L'importance des valeurs pour le bien-être

Les valeurs permettent de faire exister une connexion et une cohérence entre ce que l'on croit, ce que l'on veut, ce que l'on valorise et ce que l'on fait. C'est pour cela que l'on dit qu'elles aident les personnes à s'orienter dans la vie.
 

La douleur et les situations qui génèrent du mal-être font partie de la vie. Nous avons tendance à les fuir, par nature, en essayant d’annuler les émotions et les sentiments négatifs. Or, il est important d’avoir des valeurs et de se rendre compte que l’évitement de la souffrance n’est pas une solution valable.

Il faut intégrer ces émotions et sentiments négatifs afin que l’apprentissage de l’expérience puisse influer de la façon la plus positive possible dans le futur. En les évitant et en les annulant, nous ne traiterions pas l’information. La souffrance resterait donc en suspens, même en étant cachée. Paralysée, sans pouvoir être surmontée.

Avec la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT pour Acceptance and Commitment Therapy en anglais), on travaille une forme de psychothérapie expérientielle comportementale et cognitive basée sur la théorie du cadre relationnel du langage. Il s’agit d’une approche qui s’intéresse à différents concepts comme : l’évitement expérientiel, la fusion cognitive, l’absence ou l’affaiblissement des valeurs et la rigidité comportementale à son apparition et lors de son déroulement.

Une femme qui pense à ses valeurs

 

Les valeurs dans la psychothérapie

Dans la psychothérapie actuelle, on accorde une grande importance aux valeurs. Elles font en effet partie des antécédents historiques de la personne dans son contexte. L’acceptation est également essentielle, loin de l’attitude de jugement installée dans la plainte continue pour obtenir une illusion de bien-être.

 

Avec la thérapie d’acceptation et d’engagement, l’objectif est d’éliminer la rigidité psychologique à travers des processus basiques. Ceux-ci sont, par exemple, l’acceptation, le fait d’être présent, l’engagement des valeurs propres, la découverte du Moi en tant que contexte et la diffusion des pensées négatives ou désagréables.

Pour le dire plus simplement, l’objectif est de créer une vie significative pour la personne. Celle-ci doit apprendre à accepter la douleur qui l’accompagne inévitablement et à ne pas la traîner dans le temps.

Il est important que les patients gardent à l’esprit que certaines choses ne peuvent être contrôlées. Cela leur permet d’abandonner leur rigidité comportementale, leur attitude de jugement et, en échange, de ressentir une plus grande tranquillité.

Les valeurs vs le mal-être

Pour pouvoir aider le patient, il faut déterminer quelles sont ses valeurs et si ses comportements vont dans leur direction.

Il est probable que, dans sa vie quotidienne, ses comportements soient centrés sur la résolution de ses problèmes. Elle abandonne alors le plus important : ses valeurs. Cette situation donne lieu à l’apparition du trouble d’évitement expérientiel, qui est lié à la volonté d’annuler des pensées et des sentiments liés à des expériences négatives.

 

L’objectif thérapeutique sera d’aider la personne à assumer l’engagement de ses comportements en direction de ce qu’elle veut ou valorise. Ainsi, grâce à cette approche, elle pourra faire face à ses problèmes. Elle ne mettra pas seulement « fin » à la souffrance qui l’a poussée à suivre une thérapie.

En prenant les valeurs personnelles pour base, il est possible de promouvoir le changement du comportement et ainsi aboutir au bien-être. De cette façon, on obtient une meilleure santé psychologique, à partir d’un répertoire ample et flexible de comportements orientés vers les valeurs personnelles.

Le mal-être

Par ailleurs, on considère les états cognitifs (pensées) et émotionnels non souhaités comme la tristesse, l’anxiété, les préoccupations, la peur, etc., comme une partie de la condition humaine et, par conséquent, naturels. On comprend par là qu’ils doivent être intégrés dans la vie. On ne doit pas les éviter ou lutter contre eux, jour après jour. Ainsi :

  • Un plus grand bien-être peut être atteint à travers l’engagement des actions vers ce qui importe réellement. Le comportement doit être guidé par ce que l’on veut et ce que l’on valorise
  • Il faut apprendre à considérer le mal-être comme quelque chose de naturel, qui fait partie de la vie, en traversant les moments de mal-être sans lutter ou offrir de résistance. Cela ne ferait que le rétro-alimenter et créerait encore plus de souffrance
  • Les valeurs sont un processus, elles ne se terminent jamais. Nous sommes toujours à leur recherche. Par conséquent, nous pouvons les maintenir dans le temps et les cultiver toute la vie
 

Les valeurs choisies par une personne représentent le guide qui dirige son comportement vers ce qui importe réellement. De cette façon, elles permettent de créer une cohérence entre ce que l’on veut et ce que l’on fait, ce qui génère du bien-être.

Composants

Avec la thérapie d’acceptation et d’engagement, on travaille l’acceptation des valeurs sur la base de quatre composants :

  • Les valeurs (ce que l’on valorise ou ce que l’on veut). Par exemple : la famille, les amis, la générosité, la sécurité, le fait de prendre soin de soi-même, de profiter, la vie professionnelle, etc
  • L’exposition et non pas l’évitement des événements internes indésirés, qui seraient les pensées et émotions négatives ou inconfortables
  • La défusion et, par conséquent, la désactivation de fonctions et la distanciation vis-à-vis des émotions et pensées désagréables
  • Le renforcement des comportements qui sont guidés par ce que l’on veut et ce que l’on valorise

Le psychologue aide chaque personne avec ses valeurs à travers la recherche des pensées et émotions craintes et évitées. Le but est qu’elle apprenne à s’en éloigner et à les considérer pour ce qu’elles sont : des pensées ou des sentiments. Il l’aide aussi à comprendre que tout ce que l’on pense ou ce que l’on ressent n’a pas forcément une valeur parce qu’on le pense ou le ressent. Beaucoup de pensées et émotions sont des déchets émotionnels.

 

Le traitement centré sur les valeurs de la personne aide à orienter les changements en fonction de ce qu’elle considère important.

Une femme sur un pont

 

Les valeurs peuvent nous conduire à l’action et au bien-être

Les valeurs nous guident. Ce sont des croyances qui nous poussent à l’action, qui transcendent des situations spécifiques. Elles guident la conduite des faits dans un ordre prioritaire pour la personne. Par conséquent, l’importance des valeurs dans la psychothérapie représente une combinaison de règles verbales, de conséquences de l’histoire personnelle de chacun et d’un engagement assumé.

Elles facilitent également la prise de décisions. Cette dernière permet à son tour de vaincre la tendance à être contrôlé par les demandes et pressions internes ou externes d’évitement du mal-être. Cela contribue ainsi au bien-être psychologique.