Les fans et les neurones miroirs

· 20 janvier 2019
Les neurones miroir jouent un rôle dans le fait d'être fan. Savez-vous lequel ?

Le phénomène des fans est devenu beaucoup plus massif de nos jours mais a malgré tout toujours existé. À chaque époque, il y a eu des figures ou des leaders qui ont fasciné d’autres personnes et ont déclenché l’admiration d’adeptes fervents prêts à les suivre et à faire de grands sacrifices pour eux. Les neurosciences ont découvert que ce phénomène est lié aux neurones miroirs.

La grande différence entre ce phénomène actuel et celui qui avait lieu auparavant est le composant massif et les caractéristiques de l’idole. Avant aujourd’hui, aucun leader n’avait réussi à accumuler des fans dans le monde entier. C’était absolument impossible. En revanche, désormais, il est relativement fréquent que l’idole d’un groupe se transforme en idole planétaire.

Par ailleurs, dans le passé, le leader ou la figure devaient avoir des qualités exceptionnelles. Maintenant, ce n’est plus le cas. Des personnes relativement banales réussissent à devenir les idoles des foules grâce aux médias et à la publicité. Pourquoi ce phénomène a-t-il lieu ? Une partie de l’explication réside dans les neurones miroirs.

Le fan, la raison d’être des « idoles »

Le fan est cette personne qui en admire une autre et développe progressivement un processus d’identification vis-à-vis de cette dernière. Cette identification atteint un point où la personne sent que tout ce qui arrive à son idole la concerne de façon personnelle.

fans

 

Une telle loyauté du fan envers son idole se base sur le fait que ce dernier a des qualités extraordinaires ou réalise des exploits peu communs. Auparavant, les leaders politiques, religieux ou artistiques éveillaient cette dévotion. Aujourd’hui, ce sont principalement les figures qui atteignent une notoriété à travers les médias.

Il faut savoir que, bien évidemment, la majorité des fans ne connaissent pas personnellement leur idole. C’est pour cela que l’un de leurs grands objectifs est de s’en approcher. Ils le font à travers ce que l’on publie sur lui ou en se tenant informés de ses œuvres ou de ses réussites. Et, bien sûr, ils peuvent passer toute une nuit devant une salle de concert pour être aux premières loges ou dans un aéroport pour le voir descendre de l’avion. Mais que recherchent vraiment les fans ? Les neurones miroirs nous l’expliquent.

Les neurones miroirs et l’identification

Tout d’abord, un effet d’identification se produit. Il mène ensuite à l’empathie et les neurones miroirs finissent par s’occuper de tout le reste. L’identification a lieu parce que quelqu’un incarne des vertus ou des caractéristiques que l’on considère idéales. En d’autres termes, ce quelqu’un représente tout ce que l’on veut être ou avoir. Il y a un désir d’être comme cette personne. C’est pour cela que le phénomène des fans est courant chez les adolescents: ils se construisent une identité et cherchent des références pour y parvenir.

 

À partir de cette identification, un processus d’empathie se met en place. Le fan commence à prendre à cœur tout ce qui arrive à son idole. Il veut s’informer et comprendre ce qu’il fait, comment il le fait, pourquoi il le fait. Ses triomphes lui causent un grand impact émotionnel et une décharge de dopamine a alors lieu.

Les neurones miroirs participent à ce processus. Comme leur nom l’indique, elles reflètent ce que le sujet voit les autres faire. D’un point de vue neurologique, elles rendent possible l’identification, l’imitation et l’empathie. C’est exactement ce qui se produit dans le phénomène des fans: une activation des neurones miroir.

Les éléments discutables des neurones miroirs

L’identification, l’empathie et l’activation des neurones miroirs ne sont pas toujours des processus spontanés. En fait, ceci est normalement contrôlé par les experts en marketing. Par exemple, lors d’un concert, le talent de l’idole pour chanter ou jouer d’un instrument ne prime pas toujours. Il y a toujours une mise en scène additionnelle pour que les fans se sentent en plein dans une situation épique.

La même chose se passe avec le football ou d’autres sports médiatisés. Les médias et la presse s’occupent toujours des matchs. Les images de drapeaux, les hymnes, les uniformes et la passion des supporters donnent une autre dimension à ce qui n’est qu’une compétition de plus. Etant donné que les fans imitent les figures qu’ils admirent, ces dernières finissent par devenir les représentantes de certains produits ou les protagonistes de certaines publicités.

fans de football

 

Pour conclure, les neurones miroirs sont les responsables de l’existence de la culture et de la société. Elles nous poussent à nous ouvrir à l’autre, à nous identifier à lui et à développer notre empathieCe processus sain et louable est cependant parfois manipulé pour nous pousser à imiter et à ressentir de l’empathie pour des figures qui représentent des valeurs discutables. Il nous serait donc utile, dans la vie, d’apprendre à filtrer et à décanter ces admirations démesurées.