiques telles que la joie, la tristesse, la colère ou la peur, mais aussi à les exprimer verbalement. Cela favorise le développement de leur capacité à considérer l’autre et à le comprendre.
  • De 6 à 12 ans : dans cette tranche d’âge, les enfants doivent apprendre à analyser leurs propres émotions et à prendre davantage conscience des sensations physiques qui accompagnent ces émotions qu’ils ressentent. Cela contribue au développement de leur identité.

Parfois, la régulation émotionnelle s’avère un chemin compliqué à parcourir

Il ne suffit pas seulement de réussir à faire en sorte que les enfants comprennent leurs émotions et qu’ils aient conscience de leur existence ; il est également important de les mener à réguler leurs réactions ainsi qu’à les contrôler par eux-mêmes, et dans le respect des autres.


La régulation émotionnelle est, souvent, une tâche en suspens dans la plupart des familles ; cela est dû au fait que la gestion des émotions n’est pas un aspect du développement de l’enfant simple à aborder.


La principale erreur que l’on commet en tant que parents consiste à apprendre à nos enfants que les émotions désagréables (la tristesse ou la colère) doivent être ignorées (“n’en tiens pas compte”) ou modifiées (“ne te mets pas en colère pour cette bêtise”) ; parfois même, on pousse nos enfants à en avoir honte (“arrête de pleurnicher”).

nina-de-espaldas

Lorsque l’on prend cela en compte, on comprend que la régulation émotionnelle consiste à gérer ses émotions correctement, si tant est qu’on ait bien conscience de leur existence. Il existe deux principales façons de favoriser le développement de cette capacité :

  • Se baser sur le contrôle de l’expression émotionnelle : l’enfant est très énervé, mais il essaie de ne pas l’exprimer et de résoudre le conflit autrement, en s’adaptant à certaines règles d’expression permettant de connaître un bénéfice plus important.
  • Se référer aux antécédents : on peut ici faire en sorte que l’enfant, conscient de ses émotions, contrôle son comportement afin de gérer l’activation inhérente à l’émotion.

Le développement de la conscience émotionnelle permet à l’enfant de connaître la raison pour laquelle il ressent cela, et donc de remarquer que la situation est importante et qu’elle requiert de l’attention. Cela l’aide à se construire de façon flexible et robuste en tenant compte de tous les aspects de sa vie, et ce à partir de la réalité la plus authentique qui soit : celle qu’il expérimente dans sa relation avec le monde.


nina-con-bote-lleno-de-corazones

La conscience émotionnelle, c’est le meilleur moyen pour nous d’effectuer des changements dans notre vie. Autrement dit, on doit avoir conscience des choses qui génèrent en nous des sentiments frustrants et négatifs ,ou bien positifs et plaisants, afin de trouver des façons de les fomenter, de les comprendre et de les contrôler.

Si on prive nos enfants d’un développement émotionnel correct, on les rendra alors du même coup incapables de comprendre leurs sentiments et leurs émotions, ainsi que d’évoluer en accord avec ces derniers. C’est pourquoi il est essentiel d’apprendre aux enfants à observer leurs émotions, à les verbaliser et à en tirer des leçons afin qu’ils puissent jouir du meilleur développement possible et optimiser leurs chances de réussir dans la vie. Il est donc primordial qu’en tant que parents, on favorise le développement de l’intelligence émotionnelle chez nos enfants, à savoir le secret de leur force.

A découvrir aussi