L’hystérophile, un prince charmant, pas si prince, pas si charmant

· 29 mars 2018

L’hystérophile est cette personne, généralement de sexe masculin, qui se sent profondément attirée par les femmes hystériques. Parmi de nombreux autres traits, ces femmes en possèdent deux qui séduisent ces hommes. Le premier est leur attrait, leur apparence séduisante. Le second est une personnalité insécure et vulnérable. Nous trouvons toute une structure psychologique sous ces caractéristiques externes.

La principale caractéristique de l’hystérophile est d’être galant et attentionné avec ces femmes hystériques qui « le séduisent ». Il est en outre élégant et incarne une posture masculine bien définie. Il est réel qu’il se sent profondément impressionné par les femmes passives et faibles. Il s’agit du type de filles qui lui permettent de « renforcer sa masculinité ».

L’hystérophile est généralement un homme apparemment sûr de lui et confiant, qui irradie un certain halo de pouvoir. Il ne montre en principe pas de faiblesses ou de failles. En effet, il est très commun qu’il mette en avant son succès professionnel ou ses conquêtes amoureuses. Il s’agit d’une façon de réaffirmer leur valeur et de chercher à ce que les femmes la reconnaissent.

Les débuts d’une relation entre un hystérophile et une hystérique

L’hystérophile et l’hystérique se complètent l’un l’autre. Lui veut être un soutien pour sa faiblesse et elle veut qu’il en soit ainsi. Elle se sent telle une princesse ayant besoin d’être sauvée. Lui veut incarner ce chevalier errant qui la sauve. Il s’agit pour le moins de la façon dont se déroule le début de leur relation. Ils auront, au fil du temps, une union changeante, instable et malsaine.

Plus tôt que tard, apparaissent les symptômes d’un conflit latent inhérent à ce type d’union. Le masque de l’hystérophile tombe relativement vite. Ce n’est pas qu’il ait voulu tromper sa partenaire, ou qu’il ait délibérément adopté cette imposture. Il a réellement cru et essayé d’être le prince charmant de sa dame.

La sécurité qu’il semblait afficher s’effondre assez rapidement. Les doutes sur lui-même apparaissent. Les insécurités. Il ne veut plus être la partie forte de la relation. Il commence à sentir qu’il est fragile et a besoin de la protection de l’hystérique. Il s’agit d’une nécessité impérieuse à laquelle il est urgent de répondre.

La réponse de l’hystérique

L’hystérique veut, en tout état de cause, un prince charmant. Elle n’a pas séduit un homme pour que ce dernier présente des signes de faiblesse et renonce à son rôle de protecteur. Par conséquent, lorsque l’hystérophile commence à perdre pied, elle ne l’accepte pas. Elle perd son admiration pour ce prince charmant, pour ce chevalier errant qui apparaît désormais comme quelqu’un qui ne supporte pas le poids de sa propre armure.

L’hystérique passe bientôt du manque d’admiration pour l’hystérophile au mépris le plus total. L’homme commence à avoir honte de ne pas être capable d’incarner l’idéal de sa femme. Il ne lui semble pas légitime d’être fragile, alors même qu’il demande protection. La situation devient difficile et, d’une manière ou d’une autre, les deux se sentent frustrés et souffrent.

hystérophile

Ce qui suit est le plus inacceptable. L’hystérique traîne une haine silencieuse. Elle se sent dupée. Elle se sent trompée. Elle veut retrouver le visage que son partenaire présentait au début de la relation, de sorte qu’elle pourrait choisir un chemin cruel et malsain. Elle commence à ridiculiser publiquement son partenaire, affichant ses faiblesses. Il s’agit pour elle d’une façon de réclamer « justice ». L’hystérophile, quant à lui, apprend à assumer le rôle du « martyr« .

Les fantasmes et les réalités

Ce type de relations névrotiques ne connait jamais de fin heureuse. Il est fréquent qu’elles finissent par être empreintes de maltraitance, de part et d’autre. Le fantasme de l’hystérophile est celui d’être l’homme idéal pour la femme. Il veut vraiment l’être, mais il ne peut pas dans la mesure où il s’agit d’un être humain imparfait, l’insatisfait et nécessiteux.

La femme hystérique, quant à elle, veut trouver l’homme idéal. L’hystérophile l’incarne au début. Le conflit apparaît lorsqu’elle découvre qu’il n’est pas un prince charmant. Elle ne veut pas admettre qu’elle s’est liée à un homme imparfait, qui peut également être fragile et qui n’a d’idéal que les fantasmes qu’ils ont construits ensemble.

hystérophile

Il est fréquent que les idéaux et des fantasmes laissent place aux mauvais traitements. Ces derniers sont presque toujours mutuels. Nous observons également une alternance quant aux rôles de victimes et d’agresseurs. Tant l’hystérophile que l’hystérique se sentent trompés et tous deux affirment que l’autre est la source de leur souffrance. Voilà à quoi ressemblent les relations névrotiques.