L’estime de soi vient après le travail bien fait

20 juin 2019
L'un des piliers qui influent sur notre dynamique comportementale est l'estime de soi. Ce que l'on ressent vis-à-vis de l'image que nous avons de nous-même conditionne les objectifs que nous choisissons, les relations que nous entretenons et l'intensité de nos émotions.

L’estime de soi vient après le travail bien fait. Il ne s’agit pas d’une loterie que vous pouvez éventuellement remporter une fois. C’est le fruit d’une disposition personnelle. Lorsque nous cherchons à obtenir un résultat, nous devons comprendre que cela impliquera un processus.

L’un des piliers qui définit la personnalité humaine est l’estime de soi. En 2009, Abraham Maslow soulignait que nous avions besoin d’une bonne estime de nous-même ainsi que du respect et de l’estime des autres pour favoriser le sentiment de réussite sociale.

Lorsque nous manquons d’estime de soi, nous nous sentons inférieurs, sans défense. Nous nous décourageons facilement. Nous ne nous pensons pas capable de gérer les différents aspects de notre vie. Conséquence de cela : nous avons tendance à gâcher nos efforts en focalisant notre attention sur les comparaisons externes.

Considérée comme une attitude (García, Cermeño y Fernández, 1991), l’estime de soi correspond à la façon dont nous nous voyons, dont nous nous sentons, et dont nous nous comportons vis-à-vis de nous-même. Cela influe sur notre évaluation de notre identité.

Il convient de faire une distinction entre ce que l’on entend par estime de soi et par perception de soi.

  • La perception de soi correspond à l’image que nous avons de nous-mêne dans les dimensions cognitives, perceptuelles et affectives.
  • L’estime de soi correspond à une évaluation positive ou négative de l’individu en fonction de sa perception de lui-même. Elle inclut les émotions et les attitudes.

L’estime de soi vient après…

avoir une bonne estime de soi

Se fixer des objectifs, avoir des objectifs à atteindre, lutter pour atteindre ces objectifs… Tout cela est étroitement lié au bien-être et à la santé mentale.

Se fixer des objectifs a des répercussions positives dans d’autres domaines de notre vie et nous permet de contrôler des aspects psychologiques importants tels que l’attention, la confiance en soi et la motivation.

L’une des principales raisons (ou symptômes) d’une dépression est le manque d’intérêt pour les objectifs de vie. D’après les experts, les problèmes d’estime de soi naissent d’une certaine façon de penser qui est irrationnelle, illogique et autodestructrice.

Parfois, notre façon de penser inclue des phrases illogiques qui nuisent à notre estime de nous-même : ce sont des croyances génériques et irrationnelles.

  • Croire que nous devons être compétent et efficace dans tous les domaines
  • Penser que nous devons être aimé et bénéficier de l’approbation de toutes les personnes importantes de notre entourage
  • Croire que les événements passés détermineront toujours notre comportement actuel et futur car ces événements se répéteront continuellement
  • Penser qu’il est plus facile d’éviter d’affronter ses responsabilités et ses problèmes
  • Croire que les malheurs humains sont causés par des éléments extérieurs… Et donc croire que nous ne pouvons rien y faire ou presque rien pour éviter ou contrôler les peines et la souffrance liées à ces malheurs

Travailler son estime de soi n’est pas chose simple. L’estime de soi s’acquiert. Il s’agit d’un exercice de précision : c’est le résultat d’une série d’actions, d’habitudes et de compétences.

Avoir une mauvaise image de soi c’est comme conduire sur le chemin de la vie avec le frein à main activé

avoir une bonne estime de soi

Une faible estime de soi affecte notre relation avec les autres. Cela se reflète dans la dimension sociale et dans notre capacité à affronter les différents défis qui s’imposent à nous.

Ce qui est devant ou derrière nous n’a pas autant d’importance que ce que nous portons en nous. La façon dont nous nous définissions exerce une influence considérable sur notre qualité de vie : la façon dont un individu se perçoit module son comportement au niveau scolaire, au niveau social et au niveau individuel.

En somme, avoir une faible estime de soi nous fait nous sentir impuissant et nous fait entrer dans une boucle négative de mécanismes autrodestructeurs qui incluent sentiments négatifs, pensées obsessionnelles, fausses suppositions et interprétations. Nous devenons moins fonctionnels et moins précis.

 

  • García, N., Cermeño, F., & Fernández, M. T. (1991). La tutoría en las Enseñanzas Medias. Madrid: Publicaciones ICCE.
  • Gracia, J. C. L. (1995). Autoestima.
  • Maslow, A. H., & Răsuceanu, A. (2009). Motivaţie şi personalitate. Editura Trei.