Lettre à ces personnes inoubliables

20 juin 2016 dans Emotions 1 Partagés

Il y a des personnes inoubliables qui restent dans notre mémoire, sans rouille, ni oxydation, comme si elles étaient faites en acier inoxydable.

Des personnes inoubliables qui ont bouleversé notre coeur, qui nouent notre estomac lorsqu’elles apparaissent dans notre esprit et qui engendrent des sourires inébranlables.

Ces personnes n’ont pas forcément passé beaucoup de temps avec nous, elles ont « juste » quelque chose de spécial, quelque chose qui les démarque des autres et qui entraîne en nous un sentiment exclusif.

Cette lettre leur est destinée :

Tu as passé toute ta vie avec moi, dans mon corps et dans mon esprit. Cependant, si tu me demandais la raison, je t’en donnerais plusieurs, ou peut-être aucune. Je devrais y repenser une fois encore. Pour que tu comprennes, à mes yeux tu es comme cette rose bleue entourée de mille roses rouges.

Tu es la personne avec qui je partage un café sans horaire de fermeture, une conversation sans limite et une promenade tranquille dans la nuit. Tu as une baguette magique et ce que tu as produit en moi est le sentiment le plus proche de la magie que je n’ai jamais ressenti. Une chose… Inexplicable.

Je ne parle pas d’amour, ni d’amitié, je parle de quelque chose que tu possèdes en toi et que moi j’ai vu, senti et aimé.
Partager

femme avec les yeux fermes

Je parle de seulement quelques personnes, d’un groupe réduit. Je parle de seulement quelques coeurs qui en valent la peine car ils m’ont remplie de joie et qu’ils font de ce monde que je partage avec eux, un monde meilleur. Je parle de ces personnes en acier inoxydable.

Coeurs en acier inoxydable

Je t’ai vu aider les autres sans jamais rien attendre en retour. J’ai vu comme tu donnais en dépassant la limite du sacrifice. C’est une chose dont tu avais besoin.

Je t’ai vu irradier la joie dans des moments où l’on te pensait triste et où tu as mis mon empathie à l’épreuve, car je ne comprenais pas vraiment que tu aidais les autres à se relever d’un gouffre dont toi-même tu n’étais pas sorti.

Je t’ai écouté chanter, je me suis perdue dans tes paragraphes, j’ai lu ta lettre, j’ai apprécié ta poésie et je me suis reposée en sachant que tu étais aux commandes. Avec toi, j’ai appris que l’art avait autant de formes que de préoccupations créatives.

Car un piano, même s’il a peu de touches et qu’une chanson se compose des mêmes notes, peut être joué de plusieurs façons différentes.
Partager
Même si la plupart du temps tu es parti de la même façon qu’un train récupère des passagers à la gare, parfois tu décidais de rester un peu plus longtemps à l’arrêt suivant. Une proximité qui me faisait penser que tu resterais avec moi pour toujours.

L’acier inoxydable émet de la lumière

Acier inoxydable, de toutes les façons où je t’ai aimé, dans toutes les âmes où tu as habité de façon différente, j’ai eu la sensation que tu existais car la personne dans laquelle tu habitais était parvenue à se reconnaître pleinement.

Ainsi, le fait que tu aies été capable de donner et de partager te rend immensément spécial.

Oui, spécial, c’est le mot. Pas différent, car ce qui est certain, c’est que même si toutes ces roses rouges ne t’accompagnent pas, je serai capable d’apprécier ta couleur bleue. Bleu ciel, bleu espoir, bleu mer. J’ai également la certitude que les autres aussi sont capables de voir en toi ce que je décris.

Je n’imagine pas un meilleur matériau, car l’acier laisse une trace grâce à ses personnes que nous avons la chance de rencontrer.
Partager

femme libre

A découvrir aussi