Les théories du scientifique hindou Vilayanur Ramachandran

Vilayanur Ramachandran est l'un des représentants contemporains des neurosciences. Ses recherches suggèrent que de nombreux phénomènes qui se produisent autour de nous trouvent leur explication dans le cerveau.
Les théories du scientifique hindou Vilayanur Ramachandran

Dernière mise à jour : 29 mai, 2021

De par leur charisme, certains scientifiques captivent le public avec des connaissances. L’un d’eux est Vilayanur Ramachandran, neurologue hindou, né en 1951. Ce dernier s’est intéressé aux mystères du cerveau humain sous l’angle des neurosciences. Ses études ont changé la façon dont nous concevons le système nerveux.

Vilayanur Ramachandran a grandi au Tamil Nadu, une ville d’Inde, mais a passé une grande partie de sa vie à l’étranger pour sa formation académique. Il obtenu son diplôme de médecin au Standley Medical College en Inde, ainsi qu’un doctorat à l’Université de Cambridge.

Vilayanur Ramachandran est considéré comme l’un des représentants contemporains des neurosciences. Un domaine qui a acquis une pertinence et une popularité notables ces dernières années.

“La curiosité éclaire le chemin de toute chose de la vie. Si vous n’êtes pas curieux, c’est alors que votre cerveau commence à mourir.”

-Vilayanur Ramachandran-

Vilayanur Ramachandran.

Un homme ébloui par le cerveau

La principale question qui a suscité la curiosité de Ramachandran était de savoir comment un si petit organe gélatineux peut-il être responsable de tous nos comportements ? Dès lors, ses travaux de recherche ont eu pour objectif la découverte des grands mystères de notre système nerveux.

Les neurones miroirs, les membres fantômes et les sensations confuses sont peut-être les sujets que l’auteur a le plus discuté. Voyons cela plus en profondeur.

La paralysie du sommeil selon Vilayanur Ramachandran

Ramachandran n’est pas passé à côté d’un sujet aussi intrigant que la paralysie du sommeil. Lors des épisodes de paralysie, les personnes reprennent conscience avant de retrouver la capacité de bouger leurs muscles (contrôle du système locomoteur). Cette situation conduit à un état de désespoir dans lequel se produisent des pseudo-hallucinations en lien avec le sommeil.

Pourquoi des hallucinations se produisent-elles pendant la paralysie ?

Flotter, la présence d’un intrus, des voix et même la possibilité de voir notre propre corps à distance sont les hallucinations les plus courantes. Selon Ramachandran, la désynchronisation entre les extrémités et le moteur d’exécution altère le traitement multi-sensoriel du corps et donc la perception de soi. Cela provoque la sensation de flotter ou des expériences hors du corps.

Les membres fantômes

Un autre sujet qui a captivé Vilayanur Ramachandran est celui des membres fantômes. Nous nous référons ici aux personnes qui ont perdu un membre et qui continuent pourtant de le ressentir.

En effet, ces personnes ont le sentiment que ce dernier est toujours là. Elles présentent donc des mouvements réflexes et des états de confusion au niveau du membre fantôme.

L’explication de Ramachandran

Selon l’auteur, ce phénomène a une explication aussi logique que complexe. Dans notre lobe pariétal, plus précisément dans le cortex sensori-moteur, nous avons une carte du corps où aboutissent toutes les terminaisons nerveuses.

Nous connaissons cette carte sous le nom d’homoncule de Penfield. C’est grâce à elle que nous sommes conscients de la position et des sensations de notre propre corps. Lorsqu’un membre est amputé, sa zone cible dans le cerveau continue de fonctionner, provoquant parfois la sensation que le membre est toujours là.

L’expérience de la boîte à miroirs

Vilayanur Ramachandran a réalisé une expérience qui met en évidence ce phénomène et que de nombreuses personnes reproduisent aujourd’hui sur les réseaux sociaux. L’expérience consiste en une boîte divisée en deux par un miroir, dans laquelle le patient doit mettre la main amputée dans l’un des côtés et la main normale dans l’autre.

Lorsque le patient regarde dans le miroir du côté de sa main normale, se crée alors l’illusion d’optique que l’autre main est là. Cette expérience nous permet d’élaborer plusieurs conclusions :

  • L’importance de la stimulation visuelle. Les zones cérébrales cibles du membre disparu sont réactivées lorsque la personne reçoit l’illusion visuelle que son membre perdu est revenu. Par conséquent, le sujet sent vraiment que son membre est de nouveau là. Il commence alors à bouger la partie du bras qu’il possède encore.
  • La disparition de la douleur. Les personnes ayant des membres fantômes peuvent ressentir de la douleur dans le membre manquant. Dans l’expérience de la boîte à miroir, la sensation de douleur a disparu lors de l’illusion d’optique.
  • La réhabilitation de la paralysie. De nombreuses personnes perdent la sensation de leur bras après un accident ou un traumatisme crânien. Selon Ramachandran, le cerveau apprend à fonctionner avec le bras paralysé, ce qui rend la rééducation difficile.
    • Cette expérience suggère que les sujets commencent à réactiver les connexions perdues en réactivant certaines zones de proprioception et de mouvement dans le cerveau.

Les neurones miroirs, selon Vilayanur Ramachandran

Les neurones miroirs sont responsables du comportement d’imitation. Ces neurones s’activent lorsque nous observons quelqu’un effectuer une action et que nous la recréons en l’imaginant. Ils sont une composante essentielle du développement humain. Leur rôle sur le plan émotionnel fait par ailleurs aujourd’hui l’objet d’une théorisation.

Personnes connectées.

Les neurones de l’empathie

Selon Vilayanur Ramachandran, les neurones miroirs permettent de diluer les barrières entre les personnes. Les sciences ont démontré que ces neurones se déclenchent surtout non seulement lorsque nous imitons une action, mais aussi lorsque nous percevons un état émotionnel.

Nous pouvons, grâce à eux, nous mettre à la place de l’autre que nous voyons pleurer. Ou ressentir la joie en voyant quelqu’un rire. Pour ce neurologue, la base des relations humaines se trouve dans les neurones miroirs.

Vilayanur Ramachandran : le Marco Polo des neurosciences

Vilayanur Ramachandran est décrit par ses collègues comme l’un des pionniers de la vulgarisation neuroscientifique. Les recherches de Vilayanur Ramachandran suggèrent que de nombreux phénomènes qui se produisent autour de nous trouvent leur explication dans le cerveau.

Qu’il s’agisse d’expériences apparemment paranormales ou de la capacité de pleurer en voyant un ami pleurer, toutes ces expériences ont une base cérébrale. Ses recherches ont incontestablement marqué un avant et un après dans le domaine de la science.

“N’importe quel singe peut atteindre une banane, mais seuls les êtres humains peuvent atteindre les étoiles.”

-Vilayanur Ramachandran-

Cela pourrait vous intéresser ...
Les neurones en fuseau : fonctions et caractéristiques
Nos PenséesLisez-le dans Nos Pensées
Les neurones en fuseau : fonctions et caractéristiques

Les neurones en fuseau font partie de ceux qui gèrent notre intuition, nos jugements les plus rapides quand le réel nous demande de décider vite.