La confiance est le meilleur vaccin contre le mépris

26 avril 2017 dans Psychologie 368 Partagés

La confiance, c’est l’assurance ou l’espoir ferme qu’une personne place en une autre ou en quelque chose. Il s’agit aussi de la présomption de soi et du courage d’agir. Cette confiance peut être renforcée ou à l’inverse affaiblie par rapport à nos actes ou bien à ceux des autres. D’un autre côté, la confiance en soi représente une mode de communication sain. C’est la capacité de se défendre de manière honnête et respectueuse. Le mépris, de son côté, peut se donner au travers d’insultes ou de diffamations, et aussi au travers de comportements, gestes ou autres attitudes.

Selon ce qu’explique le psychologue Richard Wiseman, la vie manque de sens quand le mépris, soit-il dirigé vers soi ou vers une autre personne, parvient à détruire la confiance en soi et la curiosité d’approfondir la connaissance et l’amour des autres. Il est important de se souvenir du fait que la souffrance émotionnelle qui est provoquée requiert d’être réparée, jusqu’à renvoyer à la personne de l’assurance et de la joie de vivre.


« Personne ne peut vous faire vous sentir inférieur sans votre consentement. »

– Eleanor Roosevelt –


Comment se protéger du mépris

Des études scientifiques menées à l’Université de Hambourg et dirigées par la psychologue Barbara Berckhan admettent que l’on est constamment exposé-e-s à des attaques verbales et à des critiques destructrices. Pour cette experte, l’auto-défense contre les attaques verbales commence toujours avec une déclaration d’indépendance, ne permettant pas que notre humeur dépende des autres.

Chaque fois que notre humeur et nos sentiments dépendent du traitement que nous réservent les autres, on se retrouve pris-es au piège. Peu importe la façon dont on nous traite, c’est nous qui décidons de l’importance que l’on accorde à ce traitement. Cette auteure suggère de se construire un bouclier protecteur face au mépris des autres, entre autres stratégies d’auto-défense.

Pour atteindre ce bouclier protecteur qui peut nous aider à ne pas prendre autant à coeur l’attitude des autres, Berckhan propose trois étapes à franchir :

  • Se rappeler d’une circonstance au cours de laquelle on a su garder notre calme, même si la situation était irritante. Se visualiser de nouveau mentalement dans cette sensation.
  • Imaginer un bouclier, au travers duquel on puisse voir et entendre, mais ne pas agir.
  • Choisir une phrase que l’on pourrait employer dans des situations de mépris, comme « cette chose appartient aux autres » ou « cela n’a rien à voir avec moi ».

Le mépris et l’insulte cherchent à provoquer et à irriter, d’où le fait que l’on puisse inférer que c’est une forme de stimulation qui procure une certaine réponse ou réaction négative de notre part. Si nous n’entrons pas dans ce jeu, nous nous protégerons de situations stressantes et de désirs de vengeance.


« Que méprisez-vous ? Cela peut en dire long sur vous. »

– Frank Herbert –


Les habitudes à avoir pour développer la confiance en soi

Tous les jours, nous faisons face à des situations au cours desquelles avoir confiance et assurance en soi peut nous être d’une grande aide. Par exemple lorsque vous donnez rendez-vous à quelqu’un, que vous demandez une faveur à un-e ami-e ou que vous vous présentez à un entretien pour un poste. Or, on ne peut pas toujours compter sur cette confiance ; en effet, elle n’est pas sans failles, et nous devons la travailler.

Certaines personnes communiquent de manière trop passive. D’autres personnes ont un style de communication trop agressif. Un style sûr, c’est l’équilibre idéal entre ces deux extrêmes, et c’est ce que l’on connait sous le nom d’assertivité. Un style de communication sûr peut nous aider à faire ce que l’on veut, mais bien plus encore. Lorsque l’on se sent sûr-e-s de nous-mêmes, nous nous respectons nous-mêmes et nous respectons les autres.

Les personnes qui parlent avec assurance et confiance démontrent qu’elles croient en elles-mêmes. Elles ne sont pas trop timides ni trop écrasantes. Elles savent que leurs idées et leurs sentiments sont importants. Pour développer une assurance adéquate afin de pouvoir atteindre nos buts, il est fondamental de mettre en pratique ces habitudes :

  • Exprimer une opinion ou dire comment vous vous sentez.
  • Demander ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin.
  • Exprimer votre désaccord de manière respectueuse.
  • Faire des suggestions ou donner à connaître vos idées.
  • Dire « non » sans se sentir coupable.
  • Défendre une autre personne.

« Croyez en vous, ayez foi en vos capacités. Sans une humble mais raisonnable confiance en votre pouvoir, vous ne pouvez pas être victorieux ou heureux. »

– Norman Vincent Peale –


A découvrir aussi