Comment l’identité se développe-t-elle pendant l’adolescence ?

23 novembre 2017 dans Psychologie 0 Partagés
identité

L’adolescence est la période qui va du début de la puberté (13/14 ans) à l’âge de 18 ans. Il s’agit d’une période populairement connue comme difficile et assortie de problèmes, mais en réalité, la plupart des individus traversent cette étape de leur vie sans complications. Il est par ailleurs important de garder à l’esprit que l’identité subit une série de changements durant l’adolescence.

Les changements conduisent l’adolescent-e vers un objectif : atteindre une autonomie et une indépendance essentielles pour qu’iel puisse s’immerger dans la vie adulte, avec ses droits et obligations. Maintenant, comment cette identité se développe-t-elle pendant l’adolescence ? James Marcia, à travers sa théorie de l’identité à l’adolescente, a cherché à comprendre ce processus.

Théorie de l’identité à l’adolescence

Pour expliquer le processus lors duquel les caractéristiques les plus importantes de l’identité sont configurées, James Marcia a suggéré quatre statuts d’identité. Ces quatre statuts montreraient l’état de l’individu par rapport à son identité et naîtraient de deux circonstances : (a) avoir ou non traversé une crise d’identité, ou (b) avoir ou non pris des engagements professionnels, idéologiques ou personnels.

Qu’est-ce qu’une crise d’identité ? Pendant l’adolescence, la personne se voit offrir une multitude d’options pour construire sa propre identité. Lorsque l’adolescent-e prend conscience de ces alternatives, iel commence alors à explorer son monde, ses goûts, ses relations intimes, son genre, ses amitiés, etc. Cette recherche, parmi tant d’opportunités, est ce qui peut mener à ce que nous connaissons comme une crise d’identité.

Que signifie prendre des engagements concernant notre identité ? Après avoir exploré les options que lui offre le monde, l’adolescent peut décider de cribler certains aspects (idées, engagements, valeurs, etc) et en accepter d’autres comme étant siennes. Cette acceptation implique un engagement à l’égard de certains concepts idéologiques, personnels et professionnels, lesquels développeront une identité durant l’adolescence et un concept de soi qui influencera de manière importante sa vie d’adulte.

Dans la suite de cet article, nous vous expliquerons les quatre statuts qui apparaissent après avoir traversé ces deux dimensions : identité diffuse, identité en moratoire, identité en phase de réalisation et identité forclose.

identité

Identité diffuse

Il s’agit de la première étape du développement de l’identité durant l’adolescence. L’adolescent-e se trouve dans ce statut lorsqu’iel n’a pris aucun engagement ou n’explore pas les alternatives qui lui sont offertes. A ce stade, l’adolescent-e ne s’inquiète pas de son identité.

Nous nous référons ici à un état qui tôt ou tard se rompra, l’adolescent étant contraint de développer une identité personnelle : soit par l’émergence d’une crise identitaire, soit du fait des pressions sociales incitant à s’engager qui accompagnent tout engagement important.

Identité en moratoire

Il s’agit du stade qui, dans le cadre d’un développement normal, suit l’identité diffuse. L’adolescent-e se trouve en moratoire lorsqu’iel a souffert une crise d’identité, mais n’a pas encore développé d’engagements de quelque nature que ce soit.

Ici, l’individu cherche, explore, essaie différentes alternatives, mais sans parvenir à opter en toute sécurité pour l’une d’entre elles. Il s’agit d’une étape dangereuse car, par exemple, si l’adolescent a une estime de soi abîmée, cela peut conduire à la consommation de substances addictives (alcool, tabac, cannabis …).

L’identité de réalisation

Il s’agit du statut dans lequel l’adolescent-e a passé le stade en moratoire et a décidé de certains engagements idéologiques, professionnels et personnels. Suite à la crise d’identité et après avoir exploré ses options, l’individu a choisi le chemin qu’il veut suivre pour continuer à se développer en tant que personne.

Cela l’amène à construire son identité et à avoir une idée de qui il est lui-même. Après cela, la personne aura confiance en elle-même et montrera un ajustement positif tant sur le plan comportemental et que personnel.

pas

Identité forclose

Mais que se passe-t-il si l’adolescent-e ne subit jamais de crise d’identité ? Il se peut parfois que l’adolescent-e n’explore pas ses options et ne souffre jamais d’une période de moratoire. Dès lors, la construction de son identité se réalisera à travers les conseils ou les lignes directrices d’un adulte.

Les personnes qui se situent dans cet état montrent un meilleur ajustement que celles qui se trouvant en moratoire ou diffus. Cependant, il n’en est pas moins vrai qu’il s’agit d’un état plutôt instable et beaucoup moins sécurisant que l’Identité de réalisation.

Conclusions finales

La première chose que nous devons garder à l’esprit pour comprendre cette théorie du développement de l’identité pendant l’adolescence est que l’identité personnelle est pas quelque chose d’unitaire et n’est pas un processus irrévocable. Il s’agit en effet d’une dynamique dans laquelle il existera des décisions, mais surtout des tests.

Lorsque nous disons qu’elle n’est pas unitaire, nous voulons dire que ce processus peut se réaliser à des rythmes différents selon les divers aspects de notre identité. Par exemple, je peux avoir des engagements résolus qui déterminent mon identité professionnelle, mais s’agissant de mon identité politique, je me trouve dans un état en Moratoire.

En outre, il est important de comprendre que ceci n’est pas irrévocable, qu’il s’agit d’un processus d’aller-retour dynamique. Cela signifie qu’après avoir atteint une identité de réalisation ou une identité forclose, une nouvelle crise d’identité peut survenir, menant à une identité différente de la précédente. Par exemple, quelqu’un qui a commencé une carrière médicale peut réévaluer sa situation et décider d’étudier le droit.

adolescent dans la forêt

Après avoir vu les études et la théorie de James Marcia, la conclusion finale montre l’importance pour l’adolescent-e d’explorer le monde qui l’entoure et met en exergue l’importance de la manière dont il affronte cette tâche.

Il est nécessaire d’élargir les limites pour lui permettre d’explorer ce qui est bien ou mal, de sorte qu’il le fasse par curiosité et non comme un acte de rébellion. Nous pensons qu’il s’agit de la seule façon pour lui de découvrir son identité personnelle. Si les adultes forcent l’adolescent-e à prendre des engagements arbitraires, iel développera une identité forclose : une identité instable qui pourrait l’empêcher d’atteindre sa véritable identité de réalisation.


A découvrir aussi