L’influence des sentiments sur le cœur

· 27 mars 2019
L'influence des sentiments sur notre physiologie, et plus particulièrement sur notre cœur, est un sujet qui a transcendé la littérature romantique et qui intéresse la science. Nous nous demandons donc dans cet article ce que la science peut nous dire en ce sens.

Symboliquement, le cœur est l’organe des sentiments. Or, physiologiquement, c’est loin d’être le cas. Cependant, il n’en reste pas moins que la gestion de nos émotions peut influer indirectement sur la santé de notre système circulatoire. Et, par voie de conséquence, sur son organe central : le cœur.

Tout au long de la vie, des circonstances traumatisantes peuvent survenir. Lorsque l’on est confronté à un degré de stress réellement préoccupant, par exemple. Ainsi, toutes les expériences générant un degré élevé de frustration et de souffrance affectent directement la qualité de vie de l’individu.

Le New York Times analyse l’influence des sentiments dans le cœur

Le New York Times, dans son article How emotions can affect the heart (« Comment les émotions peuvent affecter le coeur« , en français), affirme que cet organe est une machine biologique relativement simple. Mais aussi un organe vital doté d’une charge symbolique énorme. C’est le scénario littéraire de romance, de tristesse, de peur ou de courage.

l'influence des sentiments sur le cœur

Dans la culture occidentale, il revêt une grande importance puisqu’il est considéré comme une sorte de surface cristalline dans laquelle l’amour se reflète et se nourrit. De même, la publication du journal new-yorkais indique que le stress et le désespoir peuvent avoir un effet important sur la santé. Il précise que les points les plus stressants font souffrir le cœur et augmentent en pulsations et en tensions lorsque le reste du corps ne l’accompagne pas (contrairement à ce qui se produit lorsque nous faisons de l’exercice).

Des études affirment l’influence des sentiments sur le cœur

Josep M. Caralps, premier chirurgien cardiologue à avoir effectué une transplantation cardiaque en Espagne en 1984, a émis l’idée qu’il est probable que le cœur génère ses propres sentiments et émotions, le cerveau étant le transmetteur. Cela a convulsé la communauté médicale, qui n’a toujours pas de preuves à ce sujet.

Josep affirme ainsi que beaucoup de ses patients transplantés ont de nouvelles idées. Mais aussi de nouvelles pratiques auxquelles ils ne s’étaient jamais adonnés auparavant. Le médecin spécialiste en cardiologie assure que tout cela est dû à la greffe du cœur. Cependant, beaucoup de collègues sont réticents à leurs déclarations, car ils estiment ne pas disposer de suffisamment de soutien scientifique.

l'influence des sentiments sur le coeur

 

Le syndrome des cœurs brisés

Le syndrome du coeur brisé est le résultat d’une tristesse très profonde. Une tristesse qui conditionne le fonctionnement du système nerveux (SN) et, par extension, du reste des organes. Alors, un coeur peut-il être brisé à cause d’une grande douleur ? Ce que l’on sait en tous cas, c’est que des émotions négatives chroniques (maintenues dans le temps) et des émotions intenses peuvent compromettre le fonctionnement du système circulatoire.

En outre, on peut tout à fait affirmer qu’il est possible de mourir par manque d’amour. Les sentiments négatifs dérivés de l’absence d’amour perçu, ainsi que d’autres sources d’émotions négatives, peuvent affecter directement le quantité et la qualité des défenses de notre organisme. C’est peut-être l’une des raisons pouvant le plus attirer l’attention sur notre sphère émotionnelle.