Le noble chemin octuple pour affronter la souffrance selon le bouddhisme

12 décembre 2018
Savez-vous en quoi consiste le noble chemin octuple ?

Le noble chemin octuple nous parle d’une révélation qu’a énoncée Bouddha après deux mois de méditation en solitaire. En effet, ilnous explique dans cette dernière que la vie va de pair avec la souffrance. Malgré tout, elle a toujours une cause que l’on peut traiter et soulager pour pouvoir avancer en paix. Pour cela, nous devons mettre en pratique huit clés très concrètes.

Le bouddhisme et la psychologie ont donc une chose en commun : la volonté de soulager la souffrance. En effet, si nous nous intéressons à leurs pratiques, approches et stratégies, nous nous rendons compte que ces traditions à mi-chemin entre spiritualité, philosophie et religion ont servi d’inspiration à un grand nombre de techniques qu’utilise la psychologie moderne.

Le docteur Alan Wallace, de l’Université de San Diego, a publié une étude très intéressante dans la revue American Psychological Association. Il y étudie les grands bénéfices de l’union de ces deux disciplines. Ainsi, en créant des ponts entre le bouddhisme et la psychologie, nous favorisons un équilibre mental. Tout comme une santé émotionnelle plus positive. C’est par exemple ce que l’on a pu voir dans diverses cliniques et dans la pratique psychologique quotidienne.

« La douleur est inévitable, la souffrance est optionnelle. »

-Bouddha-

noble chemin octuple

 

Le noble chemin octuple: en quoi consiste-t-il ?

Des théories comme le noble chemin octuple énoncé par Siddharta Gautama nous permettent ainsi d’approfondir certains aspects relatifs à la souffrance. Il s’agit d’un principe de croissance personnelle, de surpassement et d’illumination de l’être. Et il peut nous être d’une grande aide.

Le noble chemin octuple fait donc partie de ce que nous connaissons sous le nom de « quatre nobles vérités de la souffrance ». Après ces deux mois d’isolement complet et de méditation, Bouddha était certain d’avoir atteint l’illumination. Pour accéder à cette connaissance, il avait en effet dû comprendre et vaincre la souffrance. Ce voile si subtil mais toujours présent en nous est probablement notre éternelle source de mal-être et de malheur.

Ainsi, Bouddha a basé une bonne partie de la pratique de sa philosophie sur la transmission des quatre vérités de la souffrance. Selon cette ligne de pensée, une fois que nous découvrirons la racine de ces tourments internes, nous pourrons guérir. Nous atteindrons ainsi l’illumination à travers le noble chemin octuple. Il s’agit de huit stratégies que nous devons comprendre et pratiquer au quotidien.

Par conséquent, pour entrer sur le chemin de la guérison, le premier pas consiste à approfondir les quatre vérités de la souffrance. Les voici.

« Ce que vous êtes est ce que vous avez été, ce que vous serez est ce que vous faites maintenant. »

-Bouddha-

noble chemin octuple

 

Que nous disent les quatre vérités de la souffrance ?

  • Toute existence est souffrance. Comme nous le dit le Sutra Benarés (le premier discours ou enseignement de Bouddha), la naissance est souffrance. La vieillesse est souffrance. La maladie est souffrance, la mort est souffrance. La cohabitation avec l’indésirable est souffrance, la séparation du désirable est souffrance. La non-obtention de ce que l’on désire est souffrance… La vie a souvent cette saveur. Elle nous offre toujours cette sensation éternelle. L’accepter et le comprendre sera la première clé dans notre processus de croissance.
  • L’origine de la souffrance est le désir. Nous cohabitons avec de nombreux « poisons » au quotidien. Avec des dimensions nocives qui font pousser la graine de la douleur. Ces poisons auxquels Bouddha fait référence sont l’attachement, la haine, l’envie, la sensation de manque, l’ignorance…
  • La souffrance peut disparaître. La troisième vérité nous dit que nous pouvons tous éteindre cette douleur d’une façon très concrète: en traitant la cause.
  • Pour faire disparaître la cause de la souffrance, il faut pratiquer le noble chemin octuple. Nous le signalions au début: notre mal-être peut se dissiper. Nos inquiétudes et nos malheurs peuvent disparaître si nous mettons en pratique ce principe énoncé par Bouddha. Il requiert l’application quotidienne de huit principes.

Le voyage intérieur du noble chemin octuple

Les huit parties du chemin vers la libération se regroupent en trois piliers bien définis de la pratique bouddhiste. Le bouddhisme est d’une certaine façon lié à des perspectives psychologiques basées sur l’humanisme et les approches positives. Ainsi, ces trois dimensions qui structurent le noble chemin octuple sont le comportement correct, la discipline mentale et la sagesse.

Bouddha parlait de cette pratique dans tous ses discours. Il la considérait essentielle à sa philosophie. Pour lui, il s’agissait d’un héritage à transmettre aux siens et à l’humanité. Voyons maintenant en quoi consiste ce chemin.

Les huit principes

  • Entendement correct. Nous devons comprendre que tout, dans cette vie, est fugace et périssable. Les choses vont et viennent, suivent leur cours, ont un début et une fin.
  • Pensée correcte. Les pensées déterminent la qualité de notre vie. Si nous nous efforçons de les emmener continuellement sur les rives de l’espérance, de la libération, de l’équilibre et de la positivité, nous pourrons faire face à la souffrance.
  • Discours correct, mot juste. Sur le noble chemin octuple, il est essentiel de se servir de la vérité, de se diriger aux autres sans tromperies. Il ne faut donc pas parler pour parler ou tomber dans des discours vides, pleins de critiques ou de mépris.
  • Action correcte. Agissons sans mettre nos émotions de côté. En effet, la bonté apporte de l’équilibre. Le respect et l’humilité, eux, nous offrent une paix interne (et moins de souffrance).
  • Moyens de vie corrects. Votre profession, votre comportement, vos actions, petites ou grandes, doivent toujours être destinés à faire le bien.
  • Effort correct. Dans ce monde, rien ne s’obtient sans effort. Ce n’est que quand nous investirons toute notre énergie et tout notre espoir dans quelque chose que nous nous sentirons comblés, complets et chanceux.
  • Attention correcte. Nous devons contrôler notre esprit, lui apprendre à se concentrer sans perdre de vue son objectif et son humilité.
  • Concentration correcte. Le dernier échelon du noble chemin octuple fait référence à la méditation. Un esprit calme soulage les préoccupations et éteint les souffrances. Il s’agit d’une façon de nous libérer et d’atteindre l’illumination.

 

Pour conclure, comme nous avons pu le voir, cette théorie ou leçon de croissance spirituelle est extrêmement inspirante. La prendre comme référence ou comme exercice de réflexion peut donc nous être utile pour améliorer notre qualité de vie. Alors, pourquoi ne pas essayer ?